Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Windows 10 est là ! Licences, téléchargement, nouveautés…

[new:30/09/2015]Windows 10 est enfin arrivé. Les abonnés MSDN peuvent télécharger et installer… Quelle licence choisir et qu’attendre de cette version si essentielle pour Microsoft ?

Windows 10, on croit tout savoir sur lui déjà !

Tout a été dit sur la pseudo-gratuité de Windows 10 avec toutes ses petites nuances. Tout a été dit aussi sur le fait qu’il n’y aurait pas vraiment le choix de passer à Windows 10 et qu’il sera compliqué de rester dans une version antérieure encore longtemps.

On sait aussi que Windows 10 représente un virage essentiel pour Microsoft dans le sens où pour la première fois on devrait avoir un Windows en perpétuel amélioration plutôt que des versions majeures qui se succèdent (modèle à la Apple tant loué par l’ancienne direction de MS qui malgré tout reste aux commandes dans l’ombre).

Certains ont compris que la nouveauté était ailleurs, avant on vendait des produits annexes pour faire vendre du Windows. Aujourd’hui nous avons un Windows qui devient le produit annexe, gratuit, le cadeau “Bonux”, pour faire vendre autre chose : du mobile. La position de MS sur ce segment ne sera plus tenable très longtemps si les parts de marché n’évoluent pas drastiquement. Or, en tout cas vu de chez Microsoft, tout a été tenté depuis Windows Phone 7 et Surface RT. Beaucoup de produits, souvent excellents, beaucoup de travail sur les OS, bien meilleurs que iOS ou Android. Mais à l’arrivée toujours troisième derrière les deux autres, indéboulonnables.

Windows 10 et le concept d’Applications Universelles sont indissociables. L’un ne va pas sans l’autre. C’est Windows 10 qui va tourner sur tous les form factors et ce sont les App. Universelles qui vont donner tout son sens à Windows 10.

C’est un pari, peut-être le dernier pari de Microsoft pour rester dans la course des mobiles, après 18.000 licenciements principalement dans l’ex Nokia racheté et près de 8.000 nouveaux en ce moment toujours dans la branche téléphonie… Le plus gros plan de charrette de tous les temps pour Microsoft. Quand il n’y aura plus d’employés à virer dans la branche téléphonie, on y arrive, il n’y aura plus de mobilité signée MS tout simplement.

Il est donc crucial que Windows 10 envahisse le monde, d’où la gratuité.

Licences et téléchargement

Windows 10 a été lancé en pré-téléchargement automatique sur presque tous les PC sans que les utilisateurs le sachent. Quand tous les morceaux seront arrivés sur les machines une invite de mise à jour proposera la bascule qui sera quasi immédiate puisque tout aura été téléchargé dans l’ombre.

Il existe bien entendu toujours la méthode de l’ISO pour ceux qui ont accès aux téléchargements MSDN.

Quelle licence télécharger et installer ?

N KN VL …

Il existe plusieurs versions de Windows, la 10 n’échappe pas à la règle. Certaines nuances se comprennent d’elles-mêmes : home, éducation, pro, entreprise, tout cela ne nécessite pas d’explication.

En revanche il y a des nuances dans des petites annotations de type “N” ou “KN”. Qu’est-ce que cela signifie ?

  • N est fait pour le marché européen et n’inclut pas le Media Player
  • KN est pour le marché coréen et n’a ni média player ni messagerie instantanée
  • VL est pour les licences par volume qui utilisent MAK (Multiple Activation Key) c’est à dire une seule clé Windows pour activer plein de PC.
  • Les version sans indications sont des version “full” pour le marché US ou les pays n’ayant pas les restrictions légales de l'Europe ou de la Corée.

 

A vous de voir donc quelle version installer, mais en général vous choisirez une version française en mode N ou N/KN.

Des versions spéciales

Derrières ces nuances qui prennent sens assez facilement Windows 10 se présente aussi sous des moutures plus exotiques que les versions précédentes, on trouve ainsi :

  • Windows 10 Home 1
    Windows 10 Pro 1
    Windows 10 Education 1
    Windows 10 Enterprise 1
    Windows 10 Enterprise 2015 LTSB
    Windows 10 Features on Demand 2
    Windows 10 Language Interface Packs
    Windows 10 Symbols
    Windows 10 Symbols Debug/Checked
    Windows 10 IoT Core for MinnowBoard MAX (x86)
    Windows 10 IoT Core for Raspberry Pi 2 (ARM)

 

On remarque les versions ARM pour Raspberry Pi 2 ou MinnowBoard. C’est intéressant à plus d’un titre. Je n’en sais pas plus sur ces versions pour l’instant mais cela peut être une ouverture intéressante pour l’OS s’il démontre sa capacité à tourner sur autre chose qu’un PC de bureau monstrueusement équipé !

On note aussi un module “On demand” qui permet aux entreprises de mieux gérer les mises à jour en les pré-téléchargeant et en choisissant à l’avance ce qui sera déployé ou non (en tout cas c’est ce que j’en comprends pour l’instant mais nous sommes le 29-7-15, 1er jour de la véritable existence de W10 !).

Plus bizarre est la différence entre version “LTSB” et “CB”.

Long Term Service Branch et Current Branch

Windows 10 a été conçu pour être sans cesse mise à jour au lieu de marquer des points d’arrêt appelés “versions majeures” comme l’est la 10 elle-même par rapport à 8.1 ou 7 etc.

LTSB est donc un service de mise à jour ponctuel comme ce qu’on connait aujourd’hui avec les versions majeures. Seules les mises à jour de type sécurité sont assurées. Les nouvelles features n’apparaissent qu’à l’installation d’un nouveau LTSB.

CB, Current Branch, branche courante, est un système de mise à jour suivant toutes les améliorations dans le temps.

 

Les “CB” sont releasés régulièrement, quand les LSTB sont réleasées elles convergent progressivement vers l’état actuel des CB.

Mise à jour permanente par les CB incluant les nouvelles features, ou bien LTSB qui offre un support plus habituel avec nouvelles features par paquets en une fois mais plus longtemps après leur apparition…

Il s’agit d’un arrangement pour ne choquer personne… Microsoft vise le CB pour tous, mais en proposant un rythme plus similaire à l’ancien avec le LTSB ils veulent rassurer les entreprises et les utilisateurs plus “méfiants” quant aux nouvelles features.

C’est bien, chacun peut choisir et Microsoft a eu raison de ne pas une reprendre la logique du flingue sur la tempe de Windows 8 (du type il n’y a pas de plan B et on arrête la maintenance du reste), logique qui a été assez mal perçue à l’époque. On apprend de ses erreurs, et c’est bien de voir que MS tient compte du ressenti positif comme négatif des clients.

Qu’attendre de Windows 10 ?

On pense que techniquement un Windows 10 c’est un Windows 8.1 avec des bouts de look Windows 7, en fait beaucoup beaucoup de choses ont été refaites. Le retour du bouton démarrer, le retour d’un bureau et du fenêtrage des applications Windows + WinRT, tout cela est cosmétique. Le cœur est vraiment différent.

Ce n’est pas révolutionnaire, Microsoft à déjà fait la même chose avec Windows Vista II, pardon, Windows 7 qui a été vendu comme une nouvelle version alors qu’il ne s’agit que d’un Vista relooké (et un peu amélioré côté réactivité c’est vrai). Ici c’est tout de même assez différent. Il y a des différences majeures dans le noyau qui a été écrit pour être portable de base. Ce n’est pas un Windows 7 bricolé ni même un 8.1 relooké.

C’est bien, il y a eu des erreurs, pénibles à supporter par leurs conséquences sur le marché, on entre dans une séquence de remise en phase avec les attentes des consommateurs, ne reste plus au marché que de suivre et croitre comme cela aurait du être le cas depuis Vista ou au moins avec Windows 8.

Et Windows 10 a plus d’un tour dans son sac pour tenter de séduire…

Xbox One Streaming

Si vous avez une XBox One vous pouvez streamer l’audio et la vidéo vers votre PC. En connectant le contrôleur Xbox par USB au PC vous pouvez contrôler la box… Cela permet de profiter de sa Xbox depuis un PC se trouvant dans une autre pièce par exemple. Une bonne idée.

Cortana

Causer à son PC ne me semble pas une révolution car déjà causer à sa montre ou à son smartphone ça fait un peu lapin crétin donc on ne le fait pas… J’avoue que la seule commande vocale que je trouve utile c’est celle de ma Moto 360 qui me permet de dire “appeler machin” à ma montre ce qui permet de recevoir l’appel dans mon oreillette Bluetooth sans avoir à toucher au téléphone. Ultra utile en voiture (même si c’est devenu illégal, l’oreillette en tout cas, depuis peu. Je m’en fiche, je demanderai la météo à ma montre qui me répondra par le HP du smartphone et la police ne pourra rien dire… je suis un rebelle ! Sourire).

Bon, Cortana c’est Siri ou Google Now, MS était à la traine il devait le faire, ils l’ont fait, clap clap, on est content. Il y a certainement des utilisations intéressantes à découvrir à l’usage, mais comment parler à son PC quand on écoute de la musique en permanence par exemple. Il faudra voir si cela sert vraiment. Mais on ne pourra plus dire que MS ne le fait pas. Si Android le fait, c’est une feature, si Apple le fait, c’est un must… On pense toujours comme ça chez Microsoft et ça me fait de la peine d’ailleurs ce complexe d’infériorité alors qu’il y a tant de bonnes choses chez MS et juste deux trucs à la noix chez Apple. Mais ça rapporte, et l’argent rend fou c’est bien connu…

Le retour des fenêtres

WolVPaintmini

Dans un billet titré “Ne jetez pas WinRT par les fenêtres : offrez-lui en ! (la solution pour un WinRT adapté au PC)” qui date malgré tout de 2013, et illustré par Valérie histoire de fêter aussi à l’époque le 600ème billet de Dot.Blog, donc dans ce billet je plaidais déjà pour ce que Microsoft aura donc mis deux ans à faire. Peut-être que mon article à fait son chemin, allez savoir !

 

En tout cas, Windows 10 répond à cette supplique : retour du bureau et fenêtrage des applis WinRT qui peuvent marcher de conserve avec les applis WPF notamment. Ca c’est bien. Et puis avec l’article que j’ai écrit là dessus je me verrai mal ne pas saluer l’adoption de cette fonctionnalité !

Start Menu

Du coup, qui dit vrai bureau dit vrai menu Start… J’utilise avec bonheur Classic Shell depuis Windows 8.0 et j’ai zappé depuis longtemps le menu à tuile, je suis donc heureux de pouvoir me débarrasser d’outils externes pour enfin retrouver un vrai Windows… Et je remercie chaleureusement au passage le concepteur de Classic Shell sans qui ces années sous 8.0 et 8.1 auraient été un enfer.

Centre de notifications

Les toast sont les moyen le plus simple pour notifier l’utilisateur. Mais cela suppose que celui-ci soit devant son PC car les toast ne sont pas éternels, et heureusement sinon on n’y verrai plus rien…

Windows 10 propose de regrouper toutes les notifications non lues avec les icones des applications dans un “centre de notifications”. L’utilisateur peut en prendre connaissance facilement et ne loupe donc aucune information importante. Il s’agit d’une amélioration logique et pratique du concept de toast.

Edge

Comment ne pas parler de la mort de Internet Explorer tant décrié… Et de la naissance de Edge son successeur… dont ne connait pas l’avenir… On sait ce qu’on perd, etc, vous connaissez le proverbe.

Mais Edge a des atouts intéressants, notamment son orientation partage de données avec annotations, c’est une super bonne idée. Souvent on veut partager une page web avec quelqu’un mais c’est trop pénible de faire une copie d’écran d’ajouter un mot, faire un mail et tout, ou bien il faut installer des zinzins de partage et ce n’est pas pratique. Là Edge le fait tout seul et c’est vraiment bien.

Edge supporte Cortana et va très vite. Tout le monde l’attend sur ce terrain d’ailleurs.

Avec Edge c’est en fini des plugins, vraiment fini. Pour utiliser des applis Silverlight par exemple, pourtant un truc “maison” que MS aurait pu intégrer dans Edge, il faudra… installer Internet Explorer et utiliser ce dernier. Donc autant dire que personne ne le fera.

Le grand Continuum !

La vrai “killer feature” de Windows 10 c’est ça, le grand continuum. C’est à dire un OS identique qui va marcher sur tous les form factors. C’était promis avec Windows 8 mais visiblement c’était plus difficile à faire qu’à dire, donc ça vient avec Windows 10. Mais ça vaut le coup.

Le truc c’est que cela va bien plus loin, le concept est vraiment réfléchi (ils ont eu le temps il est vrai) : en dehors de s’adapter aux tablettes, pc et smartphones, Windows 10 s’adapte de lui-même en temps réel à la configuration. Si vous avez une tablette avec écran détachable, selon que le clavier est ou non connecté l’OS offrira des possibilités adaptées. Idem pour les nouveaux smartphones Windows 10 à venir qui pourront se voir connecter un écran, une souris pourquoi et un clavier et devenir des PC avec une UX de PC et pas de smartphone. Débranchez tout et hop vous avez une UX de smartphone…

C’est génial mais on attend de voir pour juger sur pièce. Il y aura certainement plein de chose à dire à ce moment. Mais c’est prévu dans Windows 10.

Windows As a Service

Bon, on y est donc. Windows n’est plus un logiciel, c’est un service.

Tant qu’on paye, on a le service, on arrête de payer on n’a plus rien. En gros c’est ça le principe du SAAS. Un principe que personnellement je n’aime pas, que cela soit Microsoft ou d’autres qui le mettent en pratique.

Il y a certainement du bon là dedans, comme dans toute chose, mais quand le diable m’offre gentiment un verre d’eau fraiche dans le désert, j’ai tendance à me dire que ça va me couter un bras à un moment ou un autre… Ma liberté ? c’est cher, très cher pour un verre d’eau…

Universal Windows Platform (UWP)

Avec nos amis (hmmm) d’Apple, vous pouvez écrire un code pour cibler deux types de machine, celles qui supportent iOS.

Avec nos copains de Google (je les aime bien eux, je m’en méfie mais je les aime bien) vous pouvez écrire un code pour toutes les machines qui font tourner Android (avec tout de même un peu de boulot pour supporter tous les form factors !).

Avec Windows 8.x il fallait écrire 2 applications, une pour le PC et une pour le téléphone. Avec Xamarin en plus on élargissait la cible mobile mais il fallait toujours faire une version WinRT ou WPF pour le PC.

Avec Windows 10 on écrit une seule application pour la plateforme virtuelle “Universal Windows Platform” et on peut cibler plein de machines différentes.

La raison de cette évolution c’est qu’il n’existe qu’un seul noyau pour Windows 10 qui est ensuite décoré d’un shell et de features qui peuvent différer mais un seul noyau, un seul centre de développement pour gérer et publier les apps et un seul store pour le grand public (une version entreprise viendra plus tard).

La plateforme UWP peut être programmée en utilisant C#, C++, VB avec XAML et/ou DirectX ou alternativement en JS + HTML.

D’autres types d’applications semblent dans le futur pouvoir bénéficier d’un mode de compatibilité avec UWP et pourront ainsi tirer partie de tous les avantages de cette plateforme : les applications XP/Vista/7/8/8.1 pour le bureau Windows, les sites web Live qui tournent localement dans le moteur de Edge, plus étonnant les binaires Android (pour l’édition mobile de W10) et les apps iOS compilées avec un compilateur spécial (fourni par MS, Xamarin ?). Mais j’en sais trop peu là dessus pour le moment, je dis ce que j’ai entendu c’est tout. On verra plus tard pour de vrais articles sur la question !

Une application qui cible UWP fonctionnera donc sur toutes les machines supportant W10 ce qui est un avantage décisif, à condition que Microsoft arrive à imposer ces fameuses “autres machines” qui se limitent au PC pour l’instant.

UWP sera mis à jour en permanence et Microsoft là aussi fait dans le neuf. Android et le foisonnement des versions pose malgré tout un problème. MS a trouvé la solution : le développeur cible UWP, pas une version de UWP. Si UWP évolue les apps suivront le mouvement sans s’en préoccuper.

Il y a même une sorte de technique de programmation qui permet au développeur de savoir si telle ou telle API est supportée ou non au runtime. En écrivant un code du style :

Ici on teste l’existence de l’API qui gère le bouton hardware de l’appareil photo. Si l’API existe on s’en sert, sinon on utilise une autre stratégie. Le soft s’adapte alors automatiquement aux possibilités de la machine qui le fait tourner sans exister lui-même en 50 versions différentes.

Ce mode de programmation me semble très lourd (avec des test de namespaces en mode texte, brrr), mais ne doutons pas qu’en débroussaillant tout cela dans les semaines et mois à venir nous découvrirons des moyens de rationnaliser ce genre de test, peut-être des librairies pour aider à orchestrer la chose…

L’adaptative Layout est une autre possibilité de UWP. Car supporter des machines très différentes avec un seul code d’UI est sportif ! De nouveaux outils dans l’OS, les API et les composants (comme le RelativePanel) vont simplifier tout cela. Le but est bien un code pour toutes les machines offrant UWP, mais un seul code d’UI aussi ! J’aurai l’occasion, forcément, de revenir plus en détail sur ces aspects axés développement. On reparlera aussi des binding compilés… ou de la possibilité en C# d’enfin pouvoir accéder à toutes les couches XAML, moteur UI.Composition et DirectX et même de mixer tout cela pour en tirer le meilleur.

Conclusion

Il y a a plein de choses intéressantes dans UWP qui rend cette plateforme bien plus achevée que WinRT. Le nouveau contexte d’un Windows 10 de nouveau fenêtré, de l’auto-adaptation à toutes les machines, etc, font que Microsoft propose une solution globale vraiment élégante et bien pensée.

Certains diront que c’est un peu tard. C’est pas faux. Mais ce que MS propose aujourd’hui aucun de ses  concurrents ne le propose.

Le vrai problème de Microsoft c’est que les clients se fichent de la beauté technique. S’ils savaient comment on programme de l’Android en découpant des images comme les sites Web qu’on faisait en 1990, s’ils savait à quel point Cocoa est un truc frustrant, ils auraient acheté en masse du Windows Phone dont l’OS est fluide, l’affichage vectoriel, et le tooling à tomber par terre…

Ici Windows 10 offre bien plus d’avantages décisifs au développeur qu’à l’utilisateur, surtout les très nombreux qui ont zappé Windows 8 et qui utilisent Chrome, Edge et quelques tuiles dans le menu Start est-ce assez voyant et assez excitant ?. Est-ce que séduire les développeurs sera suffisant cette fois-ci ?

On est dans un cercle vicieux, des concurrents tiennent fermement la place. Pour les détrôner il faut plus que des avantages pour le développeur il faut des tas de softs super cool n’existant pas ailleurs. Mais pour cela il faut convaincre les développeurs qu’ils vont gagner de l’argent sur une plateforme qui hélas n’a pas décollé en plusieurs années. Sans développeur pas de soft, sans soft pas de client, sans client pas d’attrait pour le développeur.

Espérons que Microsoft saura trouver la recette magique qui fera sortir Windows de ce cercle vicieux. La mise à jour massive et gratuite est un essai intéressant favorisant les applis UWP c’est certain, donc Windows Phone et Surface. On peut dire ce qu’on veut, mais au pire Windows est aussi bien que iOS ou Android, alors dans ce cas pourquoi n’aurait-il pas le droit à sa part du gâteau ? Et comme nous savons qu’il est supérieur à tout cela, il est temps que cette injustice s’arrête. Windows 10 le sauveur ? Je ne crois pas aux contes de fées, mais raisonnablement on peut au moins souhaiter bonne chance à ce nouvel OS et aux perspectives incroyables qu’il nous offre. Puissent le Saint Client Tout Puissant le comprendre !

Stay Tuned !

blog comments powered by Disqus