Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Daminion - Review [organisez vos documents et vos photos]

[new:30/03/2011]Il est rare que je fasse une review de logiciel, il y a des sites spécialisés pour cela. Mais lorsque je rencontre un bon logiciel trop peu connu il m’arrive d’en parler. C’est le cas de Daminion, prochaine version de “PicaJet Fx”.

Daminion ou PicaJet ?

Daminion est la nouvelle version de PicaJet Fx. Encore en bêta test à l’heure actuelle, il s’agit d’une véritable refonte entièrement sous .NET, ce qui, finalement, rejoint l’objet premier de mon blog. Daminion sera bientôt en vente, pas très cher, et c’est un logiciel qui vaut le déplacement. Développé en Russie, PicaJet Fx (comme Daminion) est un produit bien fait qui existe depuis plusieurs années sur le marché.

Quant à PicaJet Fx, actuellement disponible et base de travail de Dominion, c’est l’un des innombrables logiciels de classement de photos comme on en trouve à la pelle sur le Web. Vrai et Faux.

Vrai : dans cette catégorie de logiciels il y a vraiment du monde !

Faux :PicaJet est très différent des autres, Daminion en reprenant l’essentiel. Je pourrais parler de son ergonomie ou de sa philosophie mais il s’agirait là uniquement de gouts, de préférences plus ou moins personnelles qui n’auraient pas valeur d’absolu. Même si de ce côté là le soft est complet et plutôt agréable à utiliser.

Daminion est vraiment différent pour une raison simple : il utilise les tags XMP et EXIF pour mémoriser les mots clé et les catégories. Cela veut dire que des photos classées il y a 4 ans avec les premières versions de PicaJet peuvent entrer dans une recherche sous Windows 7 sans autre logiciel installé, sur une autre machine où les photos auront été copiées... (Windows 7 sait exploiter dans ses recherches une partie de ces informations).

Le travail de classement n’est jamais perdu. Personnellement ma bibliothèque compte plus de 22000 photos, depuis mon premier appareil photo numérique en 2000. Vous vous imaginez bien qu’en onze ans j’ai testé pas mal de ces logiciels de classement de photos qui se veulent l’arme absolue et définitive. Une énorme majorité est tout simplement indigente. Reste quelques produits intéressants.

Mais à chaque fois le même problème : les classements et informations saisis pour une photo sont stockés dans une base de données au format opaque, irrécupérable et même souvent difficile à copier d’une machine à une autre. Rédhibitoire. Un peu comme le système de classement de WinAmp : j’avais perdu des heures à classer des fichiers, le jour où j’en ai eu assez de WinAmp je me suis aperçu qu’il n’existait aucune fonction d’exportation et que le catalogue de WinAmp n’était pas lisible ni transformable. Depuis ces expériences je fuis tous les logiciels qui ne proposent pas un stockage transparent de MES données.

J’ai perdu des heures à faire des tests, à bidouiller tel ou tel soft de gestion de photos, à saisir des catégories, à marquer des centaines de photos : tout ce travail a été à chaque fois perdu !

Lorsque j’ai découvert PicaJet FX j’ai enfin trouvé ce que je cherchais : du solide et du durable pour mon classement. Les heures passées il y a 4 ans ou celles passées l’année dernière ou le week-end passé, aucune seconde n’a été gaspillée. Tout est dans MES photos, et pas dans une base de données propriétaire et exotique.

Certes, PicaJet Fx et Daminion, pour aller plus vite, utilisent eux-mêmes une base de données propriétaire. Mais elle peut être reconstruire à volonté en analysant les photos d’un ou plusieurs répertoires. Daminion rend d’ailleurs cette approche plus standard puisqu’il abandonne le format propriétaire de PicaJet pour PostGre en version “groupe de travail” et SQLite en version monoposte. On sent une volonté claire de protéger les données et de leur assurer quelque chose d’essentiel : la pérennité, qui fait défaut à tous les softs de ce type (et bien au-delà, comme WinAmp dont je parlais plus haut).

Et finalement, en matière de logiciel de classement, ce qui importe le plus, c’est bien le classement lui-même et surtout sa longévité ! Rien ne sert de classer des milliers de photos si dans 1 ou  2 ans, à l’occasion d’un changement de PC, ou d’OS, vous ne pouvez plus utiliser le même logiciel et que vos heures de travail sont définitivement perdues...

PicaJet Fx existe en version payante (59 dollars, une misère) et en version gratuite (avec quelques limites). Vous pouvez toujours télécharger la version gratuite pour vous faire une idée, le travail de classement commencé ne sera pas perdu, même si vous désinstallez le logiciel, même s’il ne vous plait pas, même si vous copiez vos photos sur un Mac ou un autre PC...

Mais parlons de Daminion

Entièrement refait sous .NET, Dominion est un PicaJet sous stéroïde... Son ambition va bien au-delà du classement des photos puisque Dominion se positionne plutôt comme une GED, même si cela est plus un voeu qu'une réalité (comparé à une véritable GED).

image

L’interface reprend l’essentiel de ce qui était déjà bien fait dans PicaJet Fx. On retrouve grosso-modo les options et la mise en page propre à tous les logiciels de cette catégorie, comme je le disais en introduction ce n’est pas là que se trouve l’originalité principale du produit.

Le système de mots clé, de classement par catégorie couleur, la notation avec des étoiles, tout cela est classique. L’accès aux informations des photos l’est aussi.

Bien entendu Daminion fait tout cela très correctement, rapidement, et l’ergonomie globale est plutôt agréable. De ce point de vue il se classe déjà bien dans sa catégorie.

Ce qui change c’est plutôt la grande précision de relecture des EXIF sachant interpréter les tags “maker”, ceux propres à un constructeur par exemple. Ce qui change aussi c’est bien entendu le marquage immédiat des photos lorsqu’on modifie ses informations (catégorie, mots clés, notation, commentaires...). Ici Daminion est plus pratique que PicaJet qui propose ce marquage dans ses menus mais ne le fait pas automatiquement et immédiatement. J’apprécie aussi la surveillance automatique de certains répertoires avec importation des nouveaux documents. On ouvre le soft, il sait où chercher et intègre les nouvelles vidéos, les photos, etc. Ces documents seront dans la catégorie “non classé” par défaut, on peut donc à loisir les marquer avec des mots clé, des catégories, dès qu’on a le temps. Rien ne gêne le flux de travail, qu’on soit pressé ou non.

Daminion : un DAM pour les petites équipes (et la famille)

Les Digital Asset Management studios (sortes de GED : Gestion Electronique de Documents en bon français) sont légions. Mais ils sont chers. Daminion sortira à un prix proche de celui de PicaJet Fx, totalement abordable donc.

Il ajoute donc cette notion de DAM car Daminion traite les Images, les Vidéos, la musique et les PDF... Mieux il propose une base de donnée partageable en réseau !

Ce n'est toutefois pas une GED "bureautique", le classement des fichiers Microsoft Office ne fonctionne pas encore. Mais son but premier est d'être une GED oritentée "digital assets", musique, sons, vidéos, images. De ce point de vue le logiciel est donc fidèle à ce qu'il annonce faire. Il s'agit juste de ne pas en attendre ce pour quoi il n'est pas conçu.

Pour se faire une idée, +100 formats sont supportés, des formats images bitmap (jpeg, tiff, Photoshop, RAW Canon, NEF Nikon, RAW Sony, Panasonic, Kodak), aux images vecteur (PS, EPS, WMF...) en passant par les formats de musique (MP3, OGG, WAV, Apple AIFF, MPEG...) le format PDF et les vidéos (QuickTime, Windows Media, AVI, DIVX...) ! La plupart de ces formats sont acceptés en lecture / écriture.

Certes cela en fait déjà un très bon soft, pas cher, pour les petites entreprises. Mais c’est oublier que beaucoup d’entre nous sont parfois mieux équipés que ces dernières... Personnellement je dispose de 6 micro ordinateurs dont deux portables, un serveur réseau, un réseau câblé Gigabit, un réseau Wifi, et un réseau CPL chez moi. Auquel s’ajoute les deux portables de mes filles quant elles passent à la maison ou ceux de mes amis, leurs Smartphones et autres tablettes...

J’ai besoin que ma femme puisse classer ses photos avec le même système que le mien, et que lors d’une recherche je puisse retrouver aussi bien les miennes que les siennes. C’est déjà un “travail d’équipe”. J’utilise aussi ce type de classement pour ma banque d’image professionnelle (illustrations, photos, scans...). Que dire de ceux dont les enfants sont encore chez eux... 3 ou 4 personnes qui travaillent sur le classement de leurs documents. Une famille, du point de vue informatique, est souvent aujourd’hui une petite entreprise ! En tout cas pour les informaticiens... Chaque membre de la famille possède des documents privés, mais d’autres sont partageables au sein de la famille sans obliger chacun à refaire un classement, à copier les informations, les documents eux-mêmes. Daminion offre ici une solution globale et cohérente, de la famille bien équipée (ça commence par un couple avec deux PC...) à la petite entreprise.

Bref, Daminion intéressera autant les petites structures pour classer des scans, des photos, des vidéos, des documents PDF, que les familles plus ou moins geeks dans lesquelles chaque membre possède un appareil photo, un téléphone qui fait des photos, un caméscope, etc.

Contrôle d’accès

Daminion protège la base de données centrale. On peut attribuer des rôles et régler les droits de chacun. Important dans une famille, essentiel dans une entreprise.

Par exemple certaines personnes ne pourront faire que des recherches, voir ou exporter. D’autres auront le droit de modifier les EXIF/XMP, les catégories...

image

Marquage simplifié

Daminion offre, en plus de la notation et des mots clé en arborescence la notion de catégorie couleur. Il s’agit d’un marquage supplémentaire. Par exemple, sans entrer dans une catégorisation complexe (le travail de taxonomie est toujours complexe, certaines branches, au fil du temps perdant de leur sens par exemple), il est possible de marquer en catégorie rouge (ou autre) les documents internes à l’entreprise, en vert ceux diffusables à l’extérieur, en jaune les documents copyrightés qu’il ne faut pas utiliser n’importe où (photos récupérées d’un tiers, sur le web par exemple). Pour une famille il s’agira des photos de vacances, de la mémé, du chien... Le système s’adapte à l’utilisation qu’on en fait, comme tout ce qui est simple et efficace.

Ces différentes façons de marquer les documents qui se complètent tout en se suffisant à elles-mêmes, font de Daminion un outil de classement rapide, efficace et rapide.

Recherches ciblées et rapides, tris pratiques

Bien que Daminion puisse stocker le marquage dans les EXIF et XMP des documents eux-mêmes, c’est en se basant sur son propre catalogue qu’il offre des modes de recherches simples et surtout rapides (balayer 22000 photos sur le réseau pour retrouver un mot clé serait très lent même chez moi !).

image

Les recherches peuvent concerner n’importe quel champ, catégorie, élément des EXIF d’une photo. Pour les plus habiles, les recherches peuvent devenir complexes avec des OR et des AND.

image

Les documents sont présentés selon plusieurs vues réglables, et l’un des autres points forts est la possibilité de trier sur presque tout. En ce qui concerne les photos par exemple, il peut être intéressant de chercher les photos de “lune” et demander un tri d’affichage par ISO ou par focale. On peut, outre trouver ce qu’on cherche, apprendre de ses erreurs, améliorer ses réglages pour les prochaines prises de vue en comparant ainsi facilement les résultats entre eux ou chercher uniquement les photos prises avec le téléobjectif ou le grand angle. Et tout ça automatiquement, en dehors de tout travail de catégorisation ou de marquage volontaire des documents.

Stockage in-file

Je ne le répèterai jamais assez : tout le travail effectué sous Daminion, catégories, mots clés (et leur arborescence), informations de copyright, l’email de l’auteur... tout cela est stocké directement dans les documents eux-mêmes en utilisant la norme XMP.

En lecture, Daminion exploite les EXIF, les IPTC, les XMP, les MWG aussi bien que les métadonnées spécifiques comme les RAW des principaux appareils photos. Un gros “plus” lorsqu’on sait qu’on peut utiliser ces données pour filtrer ou trier les documents !

Daminion sait aussi traiter ces différents formats de façon propre (sans écraser ni corrompre les métadonnées... ce que, hélas, beaucoup de softs font) et intelligente. Par exemple un tag “emplacement” (normalisé sous XMP et IPTC), lorsque sa valeur est modifiée sera reclassé correctement à la fois dans les IPTC et les XMP du document... Cela facilite la ré-exploitation du classement sous d’autres logiciels directement depuis les documents originaux sans passer par Daminion.

image

Conclusion

Daminion devrait sortir dans quelques semaines, une version bêta est déjà disponible mais elle ne contient que l’essentiel et pas encore les fonctions qui font la différence avec PicaJet. Visitez le site de Daminion pour télécharger la bêta et prendre connaissance de la date sortie, entre temps commencez votre classement avec PicaJet en version gratuite par exemple (adresse donnée en début de billet).

Daminion, pour résumer, est un excellent soft de classement de photos mais aussi de documents. Il utilise un système de classement pratique et rapide à utiliser, des filtres, des tris originaux très pratiques. Il supporte plus de 100 formats de média images, vidéos, musiques et PDF, il gère les IPTC, les XMP, les EXIF, les MWG et des formats spécifiques comme les RAW.

Daminion propose même un fonctionnement réseau intelligent et contrôlé par rôle ainsi qu’une gestion de version intégrée. Dans sa version partagée il utilise une vraie base de données (Postgre SQL Server ou SQLite en mode local) ce qui garantit que les accès au catalogue sont bien gérés, pas comme certains programmes qui proposent un mode réseau qui n’est autre qu’un partage du fichier catalogue (avec le risque de tout perdre en cas de crash d’une machine par exemple, l’accès aux fichiers par tous les bidouilleurs du réseau, etc). Ce stockage, en dehors du marquage XMP des documents est une garantie de pérennité essentielle, aussi bien à titre personnel qu’en entreprise.

On peut aussi créer autant de catalogues qu’on le souhaite, il peut y avoir ainsi un catalogue centralisé pour les photos de famille et chaque membre peut aussi gérer ses propres catalogues non partagés. Cela est encore plus utile en entreprise (catalogues de documents globaux pour l’entreprise, d’autres limités à certains services). Le logiciel peut travailler sur plusieurs catalogues ouverts en même temps.

Enfin les données sont facilement exportables en XML, ce qui est très intéressant pour nourrir une autre application (vitrine de produits sur le web, diaporama...).

Il y a encore milles fonctions qui vaudraient la peine d’être discutées, mais je voulais seulement me concentrer sur ce qui fait de Daminion un produit vraiment unique et intéressant. Un “must have” pour le classement des photos, des vidéos et même d’autres types de documents (musique et PDF notamment).

Essayez PicaJet Fx gratuit ou la bêta de Daminion, c’est le meilleurs moyen de vous faire une idée après tout...

Et Stay tuned !

blog comments powered by Disqus