Olivier Dahan

MVP Client Development 2014
MVP Silverlight 2013, 2012, 2011, 
MVP CAD 2010, MVP C# 2009


Membre du Developer Guidance Advisory Council Microsoft

Audit, Conseil, Formation, Développement
[WPF, Silverlight, WinRT, MonoDroid]

Historique

Silverlight 4 : Mamma mia !!!

Read this article in your language IT | EN | DE | ES

La bêta de SL 4 arrive… Et les nouveautés sont encore une fois époustouflantes faisant de cette prochaine version une release majeure comme les 3 précédentes et non une simple mise à jour.

Certains seront déçus d’apprendre que la vraie 3D à la WPF ne semble pas encore intégrée (mais d’ici la finale peut-être ?), en revanche sur tous les autres points les améliorations sont extraordinaires et gomment, une fois encore et comme je le dis depuis longtemps, toutes les différences essentielles entre une application WPF de bureau et une application Silverlight Web.

Silverlight 4 c’est le petit poucet qui mange l’ogre, c’est le chaperon rouge qui se farcit un gigot de loup aux herbes. L’intérêt de WPF ne tient plus qu’à quelques fils que savamment et avec un doigté exceptionnel l’équipe de Silverlight coupe un à un …

Depuis un moment je vous dis mon sentiment que le futur de Xaml s’appelle Silverlight et chaque nouvelle release nous rapproche de cette fusion entre desktop et web, au point que, j’en suis convaincu, il arrivera un jour prochain où une seule technologie sera maintenue. Et elle ne s’appellera pas WPF, mais Silverlight. Donc, si vous ne vous y êtes pas encore mis, il est plus que largement le temps. Ceux qui ont suivi mon conseil en 2005 de virer de bord pour C# au lieu de Delphi ne l’ont pas regretté, même si beaucoup étaient très sceptiques à l’époque… Si je vous dis aujourd’hui faites du Silverlight, faites comme vous le sentez mais je me trompe que rarement sur ces choses là !

Les nouveautés orientées applications

  • Support d’impression permettant les hardcopies (copie d’écran) et la sortie de documents autant que la visualisation virtuelle des impressions (preview), indépendamment du contenu de l’écran.
  • Un nouvel ensemble de composants pour les fiches de saisie avec 60 contrôles personnalisables
    • dont des contrôles tels qu’un éditeur Rich Text avec support des hyperlinks, des images, des Textbox masqués pour les validations complexes…
    • DataGrid améliorée avec tri et resize des colonnes et le copy/paste des lignes
  • Intégration de WCF RIA pour créer des applications n-tiers avec support transactionnel, paging, etc.
  • Extension des possibilités de localisation avec support bi-directionnel et accès à 30 nouvelles langues comme l’hébreu, l’arabe, le thaï, etc.
  • Le CLR permet maintenant que le même code compilé puisse tourner aussi bien en mode Web qu’en mode Desktop !
  • Databinding amélioré avec grouping / editing et formatage de chaines à l’intérieur du binding
  • Support complet de M.E.F. pour créer des applications composites de grande taille (chargement dynamique, découverte automatique des plugins, etc).
  • Support complet de la surface de design dans Visual Studio 2010 et meilleure intégration avec Blend.

Les nouveautés orientées outils dans VS 2010

  • Surface de design totalement éditable
  • Une property grid riche avec de nouveaux éditeurs de valeurs
  • Drag’Drop support pour le Databinding, nouvelles fenêtres pour les datasources,…
  • Simplification des accès aux styles définis dans Blend
  • Intellisense pour Xaml, C# et VB

Les nouveautés améliorant l’UX

  • Support des Webcam et des micros pour le partage de vidéos et de l’audio par exemple pour créer des applications de type Chat ou Assistance client (ou bien d’autres choses !)
  • Enregistrement local de vidéos et de sons. Capture video Raw sans interaction avec un serveur (pour créer des applis de vidéos conférence par exemple).
  • Insérer des données externes avec Copy, Paste ou Drag’drop
  • Les listes gèrent la molette souris
  • Support des interactions conventionnelles du bureau avec par exemple les menus locaux par clic-droit
  • Support de Google Chrome
  • Optimisation des performances : les applications SL4 démarrent plus vite et s’exécutent 200% plus vite que leur équivalent SL3 !
  • Support du Multi-touch et des “gestures” (mouvements pré-établis ayant une signification dans le logiciel comme par exemple dessiner un rond sur l’écran avec le doigt pour déclencher un traitement)
  • Support du Multicast
  • Protection du contenu H.264 au travers des DRM Silverlight (utilisant PlayReady)
  • Protection des sorties pour l’audio et la video permettant au propriétaire du contenu ou au distributeur de s’assurer que les médias sont diffusés au travers d’une connexion vidéo sécurisée

Les nouveautés out-of-browser

Pour les applications dans la sandbox

  • Possibilité de placer du HTML dans les applications pour une plus grande intégration avec du contenu web comme les mails, l’aide, les états…
  • Support des notification “toast”, c’est à dire des fenêtres indiquant le statut de l’application même si l’utilisateur utilise une autre application
  • DRM offline
  • Contrôle de la position de la fenêtre, sa taille, son style

Pour les applications “trusted”

  • lecture / écriture depuis l’application SL des emplacements Mes Documents, Ma Musique, Mes Images, Mes Vidéos (ou leurs équivalents pour les machines non Windows). Permet le stockage et la lecture locale en dehors de l’Isolated Storage pour une meilleure intégration avec les données de l’utilisateur (production et stockage d’états par exemple)
  • Appel d’autres programmes Desktop comme Office par exemple. Il devient possible entre autre d’ouvrir Outlook pour envoyer un mail, de générer un état qui s’ouvre dans Word ou des tableaux de données qui s’affichent dans Excel, etc.
  • Automation COM autorisant l’accès aux périphériques et aux autres possibilités du système hôte. Par exemple : accès à un lecteur de carte d’accès ou de badges en USB.
  • Une nouvelle interface utilisateur pour les demandes de privilèges lorsque l’application fonctionne out-of-browser.
  • Objets de Group Policy permettant aux entreprise de fixer des droits globaux aux applications Silverlight tournant out-of-browser pour un déploiement simplifié et sécurisé.
  • Accès au clavier en mode FullScreen (plein écran)
  • Amélioration de l’accès à des données cross-domain sans avoir besoin de la présence d’un fichier de sécurité

Conclusion

Toutes ces nouveautés ouvrent des horizons radieux aux applications Silverlight et minimisent encore plus la distance entre applications de bureau et applications web.

On appréciera l’accès au clavier dans le mode plein écran qui permettra de faire des applis plus belles, plus immersives pour l’utilisateur. On notera avec intérêt l’accès au hardware ouvrant par exemple la possibilité pour les logiciels médicaux d’accéder à un lecteur de carte Vital tout en créant des applis Full Web (je sais que plusieurs de mes clients éditeurs seront vivement intéressés !). On piaffe d’impatience devant les nouvelles possibilités de preview et d’impression qui manquaient cruellement.

On appréciera bien entendu en même temps que les efforts “cosmétiques” tous les efforts techniques de cette version (MEF, RIA data services…) faisant de Silverlight un outil “pro” pour créer des applications “pros”. Microsoft a résolument décidé de laisser le côté amateur des outils permettant tout juste de créer des bandeaux de pub à la concurrence…

Bref, chaque nouvelles possibilités de Silverlight 4 créée un champ infini de nouvelles cibles potentielles : applications de gestion (facturation, suivi commercial), de support (Chat, Assistance technique), médical, multimédia (vidéos, sons)…

Nous assistons à chaque release de SL à la maturation d’une technologie majeure qui va s’imposer au fil du temps comme “la” technologie pour créer des applications riches, légères ou non, Web ou Desktop.

Quelle époque formidable ! :-)

Stay Tuned !

Comments (19) -

Gabrie
Gabrie
11/30/2009 5:57:31 PM

Bonjour,

Qui peut le plus, peut le moins et ces nouveautés sont géniales pour, par exemple, des applications intranet.

Mais la section "trusted" semble indiquer une grande interaction avec Windows. L'universalité du support (navigateur et surtout OS) ne risque-t-elle pas d'en prendre un coup ?

Sinon, il est clair que le mode trusted+out of browser, va faire un peu double emploi avec WPF.

Olivier
Olivier
12/1/2009 8:02:19 AM

@Gabrie: Je n'ai pas encore testé le mode trusted, et je suis impatient de le faire. Il semble en effet que cela implique COM donc Windows, mais il faut voir. Tous les efforts sont faits pour maintenir SL sur Mac notamment et je ne pense pas que MS décide de casser cette ligne de conduite. De toute façon le mode out-of-browser + trusted est bien spécial puisqu'en effet cela revient presque à avoir du WPF Desktop...
Peut-être après tout que ce mode si particulier notamment par la possibilité de sortir de la sandbox ne puisse pas fonctionner sur tous les OS et tous les browsers. Cela pourrait se comprendre. Mais n'anticipons pas trop. Le temps de jouer avec la bêta de SL4 et ces questions devraient trouver une réponse fiable plutôt que de jouer aux devinettes !

Autant Silverlight 2 a annoncé la mort prochaine de HTML (tant que flash était tout seul ça passait, mais deux produits RIA ça va faire beaucoup pour le très vieux html), autant je pense que SL4 amorce non pas la mort de WPF mais en tout cas sa totale fusion dans un concept plus large qui s'appellera Silverlight. Au meme titre que Windows 7 ne s'appelle pas Vista II (ce qu'il est) pour ne pas se "trainer" la réputation de Vista, il y a fort à parier que WPF qui n'a pas plus décollé que Vista et qui s'y trouve d'ailleurs un peu marié dans les esprits soit un nom voué à être moins utilisé. La techno en revanche va survivre car n'oublions pas que Silverlight, au départ, c'est juste un subset de WPF qui lui est complet depuis le début. Drole de retournement de situation ! WPF/E (WPF everywhere) le premier nom de Silverlight a été abandonné, comme Vista II... Pourtant Seven est bien un Vista II et Silverlight est bien un WPF everywhere.
Comme certains noms de famille, il y a des noms de produits lourds à porter, et mieux vaut en changer !

Mais peu importe tout cela, l'essentiel c'est que la fusion web/desktop que je prédis depuis 3 ans est en train de se faire sous nos yeux. Ca c'est une donnée importante car le bouleversement va être profond (méthode de travail, outils de développement, technologies...). Les applis purement desktop vont finir par se limiter aux traitements lourds des photos et des videos par exemple. Mais débuter même aujourd'hui une appli métier interne en Winfows Forms ou WPF semble un choix déjà désuet. Silverlight va prendre une place de plus en grande, c'est certain... Et c'est tant mieux, Silverlight c'est vraiment chouette !

Quelqu'un qui en a marre des discours extrémistes sans recul
Quelqu'un qui en a marre des discours extrémistes sans recul
12/3/2009 9:48:31 PM

J'y crois pas du tout à tout ce baratin que Silverlight remplacera WPF.
Ce n'est simplement pas possible car ils répondent à des besoins très différents. Puis si Silverlight finit par faire exactement la même chose que WPF, pourquoi perdre le temps à faire du Silverlight si WPF le fait déjà?

Olivier
Olivier
12/4/2009 2:20:46 AM

@neomat: Je passerai sur le ton que tu emploies, la politesse est réservée aux gens bien éduqués et tu n'en fais visiblement pas partie. Peut-on t'en vouloir d'avoir eu des parents négligeants...

Silverlight et WPF repose sur le même framework (.NET), les mêmes langages (C#, VB..), les mêmes IDE (VS, Blend), et la même technologie de description de page (Xaml).
A ce point de similitude, les différences ne peuvent être qu'accessoires, superficielles et temporaires...

La seule vraie différence est que Silverlight est au départ un plugin pour le Web ce qui implique une sandbox (donc des limites d'accès au hardware) et forcément une réduction de taille (donc un framework réduit).

Or, il s'avère que nous pouvons constater qu'au fur et à mesure des versions de Silverlight ces deux différences s'effacent :
1) Le mode out-of-browser "trusted" de Silverlight 4 permet d'avoir accès au hardware
2) La compatibilité est désormais poussée jusqu'aux binaires entre WPF et SL, ce qui démontre à quel point les nuances entre les deux frameworks deviennent ténues.

On note aussi dans le même temps un mouvement d'acceptation fort pour Silverlight et un manque d'adhésion à WPF qui est flagrant après au moins trois ans d'existence ce qui donne le recul nécessaire pour faire un bilan.
On sait aussi que lorsque Microsoft possède deux technologies concurrentes l'une finit toujours par disparaître même lorsqu'elles sont techniquement différentes. Alors, lorsqu'elles sont techniquement identiques...

On notera aussi dans le même temps que des choses totalement ahurissantes il y a encore quelques années sont aujourd'hui possibles, comme par exemple proposer un OS se limitant en réalité à un browser Internet mettant fin à l'informatique desktop telle que nous la connaissons depuis des décennies. Cet OS s'appelle Chrome OS. Et même si je doute de sa percée immédiate, Chrome OS annonce la fin du PC autonome et ouvre la voie à l'ordinateur personnel délocalisé dont toutes les applications et une partie de la puissance se trouve dans le réseau auquel il est toujours connecté.

Bref, à moins d'être totalement aveugle, il est évident que d'une part les technologies Web / Cloud vont devenir la norme et que, d'autre part, les applications desktop vont de plus en plus se limiter à quelques rares métiers qui réclament beaucoup de puissance en locale (infographie, traitement vidéo, traitement de signal temps réel, studio d'enregistrement...).
L'avenir c'est ce que Google nous montre depuis des années avec Gmail : des applications totalement réseau accessibles de partout avec n'importe quel ordinateur sans se poser de question. Ceux qui ont un mail Gmail le savent très bien s'ils utilisent aussi d'autres comptes gérés classiquement (outlook ou équivalent) : en déplacement les archives de Gmail sont disponibles, suivre une conversation commencée il y a longtemps, retrouver une pièce jointe de l'année dernière est possible avec une simple clé 3G et un eeepc depuis sa chambre d'hôtel. Impossible avec les comptes mails traditionnels.
Demain il en sera de même avec les documents texte (ce n'est pas pour rien que Google et MS proposent déjà des solutions "live"), les tableaux, les agendas, etc.
Déjà avec tout ça on a 50% des applications de M. ToutLeMonde. Rajoutons les 49% restant : regarder des vidéos sur le web, télécharger de la musique sur le net... 99% de l'utilisation d'un PC est donc aujourd'hui déportée sur le Net qu'on le veuille ou non. Le 1% restant ? C'est parce que je ne veux pas balayer les quelques utilisations locales comme la retouche photo amateur qui est encore faite en local sur le PC (mais plus pour lontemps).

Moralité : Si tout cela ne te donne pas l'intime conviction que la convergence Silverlight / WPF est une réalité absolue, que le Web est l'avenir de l'informatique, et que forcément, quand deux technologies font en fin de compte la même chose il n'en restera plus qu'une, c'est que tu es totalement aveugle. Comme celui qui refuse de voir. Et là, baratin ou pas, je ne peux rien pour toi.

Enfin, quand je dis que l'avenir s'appelle Silverlight je ne dis pas que les modes de fonctionnement propres à WPF vont disparaître... Je dis simplement que la technologie s'appellera Silverlight, qu'on ne parlera plus de WPF, et qu'on "fera du Silverlight" tout simplement. Il y aura peut être une option de compilation du type "web / desktop" qui reviendra à avoir "du WPF" mais cela sera noyé, absorbé sous l'appellation Silverlight.

Si tu as encore des doutes, et au lieu de parler de façon désobligeante, je vais encore te "baratiner" deux secondes : regarde ce qui est arrivé à XBap très récemment après la sortie de Silverlight, et pourtant, Xbap proposait depuis longtemps quelque chose de proche du mode out-of-browser "trusted" de SL4 ! Quelques années pour atteindre les mêmes objectifs avec Silverlight et pour oublier même jusqu'au nom de Xbap (qui connaît, demande autour de toi, toi-même peut-être n'en a tus jamasi entendu parlé ?).

A méditer donc...
(en même temps que de réviser ton manuel du savoir vivre et du savoir s'exprimer poliment Smile )

Mirko
Mirko
12/4/2009 10:09:28 AM

J'aime ta façon de retourner une claque remplie d'arguments irréfutables dans la tronche des sceptiques malpolis... Wink

Guillaume
Guillaume
12/4/2009 11:51:46 AM

"il arrivera un jour prochain où une seule technologie sera maintenue. Et elle ne s’appellera pas WPF, mais Silverlight"

Je ne doute pas de tes talents de visionnaire mais de quoi parle-t-on ici ? court, moyen, long terme ? Je trouve ta conclusion assez vaseuse et imprécise. Le jour où les 300mo du Framework .NET seront embarqués dans un plugin de 10mo, alors oui, nous parlerons plus que d'une techno.

"L’intérêt de WPF ne tient plus qu’à quelques fils"
Cela me laisse sans voix.

Ton article est intéressant dans son ensemble mais certains passages sont en effet assez extrémistes et imprécis. Nul ne doute que tôt ou tard nous aurons tous un écran tactile dans notre cuisine...

Olivier
Olivier
12/4/2009 2:02:36 PM

@Guilaume:
Avoir une vision paraît toujours extrême. Mon métier est d'avoir une vue à moyens et longs termes pour l'offrir à mes clients qui veulent aujourd'hui débuter des projets qui doivent être pérennes dans 5 ou 10 ans.
C'est donc dans cette optique que je me place, pas dans le cadre de réflexion du développeur qui a le nez sur le guidon et qui voit passer les annonces des nouvelles technos comme un voyageur dans le train voit les arbres défiler : sans pouvoir s'arrêter et en regarder un de haut en bas en prenant le temps. Aucune position n'est meilleure, elles sont juste différentes.
Mon job à moi c'est de m'arrêter à chaque arbre et de l'étudier. Comme ça je peux en parler aux voyageurs quand ils font une pause entre deux trains...

Forcément ma façon de présenter les choses reflète tout cela. Je ne parle jamais pour demain matin ni la semaine prochaine. Je parle pour les mois et les années à venir.
Le chef de projet lui devra cet après midi faire le point avec son équipe pour savoir quoi dire au client qui appellera lundi matin pour connaître l'avancement du projet.
je ne suis pas lié pas cette contrainte de temps, sauf ponctuellement sur des gros dossiers que je traite régulièrement moi-même pour ne pas oublier le boulot quotidien des gens que je forme. Mais cela n'est pas mon quotidien.

Il est donc clair que les vues que je partage avec mes lecteurs ici peuvent éventuellement "choquer" tant il existe un décalage entre le temps dans lequel s'incrit mon travail et celui de l'ingé qui doit finir un soft pour avant hier.

Mais en prenant un peu de recul, et c'est bien ça que j'espère apporter ici entre autres choses, tu verras que mes vues ne relèvent pas de l'astrologie mais bien d'une analyse lucide et réaliste du marché, des outils, et de la connaissance que j'ai des éditeurs de ces derniers.
Du coup cela t'apparaitra moins vague. Mais comme je ne suis pas un escroc astrologue, je ne vais pas te prédire la fin du monde pour 2012 pas plus que la date exacte et que la façon précise de laquelle WPF va s'effacer. J'admets même la possibilité de me tromper, car toute spéculation rationnelle doit savoir se doter de bornes de confiance au dela desquelles les prévisions ne tiennent plus. Et je ne possède pas en main tous les éléments de l'équipe WPF, qu'eux mêmes ignorent peut être encore aujourd'hui...

Quant à ta grosse surprise, je pense que tout cela vient des imprécisions que tu t'autorises par méconnaissance ou approximations un peu trop rapides. Et dès qu'on raisonne sur des bases floues on ne peut pas arriver à une conclusion claire. La Fuzzy logic c'est beau sur le papier mais dans la réalité ça ne remplace toujours pas un vrai expert...

Notamment tu parles d'un Framework de 300 Mo et forcément tu t'égares après.
Le runtime complet de 3.5 SP1, incluant le Framework 2 SP1 et le 3.0 SP1 comporte en tout et pour tout aux environs de 28 Mo utiles (si on utilise le Client Profile pour déployer le minimum utile).
Donc de 4 Mo pour le plugin de base de SL on passe à moins de 30 Mo pour le Framework complet incluant malgré tout un tas de trucs inutiles pour une application Silverlight (comme clickonce et bien d'autres fonctions). Dans le même temps, une appli Silverlight un peu sérieuse va embarquer tout un paquet de DLL qui s'ajouteront aux 4 Mo du plugin.

Au final on a deux runtime qui se valent en terme de taille... L'un où tout est livré d'un bloc dont 60% ne sont pas forcément utilisés, l'autre dont on ne livre qu'une espèce de bootstrap (le plugin) les applis chargeant les DLL manquantes...

Je ne nie pas que malgré cette réalité le Framework complet soit un poil plus gros et plus complet que celui de Silverlight même en y ajoutant quelques DLL. Mais tu conviendras que ta conclusion est fausse car tes hypothèses étaient très loin de la réalité...
Une appli SL qui ajoute ce qu'il faut fera plutôt dans les 15 Mo, et une appli .NET 3.5 exploitera 60% de 28 Mo, soit moins de 17 Mo... 2 tous petits méga de différence. On est loin des chiffres que tu cites ! Et tu comprends que l'équivalence est d'ores et déjà acquise à 90%.


Ce qu'on constate aujourd'hui c'est bien une convergence totale entre les deux technologies.
Encore une fois il ne s'agit pas de dire que WPF ne sert à rien ou n'est pas une bonne techno. WPF est le père tout puissant, le modèle complet (quoi qu'il a été surtout renforcé ces dernières années par les bonnes idées de SL, comme le Visual State Manager pour donner un simple exemple). Le succès de WPF/E, pardon Silverlight, prouve tous les jours que c'est l'inverse. WPF ou plutôt NET + Xaml, c'est un excellent couple.
WPF s'est simplement trouvé dans un mauvais wagon accroché au train de la loco Vista qui a déraillé, entraînant dans son insuccès ce qui lui était trop lié.
C'est d'ailleurs plus le nom et le concept WPF qui sont "grillés" que la techno qui est derrière.

D'autres raisons permettent aussi de comprendre pourquoi SL devient la porte d'entrée royale de Xaml plutôt que WPF : Avec WPF on dit à un développeur tu vas faire pareil qu'avec les Windows Forms, mais "en mieux" (ce qui ne veut rien dire même si c'est vrai), mais il va te falloir 6 mois de formation et engager un infographiste si tu veux que ton appli ressemble à quelque chose. Le développeur compare ce qui est comparable : 2 technos d'applis desktop, l'une qu'il maitrise et qui n'est pas chère, l'autre qu'il ne comprend pas encore et qui va lui demander un investissement non nul. Moralité : les applis WPF se font rares...
Maintenant tu prends le même développeur, tu reprends WPF mais tu ne l'appelles même plus WPF/E, mais Silverlight (comme Windows 7 ne s'appelle pas en toute logique Vista 2 ce qui est pourtant la réalité technique). Tu lui dis cette fois ci : tu vois pour faire du Web tu te prends la tête avec ASP.NET, Ajax, JavaScript, Html, Css et j'en passe, et regarde Silverlight : tu fais tout tout seul comme un grand avec juste C# ou VB et un peu de Xaml... Là le gars est conscient de ce qu'il gagne et il trouve Silverlight génial. L'infographiste ? Un bon site Web en réclame depuis longtemps. Du coup on trouve des applis Silverlight...

Il n'y a pas que la technique pure dans la vie, surtout la vie des technologies. Il y a aussi beaucoup de communication, d'enrobage car les développeurs se comportent comme des clients normaux et non des Spocks à la logique implacable...
Ne pas appeler Silverlight WPF/E n'est pas technique, mais joue un grand rôle, comme ne pas appeler Windows 7 "Vista 2". C'est tout bête mais c'est ce qui peut faire un succès ou un fiasco...


De plus, purement techniquement, Silverlight permet désormais d'écrire des applis Desktop, c'est comme ça. Ca fait doublon avec WPF, ça fait "triplon" avec XBap même. Oui mais c'est comme ça.

Et demain on ne parlera plus que de Silverlight car sur les trois technos (SL, WPF et Xbap), une seule a plu aux développeur alors que les 3 fonctionnent à la base de la même façon et proposent des options très proches. Il suffit donc d'ajouter à SL ce qu'il ne savait pas faire car il faut couvrir les besoins techniques, mais comme chez les Highlanders, il ne peut en rester qu'un. XBap a déjà été dégagé du bateau, reste plus que Pincemi-Silverlight et Pincemoi-WPF. Il faudrait être stupide pour ne pas deviner lequel passera bientôt par dessus le bastingage...

Comme les highlanders décapités WPF ne disparaitra pas vraiment... On le retrouvera sous la forme d'une option de compilation de Silverlight un truc du genre "mode web / mode desktop". SL 4 commence à proposer ce mode avec le out-of-browser "trusted". Il n'y a plus grand chose à ajouter pour que l'affaire soit bouclée !
Cela sera fait avec SL5, SL6 voire SL7 ? Dans VS 2011 ou 2012 ? Franchement je ne peux pas le dire.

Mais j'espère franchement quà ce moment là j'aurai le plaisir de te lire, cette fois pour convenir que j'avais raison deux ans avant ... Smile

Guillaume
Guillaume
12/4/2009 2:44:13 PM

Je confirme mes dires. Ton article est très mal construit, tu mélanges visions du marché et nouveautés de SL4 (qui au passage est en béta et n'est donc pas une technologie pérenne comme tu le stipules) dans un même paragraphe sans aucune notion de court, moyenn, long terme. N'étant pas un lecteur habituel de ton blog la construction de ce post me dérange. Si tu as lu mon commentaire précédent tu remarqueras que je n'ai pas remis en question le fond de ton article et je ne vois donc pas l'utilité de déblatérer en voulant m'expliquer le pourquoi du comment de SL et WPF. Si tu n'es pas prêt à recevoir des commentaires je t'invite à les vérouiller, ainsi, personne ne perdra de temps.

Petites précisions techniques, pour tes lecteurs, le .NET Client Profile n'est pas une technologie mais une brique de substitution temporaire à l'appréhension d'une application WPF. Lors de l'installation du .NET Client Profile celui-ci planifie le téléchargement de la version complète du Framemwork. Sinon je t'invite à revoir les définitions de COM, trusted et de tester histoire de ne pas mettre @Gabriel sur des mauvaises pistes.

Enfin, je ne m'attarderais pas ici car tu me sembles bien haut perché, fermé à la discussion et je te laisse donc avec "tes visions du marché" car comme tu le dis si bien entre les lignes, je ne suis qu'un développeur ? Smile

Olivier
Olivier
12/4/2009 6:34:39 PM

@Guillaume: Je regrette que tu prennes les choses de la sorte, mais comme tu le dis toi même tu ne fréquentes pas ce blog et tu n'en connais ni le ton ni l'animateur.
Tu confirmes tes propres dires, c'est bien d'avoir de la constance, mais lorsque c'est en ignorant totalement l'argumentation complète qui est proposée en face, et notamment ma longue réponse à ton intervention, je trouve cela un peu léger, et surtout dommage.

Tu n'as pas compris le sens, ni l'esprit de mon billet et encore moins des précisions que je t'ai apportées. Relis au calme, tu verras.


je suis navré que tu puisses penser que je prend une position "fermée" alors que c'est toi même qui reste sourd à une très longue argumentation. Je suis doublement navré que tu me penses "très haut perché", sous entendu hautin, alors même que je traite avec égale importance ma position et celle des développeurs (il faut lire correctement).

Bref, on nage dans le discours des vieux du Muppet Show, et quant à ta remarque sur Client Profile, on sent que tu t'es senti obligé de jouer les maitre Capello.. j'aurai préféré que tu trouves à discuter sur le fond, mais là, silence radio...

Sache que tu seras toujours le bienvenu ici, une incompréhension ne mérite en aucun cas une facherie.

Bernie
Bernie
12/4/2009 8:14:47 PM

Je suis tout à fait d\'accord avec ce billet, WPF j\'en fais tous les jours... chez moi... En dehors de ça c\'est hypra difficile à faire passer auprès de mon boss actuel que je croyais pourtant plus ouvert que le précédent. J\'ai même changé de job uniquement pour faire enfin du .NET au lieu de C++.
La vérité c\'est que WPF les patrons n\'en veulent pas \"parce que ça coute pus cher\". Il faut de nouvelles formations, et malgré tout soit faire appel à un graphiste soit acheter des compos tout fait qui coutent chers (et bof pour le choix).
Alors que pour Silverlight ça passe beaucoup mieux. Tout le monde veut des soft en \"full web\" les mecs savent pas ce que ça veut dire mais ils en veulent. Un simple utilitaire d\'entreprise maintenant il faut le développer en mode web. Et là, du coup, par rapport à tout ce que Olivier indique en web classique (html, asp.net, css, javascript, ajax, etc), le gain d\'utiliser Silverlight parait plus évident à vendre au patron.

Donc c\'est une réalité du terrain : WPF est génial, il a un super succès d\'estime mais on n\'a pas de budget pour développer avec, alors que si on propose du Silverlight tout le monde dit oui sans broncher.

Qu\'à termes Microsoft ne laisse qu\'un seul nom pour cette techno basée sur Xaml, et que ce nom soit Silverlight me semble parfaitement raisonnable et même probable quand on y réfléchit.

Pas de quoi tomber sur l\'auteur du billet comme certains le font ici...
Y\'a des fous partout, surtout quand on dérange leurs certitudes non ?

Pierrick
Pierrick
12/5/2009 8:44:40 AM

Ton article m'a été relié sur Facebook et je ne suis pas déçu d'être venu le lire.

"Autant Silverlight 2 a annoncé la mort prochaine de HTML (tant que flash était tout seul ça passait, mais deux produits RIA ça va faire beaucoup pour le très vieux html)"

"Je n'ai pas encore testé le mode trusted, et je suis impatient de le faire. Il semble en effet que cela implique COM donc Windows"

"les applications SL4 démarrent plus vite et s’exécutent 200% plus vite que leur équivalent SL3 !"

"L’intérêt de WPF ne tient plus qu’à quelques fils que savamment et avec un doigté exceptionnel l’équipe de Silverlight coupe un à un"

Tu es énorme !

Olivier
Olivier
12/7/2009 12:38:46 AM

@Pierrick : Je ne te le fait pas dire !

Car je persiste : HTML est mort. Tous les sites qui avaient de la gueule ces dernières années étaient faits en Flash. Tant qu'Adobe était seul ça prenait de l'ampleur d'année en année mais pas assez vite et pas assez fort pour tuer HTML. Avec Silverlight C'est fini. Tout simplement par effet de nombre. Et si demain un troisieme produit (par google ?) sortait dans le même genre, la fin de HTML serait même immédiate. Là ça va prendre encore un peu de temps. Par inertie.
HTML est une techno ringarde des débuts du web, pas pratique, insuffisante à elle seule et réclamant l'utilisation d'un langage qui nous renvoie à la préhistoire de l'informatique (JavaScript et les technos qui vont avec comme Ajax nous ramènent à l'ère joyeuse du Basic interprété Microsoft sous CP/M).
Seuls les hasbeen feront des sites HTML dans 5 ans.
Quant à ASP.NET, la techno est géniale, mais trop HTML, et même ajaxisé c'est un truc génial mais qui repose sur un ensemble de bricolages : HTML, CSS, Javascript. MS a eu le génie d'en faire une techno pro et utilisable, mais la mort de HTML entrainera celle de ASP.NET.

Pour ce qui est de la vitesse de SL4 ce sont les chiffres communiqués par MS, mes tests m'ont bien donné l'impression que çà allait plus vite mais je n'ai pas pris mon chrono pour vérifier, l'assertion semble exacte. Et puis personne n'a cru en me lisant que hors intro et conclusion la longue liste des nouveautés de SL4 avait été inventée par moi ... je cite bien entendu un communiqué MS à ce niveau.

Enfin, je persiste et signe quant à l'intérêt de WPF qui n'a pas su trouver sa place en 3 ans et qui se fait déborder par Silverlight en terme de popularité et de projets écrits ou en production. C'est juste une question de nom, pas de techno, comme je le dis. Même si certains lecteurs ne savent pas lire Smile. Et oui, avec la sortie de SL4, faire du WPF va bientot avoir stratégiquement autant d'intérêt que de faire un projet en XBap. Mais là encore, ce n'est pas grave puisque SL et WPF sont en réalité deux visions d'une même techno. Ce n'est donc pas la techno WPF qui va disparaitre, c'est juste la façon de la "vendre", de la présenter et de la nommer. Silverlight est nom qui aujourd'hui semble bien plus porteur pour représenter Xaml que WPF c'est tout ce que je dis. Et je maintiens cette affirmation. Il faut savoir comprendre ce que j'écris Smile

Mais j'aime bien ce thread, j'aime quand j'ébranle un peu les certitudes au point que ça justifie de venir laisser un commentaire, ça veut dire que "ça marche" et que je force un peu les gens à réfléchir à l'avenir. Le futur, y'a que ça qui m'intéresse. Ce que tu utilises aujourd'hui pour développer, quoi que ça soit, c'est déjà dépassé. Modestement j'essaye juste de faire passer ce message pour obliger à regarder plus loin que le projet que tu es en train de finir ou que tu viens de commencer...

Donc merci de ta participation Smile

said
said
8/27/2011 2:06:51 AM

Je vais rajouter mon petit grain, mais l'interface de la xbox 360 est programmé en SILVERLIGHT...

J'ai trouvé votre argument, qui compare le developpement avec Windows Forms vs WPF, imparable. C'est exactement le ressenti que l'on a même si l'on sait que WPF est mieux techniquement...

GL-49
GL-49
9/6/2011 5:00:30 PM

Vieux post mais il y a une réponse du 27/08/2011 donc...

Je partage votre avis du fait que WPF et silverlight vont fusionner et certainement plus du côté silverlight.

Par contre votre "génie visionnaire" a eu un couac:
"Et si demain un troisieme produit (par google ?) sortait dans le même genre, la fin de HTML serait même immédiate."

Sachant que Google et d'autres ont prit parti de défendre html, la chanson est elle la même?

Olivier
Olivier
9/6/2011 8:52:03 PM

@gleroux: Mon "génie visionnaire" n'est qu'une simple connaissance de mon métier depuis plus de 25 ans et un zeste de bon sens. Rien de "génial" dans tout cela.

En revanche, il y a certainement erreur de lecture de votre part. Vous avez pris de simples hypothèses exprimées clairement par un "si" pour des "visions" que les faits viendraient contredire.
Or je maintiens ces hypothèses. Si à l'époque et dans les mois qui ont suivi Google avait choisi de sortir un plugin de type Flash/SL, Html serait passé à la trappe.

Or, ce "si" ne s'est pas réalisé, mais je n'y vois là aucune matière à remettre en doute une quelconque "vision" : par nature écrire "si" c'est accepter d'avance la possibilité que cela n'arrive pas ! Une vision ne se formule pas par "si", ce n'était donc qu'une hypothèse qui, en tant que telle reste valable rétrospectivement.
Une relecture plus attentive vous permettra certainement de vous rendre compte de cette confusion malencontreuse que vous avez commise.


Quant à la "chanson", en effet elle reste la même : html 4 ou 5 c'est la même chose, CSS est un odieux bricolage, et Javascript est un sous langage sans intérêt.
Avec ces trois vieilleries, croire qu'on va faire du neuf c'est se moquer du monde.
Html 5 apporte quoi en dehors d'imiter les petits jeux qu'on savait écrire en Flash et en Silverlight depuis belle lurette ?
Je ne vois pas où est l'apport technique... On réivente Silverlight 1.0 en moins bien. Si cela en amuse certains, tant mieux, il faut de tout pour faire un monde.

Ce qui m'intéresse ce sont les choses qui font avancer la technologie, qui font progresser le design ou la conception de logiciels.
Html 5 n'entre définitivement pas dans cette catégorie.
Il imite ce que Flash ou SL savaient faire, en moins bien, sans apporter la moindre nouveauté.

Dès lors cela n'a aucun intérêt.
Et le petit buzz autour de Html5 commence d'ailleurs à se calmer.
On le voit bien, html 3, 4 ou 5 : le web reste le même : moche, inutile à 95% et bardé de pub. Un attrape gogo, un étalage de la vie privée, des infos plus proches de l'intox que de l'analyse intelligente, bref beaucoup d'inutilité et de bande passante consommée pour rien !
Ce n'est pas la version d'Html qui changera le web. On s'en rend bien compte chaque jour.
Html5 n'a rien changé, et ne changera rien...
Cela reste un non évènement.

GL-49
GL-49
9/7/2011 4:03:04 PM

Bonjour.

Pour html5 je suis d'accord.
Et c'est vrai que html+css+javascript fait un peu bricolage.

Néanmoins personnellement je vois de plus en plus de site bien réalisé, avec animations, et qui se passent de SL ou flash.
De plus la nécessité d'un plugin peut bloquer dans certains cas.
Je vois plus une recherche afin d'améliorer ce trio.

Olivier
Olivier
9/7/2011 6:08:37 PM

@gleroux:
Je pense en réalité que HTML 5 est la pire chose qui pouvait arriver à Internet et au Web. Et je pèse bien mes mots.

Avec Flash, Silverlight, la bonne direction était donnée.

HTML a été conçu à une époque lointaine où on "surfait", pas de moteur de recherche, on sautait de site en site grâce à une page "liens" que tout bon site possédait et qui pointait d'autres sites. Les modem était en 56K pour les meilleurs. Une "page" Html c'était du texte, pas d'image, pas de vidéo, même pas de "gif" qui bouffaient trop de temps inutilement (1 petit gif de 5Ko était aussi gros qu'une énorme page de texte...), pas de "forfait internet", juste des points d'accès payant à la seconde.
Bref, un monde qui n'a plus rien à voir avec ce qu'il est aujourd'hui.
Ni techniquement, ni en termes de contenu, ni en termes de quantité, d'exigence etc.

Pour ce Web moderne, Flash et SL montraient ce qu'il fallait comme outil pour relever le défit.
Et plus particulièrement Silverlight doté d'un vrai Framework, d'un vrai langage compilé de haut niveau, d'outils comme Blend, d'un vrai langage descriptif visuel comme Xaml, d'outils de bases de données à la hauteur des attentes, ...

Le "retour" en arrière de HTML 5 fait reculer le progrès sur le Web d'au moins 10 ans, le temps que Html et les browsers soient dotés de capacités égales à un Silverlight d'il y a 3 ans.

Je ne crois vraiment pas qu'il fallait "améliorer ce trio" (html/js/css). Je crois que tout montrait au contraire qu'il était fini, dépassé, mort, et qu'il était temps d'imposer une nouvelle norme à la hauteur des besoins modernes et futurs.

Je crois sincèrement que le Web mondial a perdu une énorme chance et que HTML5 nous a plongé dans l'obscurité pour dix ans au moins en faisant le buzz autour de fonctions archi dépassées mais en tuant en même temps le mouvement de progrès annoncé par Flash et confirmé par SL un peu plus tard.

Un laminage par la médiocrité, une sortie par le bas au lieu d'une évolution tirant vers le haut. Un retour de l'âge sombre du moyen-age du Web.

Silverlight est chassé du ring où il avait tout pour gagner le combat, se trouvant relégué aux seules applications LOB. MS disant que finalement le but de SL n'était pas de remplacer Html. Mon oeil ! MS aurait-il vraiment fait la gueule si SL s'était imposé partout ? j'en doute franchement !
Mais au moins SL a cela pour lui : il est fantastique et se repose sur un Framework professionnel exceptionnel.
J'ai plus de peine pour le pauvre Flash... rendu célèbre et presque utile grâce aux petits jeux et aux bandeaux de pub. Que lui reste-t-il comme "domaine de compétence" ? HTML 5 permet en effet de faire des petits jeux et des bandeaux de pub !
Adobe n'a pas le savoir faire de MS en termes de langages ni de Framework. Je vois mal Flash se doter d'un arsenal comme Visual Studio, Blend, WCF, etc... Donc Flash va mourir. Et c'est dommage.

SL va survivre grâce aux smartphones, la Xbox, certainement Windows 8 et grâce aux entreprises pour qui SL est parfait pour faire de l'intra ou de l'extranet avec des vraies données connectées à  celles de l'entreprise.

Et pendant les dix ans qui viennent, les browsers vont se faire la gué-guerre "moi j'ai telle fonction JS en plus!", "et mois je traite le Canvas Html 5 en 2 millisecondes de moins que toi!"...

On attendra tout ce temps pour voir que d'ici 10 ans les browsers auront réinventé Silverlight.

Quel gâchis ! Quel temps perdu !

Certes dans 10 ans l'équivalent de Silverlight sera intégré au browser au lieu d'être un plugin. Mais pour l'utilisateur quelle différence ? Aucune. Juste qu'un plugin est garanti par un éditeur et qu'il fonctionne partout pareil alors que l'équivalent de SL intégré dans un browser... Chacun aura sa "sauce", ses fonctions supportées ou non, un vrai merdier pour parler sans langue de bois. Du HTML quoi ...

Alors, non, franchement je ne crois pas qu'il était bien intelligent d'essayer d'améliorer le trio maudit, je crois que la clairvoyance imposait de se saisir de ce moment pour faire table rase et  se débarrasser de ces vieilleries devenues inutiles, ne fonctionnant pas partout pareil, et surtout n'ayant aucune cohérence : à force de rustines collées depuis 20 ans sur Html/Js/css, on  ne voit même plus le pneu qui est censé être "amélioré" !

C'est avec tristesse que je constate que les informaticiens sont aussi cons que les midinettes s'affolant pour le dernier "bogosse" de la "star'ac".

Je suis triste, mais c'est certainement l'expérience de l'âge, de constater que le monde est nivelé par le bas, qu'il y a plus d'idiots que de gens intelligents, et que même dans une profession rationnelle, fondée sur la logique et les mathématiques, ceux qui l'exercent ne sont statistiquement pas plus brillants que les coiffeurs ou les garçons bouchers.

Mais finalement ce n'est pas un désenchantement de l'age, c'est une désillusion de la puberté (ce qui me rajeuni au passage Smile )  : quand on se rend compte que ses propres parents ne sont pas plus intelligents que soi, moment où toutes les religions d'ailleurs choisissent d'instaurer un "rite de passage" pour substituer dieu à la place de l'image perdue du père idéal...

Mais je m'égare, on est loin de Silverlight !

Pechaire
Pechaire
2/19/2014 10:25:12 PM

Ah, ca fait mal de retomber sur ce post...

Olivier
Olivier
2/24/2014 7:11:56 PM

Je compatis.....

Pingbacks and trackbacks (1)+

Add comment

  Country flag


  • Comment
  • Preview
Loading