Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Silverlight 5 : Hommage à un oublié...

[new:31/08/2012]Le buzz Html 5, le “big shift” de Microsoft, l’arrivée de Windows 8, tout cela est tellement énorme que pendant ce temps la version 5 de Silverlight est sortie dans l’ombre de ce brouhaha, une version oubliée, maltraitée et mal traitée à qui je me dois de rendre hommage, non à titre posthume mais pour l’avenir.

9 Décembre 2011

Cette date aurait du rester dans les mémoires... C’était la release de la version finale de Silverlight 5. Hélas, comme je le disais en introduction, tous les buzz, tout ce bruit autour de technologies dépassées comme Html ou de technologies non encore releasées (Windows 8), bref tous ces “non évènements” ont fini par étouffer le seul vrai évènement marquant : la sortie de Silverlight 5.

Un évènement marquant d’abord parce que Silverlight est arrivé à une maturité exceptionnelle, en étant l’un des plus beaux outils pour développer des applications RIA (Rich Internet Application), le plus beau pour être honnête. Ensuite par ce que cette version 5 tient en elle la clé de nombreux développements à venir notamment en entreprise pour les intranet et les extranet. Car ne doutons pas un seul instant que quel que soit l’adoption de Windows 8 et WinRT, la grande majorité des entreprises ne basculeront pas leur parc informatique sous Metro Style avant quelques années.

Alors une fois qu’on a étouffé Silverlight 5 et qu’on refuse de passer immédiatement à Windows 8, on fait quoi ? Du Html comme il y a vingt ans ?

Soyons sérieux deux secondes...

Non, pour les entreprises la solution la plus rationnelle, la plus mature, la plus efficace, c’est Silverlight !

Alors fêtons, même à retardement le 9 décembre 2011 !

Une histoire longue qui n’est pas terminée

Il est bon de rappeler l’histoire de Silverlight car cela nous permet de prendre conscience qu’il faut des années pour qu’un environnement de développement devienne mature et que le chant des sirènes Html 5 sera depuis longtemps noyé dans les flots incertains des modes et des buzz quand, peut-être, enfin, existera-t-il des outils de développements à la hauteur de ce qu’est capable de faire Silverlight aujourd’hui..

Version

Ajouts

Release

Silverlight 1

- Appelé WPF/E au départ
- Le plugin est invoqué depuis la page html, il charge le code Xaml qui est exécuté.
- Présence de l’API DOM
- Gestion des formats Xml et Json

2007

Silverlight 2

- Intégration d’un framework .NET
- Peut exécuter des programmes écrits dans tous les langages de la plateforme
- Xaml et code sont compilés et assemblés dans un package zippé, le XAP
- Accès aux données REST, WCF Services, ADO.NET Data Services

2008

Silverlight 3

- L’intérêt des développeurs se fait plus fort, SL surpasse Flash côté développement
- Support de l’element to element Binding
- SaveFileDialog permet de sauvegarder des fichiers partout sur la machine
- Ajout de l’Out Of Browser
- Peut tester automatiquement les mises à jour au lancement et les installer dans la foulée

2009

Silverlight 4

- Toujours de nouvelles fonctionnalités
- Support de la Webcam et du microphone
- Support des impressions
- Support du drag’n drop et du presse-papiers
- WCF RIA services
- Support de COM

2010

Silverlight 5

- Devient une plateforme mature de développement pour les applications LOB
- Debug du data binding
- XNA 3D et support interne de la 3D
- Améliorations multiples du rendu du texte
- Ajout de P/Invoke
- In-Browser HTML
- Support 64 bits

2011

Conclusion

Ce billet est un bref hommage à Silverlight et surtout une façon de rappeler à tout le monde que d’une part Silverlight, à ce jour, est toujours un produit vivant, et que, d’autre part, il reste le seul environnement de développement sérieux et mature pour de très nombreuses applications en mode ‘”full web”.

Que le buzz Html 5 et la haine de Steve Jobs pour Flash aient pu tuer l’avenir des plugins pour le web grand public, cela est possible. Le grand public, la “masse”, n’a jamais été considérée comme une “élite” au comportement pesé et intelligent, c’est un euphémisme...

Silverlight ne s’adressera plus aux masses. Certes.

Mais vous ?

Vous, le développeur, ingénieur de formation, vous, le Directeur des Systèmes Informatiques, diplômé, supposé intelligent et œuvrant pour l’intérêt de votre employeur, vous tous, auriez-vous échangé votre cerveau pour celui d’une midinette suivant les modes et les aboiements des gurus morts ?

Oserez-vous lancer votre carrière ou votre employeur sur des chemins aussi ringards qu’hasardeux que sont ceux de Html 5 pour créer toutes les applications internes de l’entreprise et qui en feront l’efficacité et la compétitivité de demain ? Obligerez-vous votre entreprise à une opération couteuse de mise à jour de vos licences Windows 7 en Windows 8 dans l’urgence, sans attendre que cette nouvelle plateforme ait fait ses preuves en entreprise juste pour tout réécrire en WinRT ?

Bien sûr que non ! Ou bien vous ne mériteriez pas votre salaire... Et je suis certain que vous êtes des professionnels, avec tout ce que cela implique de sérieux, de réflexion et de sagesse.

Alors ne perdez plus votre temps.

Pour tous vos développements internes, deux seules technologies s’offrent aujourd’hui à vous : Silverlight pour du full-web ou WPF pour des applications plus lourdes.

Ouvrez-vous à WinRT si vous avez à supporter les tablettes et les applications mobiles sur smartphone, c’est aussi le choix de l’intelligence. Cela vous coutera toujours moins cher que la mode (encore une) totalement stupide du BYOD qui va vous envahir de Ipad que vos équipes ne savent pas gérer. Mieux vaut acheter des lots de tablettes WinRT et réexploiter le savoir-faire de vos équipes que de “gratter” quelques euros en utilisant le matériel des employés mais vous imposant l’embauche et la formation de personnel qualifié sous iOS, un contre-sens économique...

Dans tous les autres cas, n’hésitez pas, vous avez assez perdu de temps comme cela. Les solutions matures et éprouvées existent depuis longtemps et elles ont un nom : Silverlight et WPF.

Stay Tuned !

blog comments powered by Disqus