Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

NEW ?

[new:01/06/2010] New ! Il est frais mon billet, il est frais ! (à crier comme un poisonnier de marché). Vous avez peut être remarqué ce petit logo "new" qui est placé devant les billets récents et à l'intérieur de certaines pages (comme Apprendre Silverlight, dans le menu page à droite).Plus...

Correction des billets - Important

[new:01/06/2010]Une petite note à tous les lecteurs de Dot.Blog qui utilisent un lecteur de flux RSS au lieu de venir directement sur le site :  sachez que le flux RSS principal de Dot.Blog passe par FeedBurner et que ce dernier ne prend que la première publication en compte et non ses éventuelles corrections. Or, il m'arrive souvent, malgré mon attention, que des coquilles passent ou que des corrections soient nécessaires une fois le billet publié. Même si le plus souvent ces corrections sont effectuées dans les minutes qui suivent la publication, si Feedburner est déjà passé, vous ne les verrez pas... La syndication RSS est un avantage certain, mais la mécanique des blogs n'a pas été créée pour gérer les modifications. Donc si vous passez par un lecteur RSS, sachez que vous ne bénéficierez pas des corrections faites après coup dans les billets !

Météo et Silverlight

[new:30/05/2010]J'ai remis en route ma station météo et depuis un moment je teste des softs permettant d'offrir des bulletins en ligne de bonne qualité. J'ai enfin trouvé un très bon soft qui, en plus dispose d'une extension Silverlight pour afficher les données météos en temps réel comme si vous étiez devant l'écran de contrôle de la station ! Toutes les infos et les liens se trouvent la page "Ma Station Météo". Pour les historiques on repart à zéro... c'est la vie. Stay Tuned  !

Big Brother Awards 2010

Les Big Brother Awards : une cérémonie officielle qui récompense tous les ans les sociétés, les élus ou les états ayant le plus porté atteinte à la vie privée. La première cérémonie a eu lieu en 98 à Londres et depuis 2000 il existe aussi une cérémonie française sous l’égide de l’ONG “Privacy France”, branche française de son homologue anglaise. Plus...

Easy DataGen, puissant, gratuit et online !

Un peu de teasing ne faisant jamais de mal j’ai le plaisir de vous annoncer la mise en ligne dans les semaines à venir de Easy DataGen X.

Des données aléatoires réalistes

DataGen, vous connaissez certainement, c’est mon générateur de données aléatoires – mais réalistes – vendu depuis des années sur le site e-naxos (voir la page DataGen).

Le succès de ce logiciel imposait sa refonte. La version actuelle étant Win32 réalisée d’ailleurs sous Delphi (la première release interne ayant été écrite sous ce langage en 2000/2001, une époque où WPF ou Silverlight n’étaient que des projets…).

Un outil indispensable

Ce type d’outil est totalement indispensable. Créer des grappes d’objets ou remplir des tables pour tester un logiciel en cours de conception ou faire des tests de tenue de charge est une obligation !

Mais pour beaucoup d’informaticiens ou de petites équipes cela ne justifie pas toujours l’achat d’une licence. Il est vrai que lorsqu’on doit générer 1000 enregistrements de test pour une seule table deux fois par an, même si le tarif de DataGen est particulièrement attractif, il est n’est pas toujours évident de sauter le pas de l’achat. Ainsi seules de grandes structures (grosses SSII, administrations…) n’hésitent pas à investir dans de tels outils, habituées à acquérir des logiciels améliorants la productivité et la qualité.

Une refonte Web Silverlight en accès gratuit

C’est pourquoi j’ai longtemps attendu que la technologie ait enfin évolué de façon radicale avant de refondre DataGen. Refaire un DataGen en Windows Forms n’apportait rien sur la version Delphi (ou trop peu). Refaire DataGen uniquement sous WPF obligeait les clients à installer un Framework .NET récent que beaucoup n’avaient pas et n’ont pas toujours, même aujourd’hui.

La solution est venue de Silverlight, bien entendu. Il a néanmoins été nécessaire d’attendre la version 3 pour commencer les premières études de faisabilité.

Toutefois développer un tel logiciel uniquement en mode Web impose quelques limites (comme l’impossibilité de dialoguer directement avec une base de données installée chez l’utilisateur ce qui est un plus pour l’outil, et ce que fait la version actuelle Win32).

Deux versions : Silverlight et WPF

La décision a alors été prise d’offrir deux versions du logiciels :

  • Easy DataGen X (DataGen “facile” en version 10) qui sera accessible gratuitement via le web, sous la forme d’une application Silverlight.
  • DataGen X, la version WPF offrant la totalité des fonctionnalités, mais payante.

Pour simplifier la mise en œuvre de tout cela, Le nom de domaine et l’hébergement viennent d’être achetés et un petit écran d’accueil est déjà visible pour faire patienter le visiteur ! Le nom du site est facile à retenir : www.easyDataGen.com … plus .. easy, c’est dur à trouver !

Support Bilingue

DataGen X et EasyDataGen X seront utilisables en français ou en anglais comme la version actuelle. L’interface n’est pas seulement concernée, le fonctionnement de certains générateurs en dépend aussi. Par exemple le générateur de fausses adresses postales sait utiliser un style à l’américaine ou la française pour rendre les données plus réalistes. Il s’agit donc bien d’une fonctionnalité à part entière plus qu’une simple traduction de l’interface.

Les améliorations

Si vous lisez le descriptif de la version actuelle vous aurez une bonne idée du principe et des fonctions de base. DataGen 10 apporte malgré tout de très nombreuses améliorations : d’abord une interface moderne et encore plus facile à manipuler; un très grand nombre de générateurs encore plus puissants pour des données encore plus réalistes, plus d’aide, des automatismes rendant les tâches courantes plus aisées.

La version gratuite en ligne et la version payante seront réellement complémentaires. La première sera accessible de partout avec un accès Web, même depuis un Mac, elle sera totalement gratuite tout en proposant l’essentiel du logiciel. La version payante sous WPF offrira tout ce qu’une application desktop peut amener : l’accès direct à toute base de données pour en déduire le schéma (au lieu de saisir le schéma des tables à générer dans la version Web), la génération directe dans une base cible (au lieu de passer par un fichier XML ou texte intermédiaire pour la version Web), la prise en charge des champs Image (avec génération d’images aléatoires, non pris en charge par la version Web), le générateur C# qui permet d’écrire une fonction C# pour générer des données ultra customisées (absent de la version Web), la quantité de données générée sera illimitée dans la version WPF alors qu’elle sera limitée en taille dans la version Web, etc, etc…

Comme on le voit, les deux versions seront bien complémentaires et j’ai vraiment voulu que ces différences soient réelles et non pas artificielles et juste “marketing”.
Certes la version Web gratuite permettra de mieux faire connaître le produit et, je l’espère, de vendre encore plus de versions desktop, mais la présence ou l’absence de facilités ou de certaines possibilités est directement liée aux choix technologiques. Je n’ai coupé aucune fonction de la version gratuite dans le seul but de créer une frustration obligeant à acheter la version payante. L’une est gratuite, disponible de partout via le Web, mais avec les limites de cette technologie, l’autre est plus classique et offre toutes les options que sa nature même autorise.
Pour être totalement franc, la version gratuite servira aussi de vitrine technologique. C’est une réalisation complexe sous Silverlight, en suivant la pattern M-V-VM, et disposant d’une interface agréable. Dans ma position il est assez frustrant de réaliser des choses superbes mais pour le compte de clients qui ne souhaitent pas forcément mettre mon nom en avant mais le leur (ce qui est compréhensible). Pas de mégalomanie ici, mais juste la frustration de ne pas pouvoir montrer tout ce que je réalise. Easy DataGen X comblera, en partie, cette frustration.

Voilà… Encore quelques semaines à attendre pour la bêta de Easy DataGen et vous pourrez tester l’outil en avant-première (l’annonce de la bêta sera réservée aux lecteurs de Dot.Blog).

La version Win32, par les services qu’elle rend, est toujours en vente et le sera jusqu’à la sortie de la version WPF qui sera releasée plus tard, une fois Easy DataGen stabilisé en version RTM. Pour tous les lecteurs de Dot.Blog qui feraient l’achat de la version Win32 à partir de la parution de ce billet j’offrirai la mise à jour vers la version WPF gratuitement pendant les 2 premiers mois de sa mise sur le marché !

Ceux qui auront lu le billet jusqu’à là sans zapper seront ainsi récompensés (car je ne le redirais nulle part) …

Easy DataGen X ? Une raison de plus de … Stay Tuned !

Altair est orphelin

Une triste nouvelle, Edward Roberts, créateur de l’Altair, considéré (à tort *) comme le 1er ordinateur personnel commercialisé (avant l’Apple 1) est décédé. Il avait 68 ans, pas si vieux.

Un certain Bill Gates et son compère Paul Allen avaient pris un accord avec Roberts pour écrire l’Altair Basic et le distribuer avec la machine (montée ou en kit) au sein de la société qu’ils venaient de créer : Microsoft.

PE_Jan_1975_Cover_Mini

La première de couverture de “Popular Electronics”, une revue un peu comme le “Haut Parleur” en France à la même époque, en janvier 1975.

(*) Pour la petite histoire, c’est ce que les américains disent et qui est repris sans vergogne même par un grand quotidien français comme le Monde. C’est oublier que le VRAI 1er micro ordinateur au monde est français, c’est le Micral, développé à la R2E à la demande de l’INRA entre 72 et 73. Son concepteur, André Truong livra le 1er prototype le 15 janvier 1973. Commercialisé ensuite sous le nom de Micral N au prix de 8500 francs (le salaire mensuel d’un cadre à l’époque) il connu un certain succès notamment avec les versions suivantes que la R2E créa, sans changer le nom de Micral. Racheté par la CII Honeywell-Bull, c’est sous le nom de Questar M que les Micral seront commercialisés jusque dans les années 80 par cette dernière.

micral On voit ci-dessus le premier Micral de 73, et on s’aperçoit que l’Altair n’était qu’une copie (première photo).

Ayons ainsi au passage une pensée émue pour André Truong, décédé le 29 mars 2005 à Paris. Avec Roberts ce sont les pères de la micro informatique qui disparaissent définitivement. Une ère, un siècle, un millénaire nous éloigne de cette époque glorieuse des pionniers qui désormais appartient non plus à l’actualité mais aux livres d’histoire, comme la conquête de l’Ouest ou la prise de la Bastille. Ca fiche un coup de vieux, je vous le dit les gars… Mon premier job en informatique ça a été sur le Questar M dans les années 80, à la CII HB. Alors en ce jour pluvieux et froid, la mort de Roberts fait résonner en échos de vieux souvenirs, un brin de nostalgie.

Mais n’ayez crainte, ce n’est pas un coup de blues, et je vous prépare pour ce week-end un article géant de 71 pages sur le Binding Xaml qui va vous secouer les neurones !

"Alors rangez vos kleenex bande de mauviettes* et Stay Tuned ! (Sir! Yes Sir !)"

(à prononcer comme un militaire gradé s’adressant à ses troupes dans un film de guerre américain :-) )

Faut-il avoir peur de passer en 64 bits ?

La question fait elle-même tellement trembler qu’elle semble être censurée avant même d’être formulée ! Une censure de type “freudien”, quasi inconsciente. On n’ “ose” même pas y penser…

Pourtant… Pourtant des raisons de passer au 64 bits, ce n’est pas ce qui manque. Prenez la mémoire, 3 Go maximum sous XP, et encore avec une machine bien réglée. Vous allez me dire, pour regarder des vidéos sur youtube et chatter sur msn 3 Go c’est déjà de trop. Et vous avez raison, c’est pourquoi les portables de mes deux filles n’ont qu’un seul Go et qu’elles ne voient pas la différence…

Mais bon, on parle entre pros ici, ce n’est pas le club des bloggeuses du lycée machin ou de la fac trucmuche ! Quand je monte une vidéo, quand je génère des séquences 3D, quand j’ai Blend, VS, Design et illustrator ouverts en même temps plus l’exe que je suis en train tester, avec 3Go ça swappe…

Mais il n’y a pas que la RAM qui rame, certains logiciels tirent réellement profit du 64 bits.

De toute façon la question qui se pose n’est pas de savoir si c’est mieux ou pas, on le sait que c’est mieux, techniquement. Le problème c’est “faut-il en avoir peur” !

Les raisons d’avoir peur sont-elles objectives ?

Je suis certain que pour vous comme pour moi, ce que je savais sur le 64 bits avant de m’y intéresser vraiment n’étaient au fond que des bruits de couloirs. La même fiabilité que les atrocités entendues dès qu’un OS un peu nouveau sort. J’ai entendu les mêmes bêtises pour Windows 1.0, puis toute la série jusqu’à Vista qui était, à en croire tous ces “spécialistes” (mais qui ne l’avaient jamais testé !) un produit bon à jeter à la poubelle.

Pour faire plaisir aux grincheux, Vista II s’est appelé Windows 7 et les gens l’ont testé. Du coup ils trouvent cet OS plutôt pas mal (à raison d’ailleurs).

En cherchant bien je me suis rendu compte que des vraies raisons d’avoir peur du 64 bits je n’en trouvais pas… Oh, bien sûr, il y a ces affreuses histoires de “drivers” qui n’existent pas. Une sorte de légende urbaine. Il y a aussi les terribles incompatibilités des applications existantes ! Il faut tout racheter, ça coûte une fortune !

Mouais… Racontars et bruits de couloirs, c’est bien ce que je crains….

Et comme je ne suis pas homme à me fonder une opinion sur ”l’avis des gens”, j’ai pour les tests un amour certain : ils sont comme des guides clairs et lisibles dans ce monde de désinformation. On coupe le bruit de fond, on se passe une musique sympa, et face à son PC on teste. Et on constate. Là on peut commencer à avoir une idée personnelle qui peut valoir la peine d’être exprimée. Sinon, hélas, le seul droit qu’il reste, en toute éthique, c’est de fermer sa g….

Testons !

Bien entendu je ne vais pas prendre un vieux portable Acer acheté 800 euros il y a 5 ans pour faire le test. Quoi que je pourrais tenter le coup. Mais bon, je suis lucide, si le x64 me plaît ça sera pour l’utiliser sur l’une de mes machines principales, c’est à dire du matériel qui a systématiquement moins de deux ans et acheté de telle façon à toujours avoir le top de ce qui fait, ou plutôt le précédent “top”, histoire de ne pas me faire tondre juste pour la frime.

Je suis donc parti d’une machine Dell Studio XPS neuve, équipée d’un excellent i870 4 coeurs hyperthreadés (donc 8 coeurs apparents, entre autres possibilités de la bête), de 6 Go de Ram et de 2 disque de 1 To classiques. Une video NVida de bon niveau, mais pas un truc de gamer fou. Pour une somme modique, j’ai une config de tueur (silencieuse en plus).

Le choix de la machine étant réglé, posons nous la question de l’OS.

Je ne vais pas tourner autour du pot, j’aime Windows 7, c’est donc un 7 x64 que je vais utiliser.

Installons

La machine étant livrée avec un 7 home premium, l’installation se résume à rien… Mais comme je voulais bénéficier de choses comme le XP mode et la virtualisation j’ai upgradé l’OS d’origine vers un 7 x64 Ultimate. Petit avantage d’être MVP cette opération ne me coute rien puisque je suis abonné à MSDN et que je dispose des licences officielles pour faire ce genre de test.

Donc j’ai upgradé le 7 x64 home premium, en 7 x64 Ultimate. Quelques téléchargements de mises à jour plus tard, tout était ok, sans un hoquet !

Les softs

C’est là qu’une légère panique vous serre la gorge : tout ça d’investi, machine et temps, pour en arriver là, à l’installation des softs, juste pour voir s’ils tournent… et si ça tournait à la cata ?

A tout seigneur… j’ai commencé par Sql Server 2008 et VS 2008. Impeccable. Ce qui est x64 est bien reconnu, le reste tourne comme un charme.

J’ai continué sur cette lancée avec le SP1 de VS2008, les tools Siverlight 3, le toolkit etc. On passe à la suite Expression : Blend 3, Design 3, Encoder 3. No problem.

Il est intéressant de noter que la racine de l’OS possède deux répertoires “programmes”, un pour les softs x64 et un autre “programme file (x86)” dans lequel il sait visiblement ranger tout ce qui n’est pas pur x64.

Première constatation : il n’y a pas de problème de compatibilité, il ne faut pas tout racheter, Windows 7 x64 sait faire tourner (et installer) aussi bien des soft x86 que x64.

Je passe à Zam3D et Swift3D de Electric Rain. Un éditeur déjà moins gros qui n’a pas forcément tout bien ficelé pour un éventuel fonctionnement en x64. Les deux softs s’installent sans souci. Ils tournent à merveille et Swift3D reconnait bien les 8 coeurs ! Une image 3D est prise en test : sur mon double coeur E6700 il faut 4 minutes 10 pour générer l’image (avec deux threads concurrents). Sur le Dell XPS et son i870, le même soft (32 bits) tourne de la même façon mais boucle la génération de la même image 3D en 1 minute 38 en exploitant bien les 8 coeurs apparents. Test concluant. Imaginez le gain pour une séquence vidéo de 300 images…

Seconde constatation : les softs 32 bits même d’un niveau technique honorable sans être des monstres bénéficient immédiatement de la nouvelle architecture (plus de RAM disponible, meilleurs processeurs, architecture hôte x64 transparente).

Je continue avec le pack office ultimate, je n’ai pas la version x64 (s’il y en a une, je n’ai pas vérifié) c’est donc la même que j’utilise sous XP ou W7 x86 que je vais installer. Ici encore pas de souci. Tous les logiciels fonctionnent.

J’ajoute des choses un peu plus vicieuse : webcam, logiciels de traitement video, de sons, etc… Bref, ça ne bronche pas.

Conclusion

Je n’irai pas jusqu’à dire que tout ce que vous avez entendu sur x64 sont d’énormes âneries, tout simplement parce que certains points peuvent avoir été vrais “dans le temps” ou même que dans certains cas très particuliers il peut subsister des zones d’incompatibilité (surtout avec du hardware un peu dépassé et dont le fournisseur ne propose pas de driver récent).

Mais l’exotisme n’est pas mon but. J’ai des machines pour produire. Des logiciels. De la musique. Des vidéos. Des images. Tout cela réclame des produits à jour et à la pointe. Ce que je voulais savoir par moi même et par le biais d’un test indiscutable était simple : fallait-il ou non avoir peur de x64 ?

Ma réponse est claire et nette : après l’expérience que j’ai menée et vous ai racontée ici en version courte, c’est même la question de départ que je trouve stupide maintenant…

Windows 7 x64 est un OS qui brise les limites qui nous chagrinent, comme la mémoire maxi vue par l’OS sous x86. La virtualisation est parfaitement intégrée à 7 x64 comme elle l’est à la version 32 bits. Le XP Mode permet donc de résoudre d’éventuels problèmes de compatibilité de façon simple et élégante.

Au bout du compte on a enfin un OS qui correspond aux capacités des processeurs qu’on payent cher généralement et aux barrettes de RAM qu’on installe parfois en pure perte (j’ai vu plein de PC avec 4 Go intallés et tournant sous XP ou W7 x86, il y a une barrette qui aurait pu servir à se payer une toile ou un resto…).

La réponse à la question de départ est donc : NON.

Le conseil que j’y adjoins est : passez à W7 x64 vous verrez ce que c’est que d’avoir un vrai OS à la mesure des processeurs modernes.

Maintenant ne venez pas rouspéter si vous faites la manip sur une vieille bécane dont les périphériques internes sont trop vieux pour avoir les bons drivers. Passez à x64 ne s’entend que sur des machines de génération récente équipées correctement (au moins niveau processeur, RAM et carte graphique).

Mais lors du renouvellement de votre machine, pensez-y. Oubliez le 32 bits dépassé et limité, et osez un OS à la mesure des défis à relever !