Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

L'informatique : l'avenir de la politique ?

Nos politiques devraient s'adjoindre les conseils d'informaticiens et de logiciens, ils feraient moins de bêtises...

En effet, seul un logicien possède le savoir et et les outils qui permettrait de mettre de l'ordre dans l'énorme base de règles que sont les lois. Notre pays compte 9000 lois et 120.000 décrets (recensement 2000) qui se contredisent et nous gouvernent, c'est un état de fait délirant. Un grand nettoyage comme le fit Napoléon avec son code éponyme est pourtant aujourd'hui à nouveau nécessaire. Peut-on faire confiance aux politiques en place pour un tel travail ? non, bien entendu.

Quant aux informaticiens ils apprendraient aux politiques que la course à la croissance est une erreur. Pendant des années les constructeurs de PC ont misé sur une vitesse de plus en plus grande des processeurs. Cette course folle s'arrête un jour, et on doit apprendre à faire toujours mieux (le progrès) mais sans forcément disposer d'éléments plus rapides. Meilleures architectures, parallèlisme (multi coeur) sont les réponses de l'informatique. Les politiques et les économistes libéraux devraient s'en inspirer et réviser leur copie.

Il faudrait alors faire comprendre aux politiques que "miser" sur des croissances de 2 à 3 % par an ne peut qu'aggraver la situation : il faudra bien un jour gérer le progrès et le bien être sans aucune croissance absolue, sauf à vouloir monopoliser toutes les ressources de la terre pour une poignée de nations, avec son lot de guerres à venir pour l'appropriation de ces ressources. Capitalisme forcené et libéralisme à l'américaine sont les cancers de nos civilisations, qui causeront notre chutte comme on s'étonne des siècles après qu'un empire comme celui de Rome ait pu un jour s'effondrer.

De même vouloir une natalité forte pour assurer le paiement des retraites est une hérésie. Ces nouveaux-nés, plus nombreux à chaque génération appellent donc encore plus de nouveaux nés dans la génération suivante pour payer leur retraite ! Comment peut-on avoir le cran de baser une politique sur ce qui est un cul-de-sac et un paradoxe logique ? Comment envoyer au mur notre pays avec des arguments aussi farfelus sans que personne ne réagisse ? Comment des gens peuvent-ils appuyer, voter, applaudir les discours d'un président qui fait le "pari" d'une croissance perpétuelle ?

Le bon sens n'est, hélas, pas la chose la mieux partagée, le philosophe se trompait lourdement.

blog comments powered by Disqus