Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Google ou la “stratégie du Briard” et Le retour de Silverlight (en plus malin)

[new:30/01/2014]Google ne cultive pas le culte de la personne, Google avance ses pions de façon aléatoire pour qui ne voit que l’extérieur des choses, Google avance masqué, à pas de loup mais avec des bouchées de Gargantua…Comprendre la stratégie de Google devient indispensable car il est déjà trop tard…

La stratégie du Briard

Les Briards, ou Bergers de Brie, sont des chiens de troupeaux spécialisés dans la garde des moutons. Ils sont moins utilisés aujourd’hui qu’hier car ce sont de gros chiens auxquels les bergers modernes préfèrent des petites races. obi coiffeurEt le Briard est un gros chien car il est capable de mettre en déroute des loups ou autres animaux sauvages agressifs pouvant mettre le troupeau en péril, ce qui n’est plus trop d’actualité malgré la réintégration timide de l’ours et du loup dans notre pays.

Le Briard, dont vous voyez un parfait représentant sur la photo c-contre est un chien puissant. Celui-ci fait aujourd’hui 60 Kilo et répond au nom de Obi-wan, le chat s’appelant Yoda mais c’est un autre débat !

Donc cette grosse bête (adorable par ailleurs mais fort bon gardien) est très douée pour plein de choses, c’est une race d’une grande intelligence, dont le gardiennage des troupeaux de moutons.

Il utilise diverses stratégies pour cela. Par exemple il s’arc-boute et pousse très fort ou bloque celui qui est ainsi “coincé”. Très efficace pour faire rentrer un mouton récalcitrant dans le rang ou bloquer un mouvement de panique pouvant éparpiller le troupeau. Il fait ça aussi quand il veut vous bloquer dans un couloir pour avoir une caresse, cela créée parfois des embouteillages à la maison. Nous disons alors “qu’il fait l’âne”, mais en fait, il fait le Briard !

Mais il utilise aussi pour “ranger” les moutons une autre stratégie, celle de l’encerclement.

Comment encercler quand on est tout seul ?

Petit cours de technique Briard. Regardons ce magnifique schéma ci-dessous entièrement réalisé à la main sous Visio en deux secondes et demi :

 

image

 

Le mouton se trouve dans une position indéterminée au départ.

Le Briard souhaite le faire entrer dans l’enclos.

Grâce à un mouvement de demi-cercles alternativement parcourus dans un sens puis dans l’autre, d’un mouvement large vers un mouvement de plus en plus resserré, le filou canin attire l’attention du mouton qui, bien entendu, regarde les mouvements suspects du Briard. Phase 1 : captiver l’attention, c’est fait. Phase 2 : aligner le mouton, c’est fait. Maintenant ce dernier restera face aux mouvements du Briard donc dans l’axe pour rentrer à reculons dans l’enclos.

Le Briard se débrouille bien entendu pour faire des arc de cercles légèrement inclinés pour arriver à aligner le mouton comme il le désire.

Phase 3 : ranger le mouton. C’est presque fait : il suffit de s’approcher en resserrant les arcs, le mouton par instinct recule.

Sans s’en rendre compte le mouton se retrouve dans l’enclos sans même une révolte car il n’a pas vu le coup venir… Mais c’est trop tard !

En dehors d’être un gros filou, le Briard est un chien adorable fidèle et dévoué.

Quel rapport avec Google ?

Google le Briard côté obscure

Si le Briard est réputé pour être un “cœur avec du poil autour”, avec ses maitres en tout cas (les intrus sont bien moins traités il est vrai), Google serait en quelque sorte un Briard qui aurait basculé du côté obscur de la force…

Car Google utilise la même stratégie que le Briard pour ranger le mouton dans l’enclos… Mais ses intentions ne sont pas forcément aussi pures que celle de ce vaillant canidé !

Rappelons-nous :

Phase 1 : capter l’attention

Comme le Briard dans sa première approche du (ou des) mouton(s), Google a su capter notre attention, d’abord par son site de recherche épuré que nous avons fini par tous adopter face aux sapins de Noël qui existaient à l’époque, ensuite par ses coups d’éclat comme, dans le désordre, Android, Google+, Google Glass, Google Maps, Google Streets, Google Earth, Google Agenda… Etc, etc…

Phase 1 : c’est fait.

Phase 2 : Aligner le mouton

Grâce à des mouvements lointains et presque innocents, le Briard force le mouton à s’aligner dans l’axe qui va vers l’enclos. Google, après avoir capter notre attention nous a rendu en partie au moins dépendant de ses services, gentiment offerts gratuitement. Votre agenda ? il est dans Google Agenda. Votre mail ? GMail s’en charge. Vos trajets ? Google Maps vous les prépare. Vos documents ? Google vous permet de les créer, de les stocker, de les partager. Vos amours, vos amis ? Google gère vos contacts, leurs messages, vous permet de communiquer avec eux. Faut-il que j’aille plus loin ?

Phase 2 : … c’est fait aussi.

Phase 3 : Ranger le mouton

C’est la partie la plus facile pourrait-on dire, 90% du boulot a été réalisé en amont. Le mouton est fixé, il est aligné, il n’y a plus qu’à le faire reculer et l’affaire est dans le sac, enfin dans l’enclos.

C’est ce que fait Google aujourd’hui. La pression exercée sur votre vie privée et professionnelle par tous les moyens gratuits et omniprésents que Google a mis entre vos mains est telle qu’on vous voit mal vous couper de tout cela d’un seul coup…

Tel le mouton devant le Briard vous n’avez plus qu’un choix, reculer dans le petit bout de liberté qu’il vous reste, cerné par des publicités ciblées, pistés par votre GPS, etc. En gros vous êtes en train de rentrer dans l’enclos !

Phase 3 : Pour ainsi si dire, c’est fait.

Est-ce bien ou mal ?

Le Briard fait son job, c’est à dire faire plaisir à son maitre à qui il voue une fidélité et un amour sans borne. Pour les moutons forcément c’est moins réjouissant, mais les moutons le Briard s’en fiche royalement, ce sont des pions qu’il manipule pour servir son maitre, seule source de joie et d’épanouissement à ses yeux.

Quel maitre sert Google ? Le pouvoir, l’argent, la domination. Comme toute entreprise dans ce monde libéral, et par obligation légale, le seul maitre à bord c’est le profit. Et tous les moyens sont bons. Les utilisateurs ? Google s’en fiche ce sont des pions qu’il manipule pour servir sont maitre, seule source de joie et d’épanouissement à ses yeux.

Les problèmes d’éthique ou de morale sont très éloignés du monde des affaires qui aujourd’hui devient même le centre des préoccupations de la vie politique pourtant censée être tournée vers le citoyen. Les gens votent pour des partis “pro patron” ou “anti patron”, plus aucun ne vote pour des partis “pro citoyen” et d’ailleurs plus aucun parti ne fait campagne sur ce thème.

Le bien-être des humains est remplacé par le bien-être des spéculateurs : liberté de licencier pour augmenter les profits, liberté de dumping social intra et extra européen, liberté de livrer du pétrole arabe en suède sous pavillon panaméen avec armateur chinois et équipage sénégalais, liberté de polluer, liberté de déboiser, liberté de vider les océans de ses ressources, liberté d’y déverser ses déchets, … Voilà ce qui occupe principalement le devant de la scène politique. Et pour nous distraire un peu nous avons le droit à quelques détails croustillants sur l’utilisation qu’un DSK, un Sarkozy ou un Hollande font de leur organe de reproduction. Passionnant.

Bref, savoir si ce que fais Google est “bien” ou “mal” ne semble plus avoir de sens aujourd’hui : ils obéissent aux règles du jeu, jeu mis en place par les Etats, Etats gouvernés, au moins en occident, par des gens élus du peuple. Du coup le peuple n’a rien à dire et on suppose qu’il est d’accord avec les règles du jeu. Donc Google agit bien.

Comme Microsoft il fut un temps, Google devient hégémonique, mais de façon plus intelligente, plus détournée. Au lieu d’utiliser la méthode du voyou qui vous bloque dans un couloir de métro avec deux potes pour vous dépouiller, ce que Microsoft faisait en gros, Google utilise la stratégie du Briard, bien plus subtile et mille fois plus efficace !

Microsoft a du faire face même dans son pays, fer de lance du libéralisme, à des procès en position dominante… Le rêve américain ne tient que si tout le monde échoue. Quand un bon élève applique trop bien les principes il se fait taper sur les doigts !

Microsoft assagi, et quelque peu largué ses dernières années à cause de choix plus que discutables, ne représente plus aucun danger, à tel point qu’aujourd’hui on ferait instinctivement plus confiance à Microsoft pour stocker et gérer ses données qu’à Google ! Drôle de retournement de l’opinion qui voyait en “M$” le grand Satan qui allait devenir le Big Brother dévorant nos vies !

Aujourd’hui Big Brother est là, installé dans nos téléphones, nos PC, nos _vies_ et nous ne disons plus rien. Ca c’est mal en revanche…

Mais Google s’arrête-t-il en si bon chemin ?

Google, la pieuvre

Non. Google ne s’arrête pas en si bon chemin.

Rachat de sociétés de robotiques produisant des machines pour le DARPA, l’armée américaine donc, rachat de société de thermostats de geek (pour mieux savoir quand vous êtes là, pas là, quand vous dormez, etc), rachat de tas de sociétés qui semblent n’avoir rien à voir…

Google continue d’utiliser la stratégie du Briard ! Il fait de grands demi-cercles devant nos yeux, il part de tellement de loin pour arriver tellement loin qu’on ne comprend pas ses intentions, comme le mouton !

Google nous encercle, verrouille derrière lui tous les chemins par lesquels nous pourrions fuir, acculés nous n’avons plus qu’une solution encore une fois : reculer pour mieux entrer dans l’enclos !

Google, le vrai SkyNet ?

Dans Terminator, SkyNet est au départ un ordinateur développé par l’armée US pour organiser et gérer la défense du pays sans les défaillances liées aux humains. Après avoir déclenché une guerre atomique entre les USA et la Russie, tuant 3 milliards de personnes, SkyNet utilise les derniers humains comme esclaves pour construire la première usine automatisée de conception de robots. Les divers volets de cette œuvre de fiction sont connus je n’en dirais pas plus.

Le principe de SkyNet c’est l’asservissement de l’humanité pour la contrôler à son seul bénéfice. Une fois totalement autonome, il peut même se débarrasser de cette vermine qui le gêne.

Avec des robots dotés d’intelligence artificielle destinés au DARPA et les prochains qui seront fabriqués selon les vœux de Google, avec le contrôle de nos communications, de nos mouvements, Google ressemble de plus en plus à SkyNet.

Le profit de Google étant lié à nos achats, la comparaison peut s’arrêter là, on suppose que Google ne voudra pas nous exterminer car ils n’auraient plus de clients. Mais peut-être alors nos vies ne vaudront-elles pas mieux que celles décrites dans THX1138 ?

Dans la société présentée par Georges Lucas, les humains vivent sous sédatifs dirigés par un pouvoir totalitaire le tout dans un univers uniforme où tout ce qui est vu, mangé, lu, entendu est sous le contrôle du pouvoir. N’est-ce pas déjà un peu le cas aujourd’hui avec Google ? Dans un an ou deux maintenant Google sera même vos yeux au travers des Google Glass…

“C’est comme ça”

On peut se dire les choses de cette manière. Bien ou mal ? On ne sait plus.

Nous sommes déjà dans l’enclos, et comme pour le mouton face au Briard, il est déjà bien trop tard pour nous poser des questions…

Ca vous fiche les jetons ? Ca vous angoisse ? Alors il vous reste encore une étincelle de pensée humaine.

Vous trouvez ça normal ? Cela ne vous dérange pas plus ? Ne vous sentez pas coupable… Vous êtes juste un mouton qui s’est laissé rangé dans l’enclos, c’est finalement son destin non ?

Le retour de Silverlight à la sauce Google

Maintenant que vous êtes affranchis sur la stratégie de Google, vous vous dites certainement que finalement tout cela vous le saviez déjà. Peut-être pour un bon nombre de mes lecteurs déjà au fait de l’actualité de notre métier il ne s’agit en fait que d’évidences. Mais votre femme (ou votre mari) est-elle (il) aussi bien au courant ? Vos amis, vos parents ? Pas si sûr…

Mais il y a peut-être quelque chose que vous n’avez pas encore vu, compris ou réalisé… C’est le retour de Silverlight façon Google ! Et pourtant cela est dans la pure ligne de la “stratégie du Briard” exposée ci-avant !

Chrome vous connaissez, c’est le browser de Google qui s’est infiltré partout, le plus utilisé dans le monde selon les derniers chiffres.

Chrome est le plus grand virus jamais conçu en informatique ! Plus exactement dans notre jargon nous appelons cela un “cheval de Troie”.

Chrome le Cheval de Troie

Chrome est un innocent browser comme IE, ou FireFox me direz-vous. Le pauvre Dahan est en train de virer “complotiste”, il travaille trop, il a péter un câble, cela devait arriver, le pauvre…

Comme je vous ai démontré la stratégie du Briard, je vais vous expliquer pourquoi Chrome est un véritable cheval de Troie informatique.

Les applications Chrome ça vous dit quelque chose ? Chrome OS peut-être ?

Et oui… Chrome n’est pas un innocent browser, c’est un cheval de Troie qui contient l’équivalent d’un plugin Silverlight sans le dire !

Avec Silverlight Microsoft avançait démasqué. Il fallait installer le plugin pour faire tourner les applications. Comme avec Flash de Adobe.

Les pauvres fous. Tant de naïveté et si peu d’efficacité…

SkyNet, enfin je veux dire Google a trouvé une solution bien plus élégante et bien plus intelligente : on ne donne pas de nom au “puglin” et on l’installe d’office dans le browser ! Utilisé tout seul le browser devient Chrome OS, un shell permettant d’exécuter des … applications donc bien un OS.

Pourquoi Google s’accroche-t-il tant à Chrome OS alors que son second produit Android se vend par Milliards ?

Tout simplement parce que l’avenir pour Google ce n’est pas de prendre le segment du smartphone ou des tablettes, c’est petit joueur ça, bon pour Apple et Microsoft, non, Google cherche la domination totale. Maitre du monde c’est autrement plus chouette sur la carte de visite que 3ème vendeur d’OS pour smartphone dont se satisfait Ballmer…

Or, d’ici quelques temps le marché sera saturé, à coup de Milliards de licences par an, Google va vite arriver au plafond, au mieux de ce qu’on peut faire dans les unités mobiles. Quel espace de jeu conquérir pour faire mieux ? … Celui des concurrents !

Et c’est là que Chrome entre en scène. Chrome et son plugin de type Silverlight qui ne dit pas son nom ni même son existence… mais avec ses applications HTML faciles à concevoir, bien plus simple que même écrire des applications Android, mais qui donne accès au hardware tout de même (photos…).

Chrome et ses applications

Les applications pour Chrome sont ainsi faciles à créer et parfaitement cross-plateforme, exactement comme les applications Flash ou Silverlight. Mais Chrome est présent partout, du PC au Mac jusqu’à iOS et Android… Chrome est bien plus universel qu’un plugin puisque c’est un innocent browser…

Ni Apple, ni Microsoft ne se sont méfiés. Microsoft croit encore qu’il s’agit juste d’une bagarre pour piquer des parts de marché à son pauvre IE, les naïfs… Capter l’attention… la technique du Briard ! Pendant que le mouton le fixe des yeux il ne voit plus de ce qui se trame !

Pendant que MS essaye de redresser la barre de IE face au méchant concurrent, Chrome prend sa place, obtient au nom de la libre concurrence que Windows en Europe dispose d’un choix du browser à l’installation… Comme c’est finement joué !

Larry Page. Son nom est quasi inconnu. Le CEO de Google est un génie, un vrai, pas un gourou à la noix façon Jobs ou Sinofsky. Un discret, qui n’a pas besoin de faire du “moi je” tout le temps. Vous ne connaissez qu’à peine son nom ? Cela lui va parfaitement. Regardez ailleurs ! La stratégie du Briard consiste comme celle des magiciens à vous faire regarder là où ils veulent et non là où c’est important pour vous…

En réalité la montée en puissance des applications Chrome va prendre force et vigueur, car le plan de Google ce n’est pas Android, c’est Chrome OS.

Android sera retourné comme on retourne un gant. Un peu comme une cinquième colonne qui enlève ses habits d’ouvrier agricole pour le même jour revêtir ceux de l’armée d’invasion…

Mais la vraie 5ème colonne, c’est Chrome. Le Cheval de Troie.

Chrome et son plugin caché. Chrome et ses applications.

Ses applications qui échappent aux market places divers et variés… Achetez une application Chrome elle tournera sur votre PC, sur votre Mac, votre smartphone (toute marque) votre tablette (idem)… Quel que soit l’OS que vous aurez choisi au départ et sans verser un sou aux market places existants !

C’est pas un coup de génie ça ?

La réponse du mouton à la moutone

Je ne peux pas dire du “berger à la bergère”, nous ne sommes plus à ce niveau, nous ne sommes plus maitres du Briard, nous ne sommes plus que des moutons passifs ne comprenant rien à ce qui se trame.

Les “moutones” n’existent pas, je sais, on dit des brebis, mais c’était plus amusant comme ça.

Donc, on se dit que Apple et Microsoft vont finir par réagir. Si Dahan a vu et compris tout ça, il doit y avoir des gars au moins aussi futé dans ces boites ! D’abord l’histoire des erreurs de Borland ou de Microsoft et même d’Apple nous laisse penser qu’en fait ce n’est pas sûr du tout… Entreprise dirigées par des patrons dont la parole ne se discute pas, dans la droite ligne américaine du culte du patron, ceux qui ont un petit avis contraire ou une remarque se gardent bien de le dire de peur de perdre le peu de pouvoir qu’ils possèdent. Ensuite, il ne faudrait pas qu’il soit trop tard, et il est trop tard.

Mais soit, imaginons que Ballmer, un jour d’inspiration géniale, décide de lire Dot.Blog et en se tapant le front d’une main s’écrie “Ah mais c’est … bien sûr !” façon inspecteur Bourrel dans les “5 dernières minutes” une série policière d’un autre siècle.

Donc imaginons. Et qu’est-ce qu’il va faire notre super CEO, notre Tim Cook, notre Ballmer ? Interdire Chrome sur OSX, iOS, Windows Phone, Windows 9 ?

La libre concurrence va leur tomber sur le dos, procès perdus d’avance… Les utilisateurs grognons de se voir priver de leur browser préféré en rajouteront une couche et déserterons ces censeurs et leurs OS !

C’est trop tard. Le Briard a déjà atteint la phase 3 : ranger les moutons.

Chrome OS

Une fois que les applications Chrome auront vampiriser les market places, et puisque que tout le monde les utilisera, acheter une machine Chrome OS, et non pas Android, fera sens. Raison pour laquelle Google ne profite pas de son succès actuel pour tuer Microsoft ou Apple alors que ça pourrait marcher. Il garde la tête froide notre ami Larry, c’est un tueur professionnel, un vrai, pas un singe gigotant et suant à grosses gouttes sur des scènes de conférences … Pas un gourou façon Jobs cultivant une forme d’élitisme, se faisant dessiner un bateau à 10.000 fois le SMIC par Starck même en train de mourir… 

Non, notre ami Larry la joue discrète, sans bruit. Il attend sagement que Chrome soit partout, ça c’est fait, que les applications Chrome soient plus nombreuses, c’est en cours, et alors il pourra retourner le gant, d’un geste sec et précis, et le monde entier sera devenu Google.

Conclusion

Google est une entreprise extraordinaire. Larry Page est un jeune gars de 40 ans, souriant. Déjà tout petit il était futé. Déjà tout jeune il a su transformer une idée simple, le PageRank, en un succès énorme avec son moteur de recherche. Adulte il nous prépare un SkyNet réaliste, donc pas tout à fait comme dans les films de SF, Comme le téléphone portable du capitaine Kirk est aujourd’hui un smartphone bien plus looké et puissant que l’espèce de clam-shell qu’il utilise dans les premiers Star Trek…

La fiction devient tous les jours la réalité, mais sous une forme différente de celle des livres ou des films de fiction, sous un aspect plus banal, plus conforme à nos besoins, à l’image que nous nous faisons des objets. On se rend moins compte des choses, on s’étonne moins, mais la fiction devient réalité tous les jours.

Google devient SkyNet sous nos yeux et nous ne le voyons pas, n’y nous croyons pas parce que bien sûr ce n’est pas “le” SkyNet de Terminator qui apparait immédiatement sous nos yeux.

Google est juste en train d’appliquer la phase 3 de la stratégie du Briard, pour le mouton c’est déjà trop tard. il recule jusqu’à entrer dans l’enclos sans même l’avoir vu venir…

Sacrés Briards, des chiens merveilleux d’une intelligence rare !

Stay Tuned !

blog comments powered by Disqus