Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Windows 8.1 : Premiers tests

[new:30/10/2013]Windows 8.1 déjà disponible pour certains abonnés MSDN est très attendu, autant par ceux qui ont aimé la version 8 que ceux qui sont restés insensibles à ses Charmes (!). Dot.Blog vient de l’installer en dual boot avec un Windows 7. Qu’est-ce que change cette version à la précédente ?

Le premier contact

Que les amoureux de Modern UI et du menu à tuiles ne craignent rien, au premier abord Windows 8.1 c’est Windows 8. Même interface, même philosophie.

On note toutefois que ce fameux menu à tuiles est légèrement différent, plus pratique à utiliser sur un PC notamment. Ca se joue à peu de choses : une petite flèche ajoutée en bas à gauche pour obtenir la liste de tous les programmes (un raccourci pour une manipulation existante de W8), peut-être une meilleure prise en charge de la souris mais c’est subtil.

Windows 8.1 ne change rien non plus sur les points forts de son ainé, notamment la vitesse de boot. Rien à dire c’est vraiment rapide.

Tel un Julio, Windows 8.1 pourrait chanter “Non, "yé né pas changééééé”. Et ça lui irait comme un gant.

Les conditions de test et l’impression de rapidité

Pour le test j’ai installé Windows 8.1 en double boot sur une machine Windows 7.
Même hardware, conditions réelles (et non pas en virtualisation).

Sous W7 cette machine secondaire (ma principale l’a remplacée depuis 1 an) me semble très lente aujourd’hui, tout “colle” un peu. C’est une excellente machine, avec 8 Go de RAM et un processeur Intel 4 cœurs multithreadés dont la vitesse est en réalité toujours de loin supérieure à la machine de Monsieur Tout-le-monde. Mais moi elle me semble lente sous Windows 7 à un point qui m’énerverait si je devais encore travailler tous les jours dessus…

Ma machine principale dispose d’un processeur Intel plus récent, beaucoup plus rapide et en version K overclocké, de 16 Go de RAM d’un SSD, et d’une carte mère MSI haut de gamme. Beaucoup doit se jouer dans cette “pièce” essentielle du puzzle qu’est un PC puisque l’autre est un Dell dont je soupçonne la carte mère de ne pas rendre justice à toute la puissance du processeur. Pas de SSD non plus sur cette “ancienne” machine (3 ans c’est vieux en informatique !).

Ma machine principale tourne sous Windows 8 x64. Et bien que je sois un utilisateur exclusif du bureau classique (avec le petit soft gratuit Classic Shell), je préfère Windows 8 à Windows 7 principalement pour sa vitesse globale et son boot ultra rapide.

Que la machine secondaire servant aux tests me paraissent plus lente sous Windows 7 x64 est une évidence, sinon je n’aurais pas changé de machine…

C’est donc sur ce Dell XPS que j’ai décidé de réduire la partition du disque C (sur 1 To on a la place) pour y installer Windows 8.1 sur la place ainsi récupérée. J’ai créé une partition de 128 Go bien suffisante. Physiquement elle se trouve plutôt en fin de disque ce qui est moins favorable que la partition principale qui commence en début de disque (là où les données sont moins serrées et ont moins de chance d'avoir de mauvais secteurs…).

Les conditions de test sont donc celles qu’on peut retrouver sur toute machine ancienne mais assez rapide au départ, avec des disques 7200 tours de 1To aujourd’hui classiques.

Le lancement de Windows 8.1 par rapport au boot Windows 7 est sans appel : Windows 8.1 est largement aussi rapide que Windows 8 et sur cette machine qui avait un peu l’air de tirer la langue avec Windows 7 tout devient rapide et fluide. Même constat qu’avec Windows 8, la 8.1 transforme un PC lent en un PC rapide. Cela justifie pleinement le passage à Windows 8.1.

Le premier contact est donc favorable à Windows 8.1, il a su conserver ce qui était bon dans Windows 8 : la vitesse et la fluidité.

Le second contact et les drivers

Tout cela est sympathique, même OS, même noyau, même vitesse, c’est normal. W8.1 ne s’appelle pas W9 nous n’avons affaire qu’à une mise à jour, l’essentiel n’est donc pas modifié.

Le second contact nous fait voir deux ou trois choses un peu gênantes notamment pour un utilisateur non informaticien  : d’une part la carte vidéo NVidia est reconnue comme une carte “de base” avec une résolution assez basse (l’écran est moche et les proportions des objets sont écrasées) et la machine n’est pas reliée au réseau. Volontairement j’ai déconnecté la RJ45 qui va au switch pour ne laisser que la carte Wifi. Ca serait trop facile… Et puis beaucoup de gens aujourd’hui n’utilisent que des réseaux Wifi, seul un geek comme moi câble toute sa maison en réseau filaire Gigabit…

Windows 8 ne voit pas la carte Wifi, dommage. Quand j’essaye d’enregistrer l’OS auprès de Microsoft (sinon on n’accède pas à certains paramètres de personnalisation de la machine …) Windows me dit que je n’ai pas de connexion tout simplement. Il me propose même son assistant pour régler le problème (assistant qui répète que je n’ai pas de connexion) mais jamais il me dit que ma carte Wifi n’est pas activée et encore moins me propose-t-il de le faire…

C’est dommage que l’OS ne propose pas d’activer la carte réseau Wifi. Ce que je vais faire manuellement. Mais encore faut-il connaitre la manipulation…

Reste à régler le problème de l’affichage. Là encore quand on essaye de personnaliser ce dernier pour changer la résolution nous n’avons qu’une liste bien faible d’options puisque la carte graphique n’est pas reconnue d’emblée (malgré sa grande banalité). En allant dans les propriétés en “profondeur” on peut bien entendu demander la mise à jour du pilote, en choisissant une recherche sur Internet, et là, Windows 8.1 trouve bien le bon driver, l’installe et enfin je peux basculer mon écran (tactile) en Full HD, sa résolution naturelle.

Ici aussi c’est dommage que cela ne soit pas fait automatiquement. Les manipulations ne sont pas du niveau d’un utilisateur de base.

Si cela ne posera aucun problème aux utilisateurs ultra confirmés et aux informaticiens ni à ceux qui achèteront une machine déjà configurée avec l’OS, cela risque d’être plus “rock’n roll” pour les utilisateurs qui souhaiteraient faire comme moi et installer Windows 8.1 à côté d’un OS existant, XP ou Windows 7, pour donner une chance à Windows 8 et le tester dans de bonnes conditions. Il me semble que ce sont ces utilisateurs là, un peu réticents, pour qui il aurait fallu rendre les choses simples et non pas les compliquer.

Au second contact on s’aperçoit que certains pilotes ne sont pas reconnus d’emblée, qu’une simple carte Wifi n’est pas reconnue et que l’OS ne propose pas de l’activer. Cela peut constituer une barrière lors de l’installation de Windows 8.1 mais, une fois réglés, ces problème ne seront bien entendu plus gênants. Microsoft aurait pu (ils ont eu le temps) faire un peu mieux pour simplifier la vie de ceux qui viendront à Windows 8 par la 8.1 en l’installant eux-mêmes.

Les nouveautés

On sent bien que quelques détails de l’UI ont été modifiés, mais honnêtement cela ne saute pas aux yeux.

Autant le dire tout de suite, ceux qui n’ont pas aimé Windows 8 retrouveront exactement le même OS dans la version 8.1. Et ceux qui ont adoré seront très contents de cette similitude et apprécieront les petits “plus” qui rendent il est vrai l’UX un peu meilleure sur PC.

Les modifications sont d’ordre cosmétique pour ce qu’on peut en juger et à la marge. C’est à dire qu’il n’y a aucune remise en cause des principes même de Modern UI, du menu à tuiles, ni rien de ce qui a pu décontenancer les clients potentiels de Windows 8. Windows 8.1 c’est le Windows 8 qui aurait du sortir “fini” si Microsoft avait tout simplement pris le temps de le faire. Pressé par la nécessité de créer un “effet de gamme” absolument nécessaire pour présenter sa philosophie cross form factors, Microsoft était obligé de sortir à la fois Surface, Windows Phone 8 et Windows 8. Un effort considérable même pour une société de cette taille. Forcément tout n’est pas parfait au premier jet dans un tel contexte. Windows 8.1 porte donc bien son nom, Microsoft ayant eu l’intelligence d’en faire une mise à jour et non une nouvelle version. Il y a trop peu de différences pour le justifier et cela n’aurait fait qu’enfoncer le clou de la frustration de certains.

C’est donc bien une mise à jour que nous avons entre les mains et pas un nouveau produit.

Alors pourquoi un “8.1” et non pas un SP1 pour Windows 8 ?

Il s’avère que des modifications de l’OS lui-même ont du être faites. Certains produits à sortir ne pouvant par exemple pas fonctionner sous Windows 8 mais exigeant Windows 8.1. Je ne peux pas les nommer car je violerais ma NDA. On peut se demander si ce “forçage” est purement technique ou bien s’il est artificiel pour forcer la main. Difficile à dire, il faudra un peu de recul et d’analyse de l’OS pour confirmer l’une ou l’autre de ces possibilités.

Au-delà de la technique, Microsoft veut marquer le coup dans la lignée d’un “je vous ai compris”. Et psychologiquement il est plus habile de sortir un Windows 8.1 qui donne l’impression d’un nouveau produit (sans l’appeler “9”) là où un SP1 est tout simplement le cycle normal de tous les OS de Microsoft.

Il y a donc deux bonnes raisons, l’une possiblement technique et l’autre purement commerciale, pour appeler Windows 8.1 de cette façon et non pas sortir un simple Service Pack 1.

Un nouvel accueil

L’écran de verrouillage permet par exemple d’afficher des photos (juxtaposées comme des tuiles) depuis le contenu de la machine ou bien sur le Cloud. Avec le Roaming, l’utilisateur devrait pouvoir retrouver ainsi le même affichage quelque soit la machine qu’il utilise. Sympa, mais cela ne bouleverse pas l’OS.

Le fameux bouton démarrer !

Depuis la sortie de Windows 8, s’il y a bien une chose qui a fait couler de l’encre (électronique) sur les forums et sur les blogs et a su animer quelques discussions parfois enflammées autour de la machine à café, c’est bien le bouton démarrer ! En tout cas sa disparition. Obligeant à repasser par le menu à tuiles même lorsqu’on travaille sous Word pour passer à Excel ou Visual Studio, logiciels dont toutes les versions sont en bureau classique à ce jour et pour un certain temps encore visiblement.

Microsoft dans sa grande mansuétude et son jeu gaullien du “je vous ai compris” a remis un bouton démarrer à Windows 8.1 !

Depuis que cela se sait, quelle effervescence !

Que tout le monde se calme. Les pros comme les antis. Il s’agit uniquement d’une icone en forme de logo Windows en bas à gauche dans la barre de tâche escamotable. Juste une icone. Rien de plus. Si vous cliquez dessus… patatras !  changement de décor, on repasse sous Modern UI et sur le même menu à tuiles…

Cela me rappelle cette vieille et fantastique chanson pour enfant de Henri Salvador “Zorro est arrivé”. C’est l’histoire d’un type qui veut voir la télé cinq minutes et qui zappe comme un fou et qui retombe à chaque fois sur Zorro… “…Mais bientôt j’ai pris la deuxième chaîne, Car un vieux schnock parlait, Charmante soirée, sur la deuxième chaîne y passait le même navet…” … Mais moi j’en avais tellement marre, j’ai repris la première chaine; et devant mes yeux, mes yeux hagards se déroulait la même scène…”

Les amateurs trouveront facilement les paroles complètes et même certainement une vidéo sur YouTube pour se remémorer ce chef d’œuvre de la chanson française humoristique, à l’époque où la télé était en noir et blanc avec seulement deux 2 chaines…

Iglesias ou Henri Salvador, je préfère de loin le second. Mais il faut dire que ce Windows 8.1 ne m’inspire pas que des choses modernes …

Et c’est normal. Microsoft croit en Windows 8, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’ils mangent leur chapeau avec cette mise à jour. Au contraire, ils affinent, ils peaufinent, mais surtout sans rien changer de l’essentiel, c’est à dire tout ce qui est polémique dans Windows 8. On est en plein dans la logique de “rouleau compresseur” à la Microsoft. On force, on force, il en restera bien quelque chose.

Est-ce une stratégie payante ? L’avenir nous le dira. Elle aura eu raison de Sinofsky et même de Ballmer, le prochain CEO poursuivra-t-il cette logique qui semble suicidaire à certains observateurs ? Il faudra attendre pour le savoir !

En tout cas le “retour du bouton démarrer” n’existe pas. Selon une phrase célèbre qu’on retrouve souvent sur le Web (issue de Star Wars pour ceux qui ont du mal avec la SF) “it’s a trap” ! (c’est un piège!).

Tiens ! Voilà que Windows 8.1 m’inspire une citation plus à la mode… Mais pas forcément moderne pour autant puisque prononcée par une espèce de poisson de l’espace (sympa tout de même) répondant au nom de Amiral Ackbar dans le Retour du Jedi, c’était en 1983, il y a toujours juste … heuu … ah oui quand même ! … 30 ans déjà….

Gardons l’espoir, Zorro de Salvador ça datait de 1964 ! 49 ans … On se rapproche donc un peu, en fin d’article je devrais pouvoir vous citer du Bieber Sourire(je plaisante ne partez pas !).

Le JDN a publié un article sur le bouton démarrer de 8.1, je renvois le lecteur à cette saine lecture pour avoir plus de détail et une analyse (spoiler : ils disent la même chose en substance) : http://www.journaldunet.com/solutions/saas-logiciel/bouton-demarrer-de-windows-8-1.shtml

Personnaliser l’écran d’accueil

Quelques efforts ont été fait pour rendre un peu plus paramétrable l’écran d’accueil, mais ne vous attendez pas à des miracles. On reste sur le menu à tuiles. Donc pas la peine, même si aujourd’hui cela est possible, d’aller chercher les photos de la petite dernière pour en faire un fond d’écran… Les tuiles masqueront l’essentiel de la photo de toute façon… Une possibilité au mieux inutile.

C’est dommage tout ça. Car comme le bouton démarrer, on a franchement l’impression que Microsoft se moque des utilisateurs. “On vous a compris”, on fait “plein” de modifications, “c’est mieux”, et en fait ça fait comme un décor de film joué sur fond vert : tout est du fake… Le bouton démarrer n’est qu’une icone qui renvoie au menu à tuiles, la personnalisation de l’écran ne change rien et ne permet pas vraiment de voir l’effet de cette personnalisation. Tout en trompe l’œil.

Je le dis d’autant plus franchement que pour moi Windows 8 est vraiment un bon OS supérieur à Windows 7. Mais cette façon de dire qu’on écoute les utilisateurs en faisant du fake laisse l’impression de se faire avoir, alors que Microsoft, puisqu’ils persévèrent, auraient du assumer franchement la rupture d’UX qu’implique Modern UI. Pourquoi créer une impression négative là où il y a juste une volonté claire et affirmée de faire autrement ? Encore une fois, la technique n’est pas en cause, mais la façon de la présenter n’est pas habile du tout.

Le reste

Vous pourrez lire sur le Web des tas de trucs sur les nouveautés de Windows 8.1, je ne vais pas vous raser avec ça. Dot.Blog tente d’apporter quelque chose de plus que la répétition de tout ce qui peut se lire ailleurs et qui est créé le plus souvent par copier/coller… Vous êtes assez malins pour chercher vous-même ce genre de prose sur Google.

Mais vous verrez les “nouveautés” sont peu nombreuses, purement cosmétiques, et à la marge, comme je l’annonçais en introduction.

Faut-il passer à Windows 8.1 ?

Oui.

Pour être honnête, ce sont les mêmes raisons que pour Windows 8.0. Oui, en tant qu’utilisateur on a intérêt à passer à Windows 8.1 car cet OS est plus rapide et plus fluide et que gagner sur ces deux points améliore le rendement et le plaisir de travailler sur son PC.

Faut-il passer à Windows 8.1 pour ses améliorations ?

Très franchement si vous êtes en Windows 8 les différences sont trop faibles pour justifier le passage à 8.1, mais s’agissant d’une mise à jour normalement gratuite, et pour s’assurer que votre machine est à jour, oui, je vous conseille de passer à 8.1.

Si vous avez un XP ou Windows 7, la question ne se pose pas, vous aurez une machine plus rapide au final, ça vaut la peine.

Donc finalement le passage à Windows 8.1 s’impose en toute logique à tout le monde, qu’on vienne de XP, 7 ou Windows 8. Pour de simples raisons de performances et de qualité.

Faut-il venir à Windows 8.1 pour Modern UI ?

Si c’était la seule différence je dirais que non. La plateforme est intéressante mais pas en capacité de remplacer à 100% le bureau classique. Même dans 8.1 et avec plus de temps, Microsoft n’a pas trouvé le moyen de faire tourner Visual Studio ou Office totalement en WinRT. Tous les éditeurs de logiciels professionnels continuent à produire du x86 ou du x64 sur bureau classique. Il y a des contraintes de WinRT qui l’empêchent d’être la seule et unique interface sur PC. Cela peut être un compagnon, une façon de “lisser” le développement avec des logiciels Surface ou Windows Phone, mais sur le PC lui-même il faudra longtemps jongler avec les deux bureaux.

Pour ma part je considère que le portage de Windows WinRT sur le PC tel quel depuis Surface est une erreur. La version WinRT sur PC devrait tout simplement être multifenêtrée et permettre à des applications WinRT de tourner côte à côte dans des fenêtres avec les anciennes applications. Un tel passage “en souplesse” aurait moins heurté les entreprises et beaucoup d’utilisateurs et il aurait certainement permis de ne parler que des aspects positifs de WinRT (il y en a !) et non uniquement de ses défauts ou faiblesses. C’est une fois encore la stratégie de vente qui est à côté de la plaque et non les produits qui sont excellents.

Mais WinRT n’était pas vraiment notre sujet du jour (quoi que).

Conclusion

Windows 8.1 est bien une mise à jour de Windows 8. Il faut le prendre comme cela, et c’est comme cela que Microsoft le présente avec raison.

L’OS en lui-même est toujours aussi rapide, il offre un boot éclair sur des machines qui pourtant semblaient à la peine même sous Windows 7 (qui n’est qu’un Vista 2 renommé en raison du mauvais accueil de Vista).

En tant qu’utilisateur rien ne me ferait retourner sous Windows 7. J’utilise Windows 8 depuis sa sortie et 8.1 est un simple Service Pack 1 qu’il faut installer comme tous les SP des OS de Microsoft.

Les différences avec 8.0 sont mineures et ne justifient rien. L’OS par sa puissance et sa vitesse justifie tout.

Avec des logiciels gratuits de type Classic Shell on retrouve un bureau classique parfait pour la productivité et l’utilisation des logiciels habituels, ne serait-ce que ceux de Microsoft (ce qui est un comble) comme le Pack Office ou Visual Studio.

Les amoureux des tuiles seront satisfaits, et pour les autres une solution simple installée en deux secondes règle le problème à la fois du menu démarrer et du boot en bureau classique.

Dans ces conditions il n’y a pas de raison de ne pas passer à Windows 8.1.

Allez, je vous l’avais promis (et il a fallu que je fouille bien car je ne connais aucune de ses chansons), je vais vous citer du Bieber, on ne pourra pas dire que je cite que des vieux trucs hein… "… I was born to be somebody, Ain’t nothin’ that’s ever gonna stop me…”

Ok, c’est faiblard. Ma concierge qui a eu une augmentation pourrait le dire aussi. Mais derrière cette phrase banale (c’est du Bieber…) essayons de positiver en pensant que Windows 8 pourrait le dire aussi “je suis né pour être quelqu’un et rien de tout ça ne pourra m’arrêter ” !

LOL

Et ne mourrez pas de rire, ça serait bête de rater le prochain article. Reprenez votre souffle et …

Stay Tuned !

blog comments powered by Disqus