Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Astoria : Android sur Windows Phone 10, espoir ou danger ?

[new:15/10/2015]Microsoft a présenté la dernière version du projet Astoria, une bonne idée ? En tout cas techniquement c’est un joli coup !

Projet Astoria

imageMicrosoft adore réutiliser les noms anciens. Le projet Astoria était d’une toute autre nature mais il s’agit d’une époque lointaine (c’était le nom de code de ADO.NET data service pour Silverlight en 2008) ! Aujourd’hui le projet Astoria est un système logiciel qui permet de transformer des applications Android en application native Windows Phone 10 …

C’est incroyable tellement la distance entre les deux OS est astronomique. et pourtant ils l’ont fait !

Astoria est donc un pont entre deux mondes lointains, une façon pour Microsoft d’essayer de remplir son Store rapidement en vampirisant celui des autres… (le coup démago du HTML/JS n’ayant pas marché ce qui était à prévoir).

L’idée est futée et la réalisation technique est un joli tour de force. Dire que Microsoft invoquait des raisons techniques pour adapter Silverlight à Android ou iOS… alors qu’ils peuvent en quelques mois transformer une App Android en Windows Phone natif ! Ah la la, mauvaise foi quand tu nous tiens ! Mais n’en tenons pas rigueur à Nadella qui est un bon CEO pour MS, un type pragmatique et ouvert à qui on ne peut reprocher les fautes de son prédécesseur.

Mais tout n’est pas rose non plus au pays d’Astoria… Nombreux sont ceux qui pensent que cela va encore plus tuer le marché du développement Windows Phone. Qui voudra payer un développement spécifique faisant appel à des spécialistes Microsoft s’il suffit de faire l’application en Android puis de la porter magiquement avec un outil MS ? Le manque d’adaptation à Windows Phone ? Mais peu de gens s’intéressent à ces détails en fait.

Astoria bonne ou mauvaise idée alors ? Espoir ou Danger ?

J’aime personnellement l’esprit d’ouverture et le pragmatisme de Nadella. J’aime voir aussi qu’il tape tout azimut pour sauver le bateau du naufrage là où Ballmer et Sinofsky n’ont fait que faire des trous dans la coque en assurant l’air rigolard qu’ils avaient raison et que tout le monde avait tort…

J’entends aussi les craintes de certains MVP, d’autant mieux qu’au fond de moi je les partage “instinctivement”.

Mais il faut rationnaliser.

D’une part Windows Phone plafonne à 2,7 % du marché mondial, c’est à dire que s’il ne perce pas rapidement maintenant Microsoft sera obligé d’arrêter. Ils ont déjà passé presque 7 milliards de dollars (!!!) de perte dans leur bilan, le montant de l’achat de Nokia qui ne vaut donc plus rien… Et ils ont fait deux charrettes historiques de 18.000 et 8.000 salariés encore dernièrement principalement dans les équipes Nokia. Autant dire que l’outil de production n’existe plus et que le savoir-faire est parti avec ces plus de 26.000 personnes…

Franchement dans un tel contexte croit-on sérieusement que les spécialistes de Windows Phone en particulier ont un quelconque avenir ? Non bien sur. En revanche dans un marché dynamisé par l’apport de nombreuses Apps il y a fort à parier qu’il y ait du boulot pour tous…

Ayant grandi dans un milieu entre petite industrie et hôtellerie / restauration j’ai appris dès mon plus jeune âge quelques vérités qui s’acquièrent sur le terrain et pas dans les livres. Par exemple si vous décidez un jour d’ouvrir un restaurant de couscous, ne prenez pas un bail pas cher dans une petite rue même très proche d’une grande artère : installez vous juste là à côté des autres restos à couscous. Pourquoi ? parce que même pas cher votre petite rue isolée personne ne s’y rendra et vous coulerez rapidement. Alors que le client lui raisonne de la sorte “tiens si on mangeait un cousous ? Allons rue machin il y en a plein on choisira !”. Et hop ! l’assurance de trouver son bonheur dans un endroit précis donnera du boulot à tous… Ce qui est valable pour le couscous l’est aussi pour les pizzérias, les restos grecs ou français mais aussi pour les smartphones !

Si vous devez acheter un smartphone, vous vous dites “je vais prendre l’OS où je suis sur de trouver des Apps qui me conviennent”. Si vous êtes musicien vous prendrez iOS, les meilleurs Apps y sont et nulle part ailleurs. Seule ma vieille haine farouche et justifiée pour Apple fait que je n’ai pas d’iPhone ou d’iPad mais je le paye tous les jours en voyants d’autres compositeurs s’éclater avec des Apps qui n’existent pas sur Android et encore moins sur Windows Phone. Je le vis bien quand même ne vous inquiétez pas, sans Apple la vie est plus fun ! Et si vous n’avez pas ce genre de besoin, entre Android et Windows phone l’affaire est entendue de toute façon à la vue des Stores et de ce qu’ils proposent…

Il semble donc essentiel de faire exploser le Store Windows Phone de telle façon à ce que cette plateforme ne soit pas arrêtée dans les 12 ou 24 mois à venir, car ne ne nous mentons pas, quand après autant d’années de présence on n’a pas atteint 15% d’un marché, on disparait.

Ainsi, réflexe humain mais mesquin, au lieu d’avoir peur de se faire piquer un beefsteak qui n’existe pas essayons avant tout de faire de Windows Phone un succès, on discutera après pour se partager le gâteau…

A mon sens Astoria est donc porteur d’espoir plus que de danger. Le danger est déjà là, on ne risque rien de ce côté là… L’espoir en revanche c’est un papillon léger qui ne fait que passer, il faut le saisir rapidement !

Comment ça marche ?

Quand la version finalisée sera disponible il y a fort à parier que j’en parle plus en détail. Mais si vous voulez savoir tout de suite comment ça marche voici deux sources intéressantes :

Microsoft

Autant se renseigner à la source et MS a mis en place un site qui explique le projet Astoria. C’est instructif bien qu’en anglais (je dis ça pour les réfractaires à la langue de la perfide Albion !).

Le web

Astoria intéresse du monde et on le juge aux articles qui sont publiés hors du circuit officiel de Microsoft et de ses “proches”. Par exemple cet article “How to install Android APK on Windows 10 Mobile” est une sorte de démo pas à pas des étapes actuellement nécessaires pour passer un APK en Windows 10 Mobile. On peut trouver d’autres articles de ce type c’est certains et même des vidéos sur Youtube vraisemblablement.

Conclusion

Le plus grand danger pour Windows Phone c’est que les choses restent telles qu’elles sont, une stagnation largement en dessous du seuil de rentabilité qui ne peut mener qu’à l’arrêt pur et simple de la plateforme.

Astoria, comme d’autres initiatives telles que UWP vont à mon avis dans le bon sens : redonner vie et couleur à un moribond dans un dernier sursaut d’espoir. Windows 10 et sa mise à jour gratuite n’est là que pour ça : tenter de rendre Windows Phone si ce n’est incontournable au moins envisageable. La question n’étant plus “Pourquoi développer pour Windows Phone ?” mais plutôt “Pourquoi pas ?” … Microsoft est prêt à donner Windows 10 gratuitement à toute la planète dans cet unique et seul but.

Se voiler la face sur la réalité du marché, se protéger du vol d’un bien qu’on ne possède pas, tout cela est irrationnel. J’aime les choses claires, rationnelles et j’ai horreur des non-dits qui mènent au gouffre. Nadella prend de bonnes décisions alors,

Au sens réel qu’on oublie parfois :

(que) Vive Astoria ! (que) Vive Windows Phone !

Stay Tuned !

blog comments powered by Disqus