Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Touchless : Microsoft Surface pour tous ! (un SDK open source)

Surface, vous connaissez ? Bien sur... C'est cette table que Microsoft a créée et qui reconnaît les objets qu'on pose dessus, qui permet de manipuler l'interface avec les mains, un doigt, etc... Le parfait objet que tout geek rêve d'avoir dans son salon !

Mais voilà Surface, c'est cher. Et c'est à peine diffusé dans certains casinos ou grandes chaînes d'hôtels aux US. Avant de pouvoir s'en payer une à la maison, il faudra attendre un peu...

Alors pourquoi ne pas se fabriquer sa propre Surface, voire un mur graphique (le principe de Surface se décline en table, en tableau mural et il existe même une version prototype en sphère !) ?

Là, ce n'est plus tant la question du prix mais celle du logiciel de commande et du matériel nécessaire... Pas tout à fait ! En effet, grâce à Touchless vous aussi vous pouvez jouez à faire bouger des objets virtuels au doigt et à l'oeil et pour pas cher !

Touchless est un projet Open Source sur CodePlex qui offre un SDK et une démo de celui-ci. A l'aide d'une simple WebCam (comme celle que vous avez chez vous ou intégrée dans votre portable) il devient possible de manipuler des objets virtuels avec les mains ou plutôt avec des objets réels que vous avez fait reconnaitre à Touchless. Par exemple votre tasse de café peut devenir un feutre : déplacez la en l'air pour écrire sur l'écran. Enregistrez deux objets et vous pouvez jouez à Pong, chacun controlant un pad, ou bien redimensionner une image par les coins opposés comme avec Surface...

Gros délire de geek ? C'est une évidence. Projet d'avenir ? ça ne fait aucun doute non plus.

C'est gratuit, ouvert, créez votre propre "Surface" pour pas un copek grâce à votre WebCam et à Touchless !

Bon Fun !

 

Open XML SDK et PowerTools pour OOXML - Manipuler les documents OOXML

Le format Open XML utilisé par Microsoft pour sa suite Office est une grande avancée en ce sens que le stockage n'est plus propriétaire et que cela permet d'envisager de nombreux traitements automatiques des documents qu'il s'agisse de recherche documentaire, de modification ou même de création de nouveaux documents.

Le format en lui même est aujourd'hui normalisé ISO/IEC et même si on peut regretter la guerre des formats entre Open XML de Microsoft et OpenDocument, il va falloir apprendre à jongler avec ces deux normes ouvertes, aucune n'étant plus "sympathique" ou "meilleure", et chacune affichant ses petites différences. Quoi qu'il en soit, dans les faits la masse de documents produite par la suite Office dans le monde est tellement gigantesque qu'au final le développpeur aura forcément plus souvent affaire à de l'Open XML qu'à du OpenDocument.

Il faut donc saluer Microsoft d'avoir opté pour un nouveau format lisible, public et normalisé. Pour nous, informaticiens, c'est la seule chose qui compte. Laissons les querelles de format à ceux qui ont du temps à perdre...

Open XML SDK 

Même si OOXML est une norme claire, les documents la décrivant sont, comme toute norme, un peu imbuvables, avouons-le... Mais bien heureusement il existe un SDK gratuit "Open XML SDK" qui se compose d'aide et d'une librairie de classes .NET facilitant la manipulation des fichiers de type Word, Excel, PowerPoint...

Vous pouvez télécharger le OOXML SDK en cliquant sur le lien.

Une fois cet assemblage référencé, vos applications peuvent facilement traiter tout document Office.

A titre d'exemple vous trouverez un petit projet console qui permet de lister le contenu d'un fichier OOXML (Word, Excel, PowerPoint). J'ai supprimé du projet les fichiers de test, il vous suffira de modifier le code de la méthode Main pour y placer le chemin d'un fichier OOXML se trouvant sur votre machine (ou une copie si vous être méfiant ! ).

Voici un exemple de sortie sur un fichier Excel très simple :

URI                        Content Type
===                        ============
/xl/workbook.xml           application/vnd.openxmlformats-officedocument.spreadsheetml.sheet.main+xml
/xl/worksheets/sheet.xml   application/vnd.openxmlformats-officedocument.spreadsheetml.worksheet+xml
 

Ce n'est qu'une sorte de "hello world", le SDK permettant de vraiment traiter les documents et de faire des choses bien plus sophistiquées, bien entendu !

PowerTools pour OOXML

Les PowerTools pour OOXML sont eux une autre couche s'utilisant d'ailleurs avec PowerShell dont je vous parlais dernièrement. C'est un projet open source sur CodePlex dont le but est d'autoriser le traitement de fichiers OOXML côté serveur. Par exemple produire directement un document Word ou Excel sur un serveur Web pour l'envoyer à l'utilisateur, faire des recherches dans une base documentaire, etc...

Lien : PowerTools OOXML sur CodePlex

On notera ce billet Julien Chable sur l'installation des PowerTools (en français, pour une fois...), ainsi qu'une vidéo de présentation (US) sur MSN Video

L'avantage de la combinaison des PowerTools OOXML au PowerShell et ses scripts est de former un ensemble permettant de traiter automatiquement des documents Offices en dehors de toute application. C'est donc une autre façon de traiter les documents Office que celle proposée par le SDK présenté plus haut.

Un exemple concret d'utilisation parmi des milliers d'autres : ajouter un filigrane avec le nom de la société ou une mention "ne pas diffuser" (ou autre) automatiquement à tous les documents d'un répertoire.  On peut même concevoir un service Windows surveillant un ou plusieurs répertoires et ajoutant systématiquement une mention, un logo, un filigrane, etc, à tout nouveau document qui est déposé. On peut envisager par le même biais d'extraire les propriétés de tout document déposé dans un répertoire et de l'envoyer par mail à un administrateur. Les idées ne manquent pas, à vous de jouer !

Conclusion

Disposer de tels outils ouvre la voie à l'intégration de fonction de GED de haut niveau dans toutes les applications, Web ou Desktop. C'est aussi un moyen simple de produire des documents OOXML loin des bricolages DDE, COM/DCOM, ActiveX ou autres pour faire de l'Automation. De plus les fichiers peuvent être manipulés sans que les applications équivalentes du pak Office ne soient installées, c'est un énorme avantage.

le projet (il faut installer le SDK OOXML of course) : PowerOPX.zip (2,91 kb)

LINQ to {tapez ce que vous voulez ici}. Des providers à foison !

Vous connaissez LINQ to Object, LINQ to Dataset, LINQ to XML, etc... Microsoft livre déjà une large palette de fournisseurs de données (providers) pour LINQ. Dans sa grande sagesse Microsoft a aussi publié les spécifications (et des exemples) permettant à tous de développer des fournisseurs de données pouvant fonctionner avec LINQ. Cette ouverture extraordinaire permet d'interroger avec LINQ des données de toute sorte sans avoir besoin de les transformer au préalable.

Mais savez-vous qu'à ce jour il existe déjà plus d'une trentaine de providers LINQ ? Et que forcément certains vous rendrons des services inestimables, à condition d'en connaître l'existence... Vous pouvez même écrire vos propres providers LINQ ! Je vous conseille d'ailleurs cette page du Wayward blog qui propose une série de billets expliquant comment créer un tel provider.

Un exemple parmi tant d'autres pour illustrer le propos : LINQ To Amazon. Il permet tout simplement d'interroger directement Amazon pour sélectionner des livres selon autant de critères que nécessaire, et sans autre programmation qu'une requête LINQ. Fantastique non ? Un petit exemple pour concrétiser la chose :

var query =
  from book in new Amazon.BookSearch()
  where
    book.Title.Contains("ajax") &&
    (book.Publisher == "Manning") &&
    (book.Price <= 25) &&
    (book.Condition == BookCondition.New)
  select book;

 

Cool non ? LINQ to Amazon est présenté dans le livre LINQ in Action (que je vous conseille au passage) et vous pouvez accéder au blog de Fabrice qui le présente.

Mais cela n'est qu'un exemple, et il existe bien d'autres fournisseurs de données LINQ, en voici une liste (avec liens - shift clic pour les ouvrir dans une nouvelle fenêtre) :

Charlie Calvert, que les delphistes connaissent bien, et qui comme bon nombre des meilleurs a depuis longtemps choisi la voie .NET avec Microsoft, met à jour régulièrement cette liste qui est issue de son blog. Si vous lisez l'anglais, bookmarquez la page Links to LINQ de son blog qui, en plus de la liste des providers, fournit de nombreux liens en rapport avec cette technologie.

Conclusion

LINQ est une technologie fantastique dont je ne cesse de dire du bien (et d'utiliser avec bonheur dans la totalité des applications que j'écris), je ne peux imaginer utiliser demain ou dans 10 ans un langage qui n'implémentera pas une feature de même type. LINQ to "n'importe quoi" est la preuve que cette technologie est en plus ouverte et que seule notre imagination est la limite. Borland utilisait le slogan "the sky is the limit" durant ses grandes années de gloire. Microsoft ne le dit pas, mais la firme de Redmond rend ce rêve possible aujourd'hui...

 

pptPlex : rendre ses slides plus vivants un peu comme avec DeepZoom !

DeepZoom, vous connaissez ? non ? C'est ce fabuleux système de composition d'images qui permet de zoomer presque à l'infini dans une image géante (lire mon billet sur DeepZoom pour plus d'infos). Cette fonctionnalité est conçue pour le Web et n'a rien à voir avec Office PowerPoint bien entendu, c'est de l'effet visuel dont je parle ici. Et il est possible de retrouver dans l'esprit le même genre de chose pour une présentation PowerPoint !

Au début, dit comme ça, on ne voit pas tout de suite l'intérêt, mais une fois les petites vidéos de présentationo visionnées, on en comprend tout l'intérêt qui permet d'ajouter une valeur pédagogique non négligeabe à un slide : vue d'ensemble, zoom automatique sur une diapo, zoom dans une diapo sur un graphique, une capture écran un peu petite à lire sinon, retour au plan général, ruban permettant d'organiser le flot des diapo afin que la vu d'ensemble se rapproche de celle du processus évoqué, etc.

Il s'agit d'une production Microsoft Office Labs, accédez à la page de pptPlex, visionnez les vidéos et téléchargez l'add-in depuis ce site...

Bon slides !

Et Stay Tuned !

Geek Attitude : Un GPS intégré au rétroviseur...

Voici un gadget que tout geek se devra de posséder dans sa voiture : MirrorPilot. C'est un GPS qui s'intègre au rétroviseur avec un miroir semi réfléchissant qui le rend invisible lorsqu'il est hors fonctionnement (le rétro reste donc parfaitement fonctionnel, même en mode GPS bien entendu).

Il y a des versions françaises et européennes (au moins pour les cartes, pour l'interface je ne suis pas sûr), et je ne pense pas que ce merveilleux gadget soit déjà importé chez nous... A suivre donc, car autant le petit carré lumineux qu'on devine sur le parebrise faisait furieusement geek il y a dix ans, autant maintenant je trouve que le GPS accroché comme ça dans la voiture ça fait ringard au possible, tous les beaufs en ont un, une honte pour tout geek qui se respecte un minimum ...

Le site : http://www.mirrorpilot.com/en/navigator/a_new_dimension/

Une petite image pour se faire une idée (c'est livré avec une télécommande aussi) :

 

La machine fonctionne sous Windows CE 5.0, on peut donc supposer pouvoir agrémenter la chose avec d'autres logiciels, c'est pas merveilleux ? Le prix semble être de 700€ en europe reste à trouver une boutique web pour l'acheter !

Stay Tuned !

Internationalisez vos blogs et pages Web en 1 seul click avec Windows Live Translator

On aimerait parfois offrir certaines informations dans une langue étrangère mais traduire toutes les pages d'un site représente un coût non négligeable que seules de très grosses entreprises aux moyens financiers à la mesure d'une telle opération de communication peuvent se permettre.

Il existe toutefois une parade, certes pas absolue mais très pratique, elle s'appelle Windows Live Translator. En ajoutant un simple bout de script à vos pages les visiteurs pourront les consulter dans leur langue. J'ai ajouté cette fonction au présent blog (tout en haut à gauche), vous pouvez donc "jouer" avec pour vous rendre compte par vous mêmes de la qualité (assez bonne mais très variable malgré tout!) des traductions proposées.

Un Web totalement international, libre et sans frontières, c'est un rêve non ? (sauf si on est au gouvernement chinois bien entendu).

Stay Tuned !

C'est l'histoire de quatre personnes....

Comme il faut bien se détendre, mais intelligemment, voici l'histoire de quatre personnes un peu spéciales.
L'histoire originale est en anglais et "fonctionne" bien mieux dans cette langue puisque les quatre personnes en question s'appellent Everybody (Tout le monde), Somebody (Quelqu'un), Anybody (N'importe qui, surnomé Quiconque) et Nobody (Personne).

Si vous lisez l'anglais, voici l'original, pour les autre je fais suivre une tentative de traduction en français :

This is the story of four people named Everybody, Somebody, Anybody, and Nobody.
There was an important job to be done and Everybody was asked to do it.
Anybody could have done it, but Nobody did it.
Somebody got angry about that, because it was Everybody's job.
Everybody thought Anybody could do it, but Nobody realized that Everybody wouldn't do it.
Consequently, it wound up that Nobody told Anybody, so Everybody blamed Somebody.

C'est l'histoire de quatre personnes "ToutLeMonde", "Quelqu'un", "N'importe qui" et "Personne".
Il y avait un travail important à faire et "ToutLeMonde" a été invité à le faire. 
"Nimporte qui" aurait pu le faire, mais "Personne" l'a fait.
"Quelqu'un" s'est fâché à ce propos parceque c'était le boulot de "ToutLeMonde".
"ToutLeMonde" pensait que "N'importe qui" aurait pu le faire, mais "Personne" ne réalisa que "ToutLeMonde" ne le ferait pas.
Par conséquent, il s'avéra que "Personne" n'en parla à "Quiconque", et que "ToutLeMonde" blâma "Quelqu'un".

Bon, en anglais c'est bien mieux, la langue se prête mieux à ce genre de tournures qui m'ont obligé en français à tricher avec les négations et à donner un surnom à "Anybody" pour que ça colle mieux, ce qui en fait du mauvais français alors que l'original est en bon anglais...

Si "Quelqu'un" a quelque chose à redire sur ma traduction, pas la peine d'en parler à "ToutLeMonde". "Quiconque" le ferait serait nul comme "Personne" ! :-)

Bon bain de soleil et Stay Tunded !

Halte aux arnaques !

Tiens, encore un coup de gueule... C'est le printemps pourri et le début d'été moyen qui doit me faire ça...

Juste une info pour que vous ne vous fassiez pas avoir aussi. Il s'agit d'ampoules à basse consommation, un sujet d'actualité s'il en est.

J'ai acheté chez mon Intermaché local des ampoules basses consommation de marque "GF", pas trop chères certes mais un produit vendu en France doit légalement être fonctionnel. Devant la piètre qualité de l'objet en question (éclairage de mauvaise qualité transformant la meilleure des frimousses bronzées en teint de mort vivant, et surtout durée de vie exceptionnellement courte), je me suis amusé à vérifié l'amballage.

Tout est faux, truqué. Notamment le produit se présente avec le logo de l'UKAS, un organisme de certification, ainsi qu'avec un logo ISO 9001. Je me suis donc intéressé au logo UKAS et ai demandé à cet organisme basé chez les Grands Bretons de me confirmer la conformitié de leur logo.

Il s'agit d'un faux, d'une immitation grossière (je dispose bien entendu des mails échangés avec l'UKAS ainsi que des photos que je leur ai transmises).

L'UKAS va donc mener une action en direction de l'importateur, et sans présager de celle-ci ni de ses résultats je tenais à vous dire de vous méfier de ce produit en particulier, importé par la société "Balestrini" en France (adresse complète en fin de billet) et de tous ces produits bidons qui affichent des faux logos de certification ou de qualité.

Méfiez-vous, contrôlez, n'hésitez pas à écrire aux organismes en question, ils répondent vite et de façon courtoise. On leur rend service en dénonçant les faux, et surtout on protège les consommateurs que nous sommes qu'on prend trop facilement pour des crétins.

Voici l'objet du délit, ce produit là, si vous le reconnaissez, au moins ne l'achetez pas... Et méfiez aussi de tout ce qui est importé ou fabriqué par "Balestrini", les certifications qu'ils affichent sur leurs produits sont des faux. Vous pourrez aussi rigoler franchement en découvrant la photo d'une Alim de PC que j'ai placée il y a longtemps dans les pages de ce blog (cliquez ici pour voir la "chose"). Il s'agit d'une pratique illégale hélas répandue. Restez vigilants !

L'importateur peu scrupuleux : 

"BALESTRINI"
22, rue de la Haye
38070 Saint-Quentin-Fallavier, France

APE :  code 2219Z "Fabrication d'autres articles en caoutchouc" (les lampes et leur importation ça rendre là dedans ??)
forme juridique : "SARL"
Capital: 7500 euros 
CA 2007 : 650 000 euros
Gérante: Ms DEHEE Marie-Paule (née BASLESTRINI) le 19-3-1966

Un extrait de la réponse de l'UKAS :

"The logo in question is not a UKAS logo.  However, it would appear to be a crude attempt at a copy of the UKAS Quality Management logo.  This logo is issued by UKAS to certification bodies once they have achieved UKAS accreditation.  The UKAS Quality Management logo should never be displayed on products as it has no bearing on the quality of the product.  Accredited certification bodies can sub-licence the use of the UKAS quality management logo to any client that they have certificated to ISO 9001 but it must be displayed in the same box as their own logo (the certification body's) and have the UKAS accreditation number of the issuing certification body underneath it.
 
The samples attached to your email are somewhat unsophisticated copies to say the least, to the extent that the word 'Management' is shown as 'Masagement'.
  "

Le contact que j'ai eu à l'UKAS (pour éviter le spam je ne met pas son mail, si vous le voulez je vous le donnerai, contactez moi):

Ms Kayleigh Freeman
Business Information Administrator
United Kingdom Accreditation Service
21-47 High Street
Feltham
Middlesex
TW13 4UN
Direct Dial: 020 8917 8507
Fax: 020 8917 8500

Télécharger de la musique sans se faire pincer ? La solution existe !

Pour aborder un sujet qui change de l'informatique, la musique.

C'est un sujet qui me tient tout autant à coeur et même plus que l'informatique. Musicien, compositeur, quand je ne développe pas, je joue (ou je vais à la pèche mais c'est plus rare malgré tout :-) ). Seule la contemplation de la voûte étoilée ou un bon film de SF peut arriver à me distraire de mes claviers, Azerty ou Midi. Bref même si j'en parle moins ici, ce n'est pas la moindre de mes occupations. Et les nouvelles lois anti piratage me concerne forcément, triplement même. En tant que musicien, en tant que membre de la SACEM, et en tant que simple citoyen.

Le pirate tueur de l'Art ?

Les lois contre le piratage de musique sont dénuées de sens, et je ne m'étalerai pas trop de peur de déraper vers un langage plus.. vert ! Toutefois leur seul et véritable argument est que cela tue la "création", et à grand renfort de vedettes(*) trustant déjà l'essentiel des dividendes de la SACEM on nous explique, en gros, que si Johnny ou Cabrel ne peuvent pas sortir leur 253eme album c'est l'art qui meurt... A pleurer.

(*) voici la liste des vendus à la cause des majors, ce n'est pas secret (on comprend bien de quoi je parle, des johnny en fin de carrière qui veulent toucher encore plus de sous, des jeunôts qui voudraient palper autant que leurs aînés, et plein de nains de l'art (avec petit a) qui pensent que ça fera du buzz autour de leur nom de faire partie des 52... J'exagère, dans le tas il y a aussi des sarkozystes, pas mal même). Tiens, le plus amusant, c'est peut-être qu'ils sont jaloux des artistes qui se font vraiment pirater (signe de reconnaissance), car eux, je n'ai aucun mp3 à leur nom, et pareil chez mes amis... Des gros jaloux ces 52 ? Fort possible. Car un artiste piraté est aussi un artiste qui vend, c'est donc pas le mieux placé pour se plaindre en général.

Les 52 vendus, le premier ça me fait de la peine j'avais de l'estime pour lui (sans l'écouter, juste de la sympathie, c'est fini) : Etienne Daho, Christophe Maé, Kery James, Sinik, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Jenifer, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Maxime Le Forestier, Martin Solveig, Marc Lavoine, Calogero, Gérard Darmon, Pascal Obispo, Jacob Devarrieux, Elie Seimoun, Alain Bashung, Bernard Lavilliers, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, Charles Aznavour, Alain Souchon, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, Liane Foly, Emmanuelle Seigner, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, Johnny Hallyday, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam's, Renaud, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie. Lire la  dépêche AFP sur le site de Yahoo.

La réalité c'est que ce sont les majors qui tuent l'art et la création en bastonnant quelques "vedettes" sur lesquelles elles misent et investissent comme un riche émir investit dans quelques chevaux de course. Cela est-il profitable à l'espèce équine dans son ensemble pour autant ? Certes non. Les riches émirs pourraient arrêter de s'échanger des chevaux à plusieurs millions de dollars, la race équine n'en mourrait pas, elle existe en dehors des "bêtes à concours". La musique c'est pareil. Sans les majors qui se focalisent sur des bêtes à concours, il existe des milliers, des millions peut être même, d'artistes qui ont aussi le droit de s'exprimer et qui dans tous les cas ne touchent absolument rien de la SACEM ! Si demain le piratage était réduit à zéro, Johnny aurait certainement un chèque encore plus gros en fin d'année, mais AUCUN de tous les artistes non affiliés à la SACEM ne toucherait quoi que ce soit (et d'ailleurs les "petits" membres de la SACEM ne touchent rien non plus de toute façon, il faut le savoir, question de pourcentage de passage ... dans les radio vendues aux majors notamment...). Rappelons aussi que les majors affament les artistes : en moyenne c'est 60 eurocents par CD, 30 eurocents un DVD live et 4 eurocent le titre ! Avec de tels "salaires" on voit comment les majors aident l'art et les artistes...

De toute façon Résumer l'Art et surtout la musique à la "danse des canards" ou l'équivalent chez Jhonny, Cabrel et d'autres hasbeen est donc une hérésie, voire un crime contre l'humanité tellement l'art est indissociable de la nature humaine. Tuer le premier c'est tuer la seconde. Et les majors sont des assassins de l'Art.

De l'obligation morale de mettre hors jeu les majors

Face aux nouvelles dérives agressivement sécuritaires et répressives de notre président (petit p) de la République (grand R, la République est une noble idée) contre les méchants pirates il est temps de faire quelque chose. Les majors ont, soi disant, perdu 50% de leur chiffre d'affaire ? Prouvez-leur que leur stratégie répressive va les amener à perdre le reste ! Le système des majors est d'un autre âge, il a vécu, ils se sont goinfrés sur notre dos à chaque occasion, aujourd'hui ils ne servent plus à rien. On n'a pas hésité à mettre sur le carreau les mineurs du Nord, les gars des manufactures de Saint Etienne, les artisans fabriquants de chaussures ou de tissus et tout un tas de gens dont on a balayé l'existence d'un geste "parce que c'est le progrès", le temps est venu de balayer les majors sans plus de ménagement et pour les mêmes raisons !

Acte 1 : Achetez de la musique aux labels indépendants !

En effet il existe des tas de labels indépendants qui eux se mouillent pour proposer des oeuvres vraiment différentes, il y a de tout et je ne ferai pas l'apologie d'un style ou d'un autre, pour moi l'art est forcément multiple. Si vous trippez sur la techno ou le free-jazz ou le rap français ça ne fait aucune différence.  Il y a aussi Internet qui permet aujourd'hui à des artistes et aux petits labels de se faire connaître, voire de vendre en direct leur musique. C'est le sens de l'histoire. Sans les majors.

Les mesures de plus en plus répressives prisent contre les "pirates" sont féodales. Le Roi a toujours protégé les plus riches, ses alliés. Notre président est à la solde de son ami Bush, du libéralisme débridé, à la solde des gens capables de lui offrir des week-end sur des bateaux de luxe pour protéger leur business dans des rapprochements de république bananière, et à la solde des majors et de tous les rois de la finance et de la spéculation grâce à qui il vit bon train pendant que le peuple tire de plus en plus la langue. Il est l'heure de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Globalement, politiquement. Mais revenons à la musique pour l'instant...

Je n'appellerai pas à la révolution, même si je la sens et la sais nécessaire, la dernière, celle de  1789 n'a fait qu'instrumentaliser le peuple pour virer les nobles au profit des bourgeois, ce qui n'a pas fait beaucoup progresser le mot "égalité" de notre devise nationale, c'est un simple constat pas une opinion politique... Et puis verser le sang et couper des têtes est à mon goût trop barbare. La révolution doit être silencieuse et efficace, il faut taper, fort, mais pas sur la tête, au portefeuille, la chose la plus sacrée pour ces adorateurs de dividendes.

Au lieu d'acheter de la musique à des majors, achetez à des petits labels indépendants. Découvrez qu'en dehors de Lorie il existe tout un vaste monde, celui de l'Art justement. Au lieu d'écouter les radios "d'Etat" qui bastonnent les "oeuvres" des majors, écouter la radio sur Internet il y a pour tous les goûts. Et pour nourrir votre lecteur MP3, ne téléchargez pas sur la Mule pour vous faire coincer et faire le jeu des tyrans, mais enregistrez la musique des radios Internet ! Inrepérable, légal, vous n'en aurez pas moins au bout d'un certain temps une collection de mp3 à faire pâlir de jalousie les pirates les plus fous !

Acte 2 : Téléchargez gratuitement et sans risque, enregistrez tout simplement !

Pour enregistre de la musique Internet facilement, sans que cela ne soit brouillé par les sons de windows ou autre, surtout n'utilisez pas des programmes qui enregistrent le "mixage stéréo" de votre carte son, le résultat est affreux. Utilisez plutôt un logiciel comme l'excellent (et gratuit) Screamer. Il vous permet de sélectionner la radio et de l'enregistrer (un fichier mp3 par morceau avec son nom, c'est pas merveilleux ça ? !). Bien entendu choisissez des radios de bonne qualité qui émettent en 128k.

Le temps de la "réponse graduée" contre les majors, ces assassins de l'art, ces spéculateurs qui trustent le pouvoir est arrivé. Mais sans jamais lever la main, non simplement en refusant de la mettre au portefeuille. Ils aiment l'argent plus que tout, les en priver c'est leur faire plus de mal que d'assassiner leur famille.

Acte 3 : Choisir de bonnes radio Internet sans pub 

Eclatez vous, "consommez" encore plus de musique qu'avant, mais en bypassant les vampires et en donnant votre argent aux labels indépendants ou bien en subventionnant une radio Internet comme SOMA FM, radio sans pub, soutenue par ses auditeurs et proposant une dizaines de programmation différentes pour tous les goûts. En cherchant un peu sur le Web on trouve pour tous les goûts de la musique de qualité.

ça fait du bien de gueuler un bon coup de temps en temps...

La prochaine fois je vous reparle de C#, c'est promis :-)

Et Stay Tuned !

 Signé un citoyen membre de la SACEM ... (comme quoi ils ne sont pas tous vendus, et comme des centaines de compositeurs je n'ai pas mandaté les 52 crétins pour parler à ma place, leur démarche est une provocation et une traitrise. Que les dieux de la musique leur fasse faire des fausses notes jusqu'à la fin de leurs jours - c'est pas si méchant comme mauvais sort, pour la plupart vous ne verrez pas la différence je vous l'assure !).

Simplifier l'utilisation des expressions régulières avec Expresso

Les expressions régulières semblent être ignorées par bon nombre de développeurs malgré leur puissance. Une raison à cela : c'est aux antipodes de la programmation moderne qui se veut claire et lisible...

Les expressions régulières c'est un peu comme XSLT, balèze mais incompréhensible à moins de ne faire que ça tous les jours. Le problème avec ces "langages" c'est que justement on n'en a pas besoin tous les jours ! Et ce n'est pas en pratiquant une fois de temps en temps qu'on acquiert l'habilité nécessaire. Au final, les plus courageux qui ont essayé plusieurs fois finissent par laisser tomber...

Dommage. D'autant que les expressions régulières sont parfaitement intégrées aux frameworks modernes comme .NET, et que leur bonne utilisation permet des choses quasi magiques en une ou deux lignes d'intruction : tester la conformité d'une donnée complexe et même, ce que beaucoup ignorent, découper une données en groupes ou extraire une information dans un flot (par exemple repérer automatiquement les adresses web dans tout un texte).

Mais j'ai une solution pour vous !

J'ai trouvé un soft, gratuit, qui permet de saisir des expressions régulières, de les tester, et de les analyser (pour le debug c'est parfait, mais aussi pour.. apprendre!). Ce soft est vraiment bien fait et vaut le coup d'oeil dans tous les cas.

Je vous conseille donc de le télécharger et de le tester, vous pourrez insérer des expressions régulières complexes dans votre code et passer pour un héro à la machine à café, c'est pas cool ça ?

Ca s'appelle "Expresso" et ça se trouve là http://www.ultrapico.com/Expresso.htm.