Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Windows 8 : 60 millions de licences, que faut-il en conclure ?

[new:15/01/2013]Microsoft vient d’annoncer la vente de 60 millions de licences de son OS Windows 8. Que faut-il comprendre et en conclure ? Comment interpréter ces chiffres, ceux-là et d’autres, dont nous sommes abreuvés tous les jours ?

Des chiffres importants

Les chiffres annoncés par Microsoft et qu’on peut assurément considérer comme sincères sont importants. Ils synthétisent à eux seuls ce qu’on peut savoir du succès plus ou moins marqué de Windows 8.

Oui mais comment les comprendre ?

Entre les licences “vraies”, celles achetées par des consommateurs “convaincus” et toutes les licences vendues de “force” avec un nouvel ordinateur comment comprendre si le marché est réellement enthousiaste ou bien s’il est juste porté par le volume minimum incompressible des ventes de nouveaux matériels ?

Pire, chaque licence vendue avec une nouvelle machine est-elle réellement utilisée ? Ou bien la machine est-elle reformatée avec un autre OS ?

Comment interpréter les chiffres de vente de cette année comparativement à ceux de l’année dernière alors même que les conditions économiques mondiales sont différentes, que l’OS lui-même n’est plus le même, que les tablettes mangent le marché des portables, etc ?

Un outil de mesure valable pour tous

Finalement, ce dont nous avons besoin c’est d’un outil de mesure le plus neutre et le plus objectif possible, que cela soit aujourd’hui pour mesurer l’impact de Windows 8 comme demain celui de la prochaine version tout aussi bien que mesurer la progression ou non de telle ou telle autre plateforme mobile ou non.

Je me place toujours dans l’optique du développeur et de l’éditeur de logiciels. Les deux sont obligés d’avoir une vision à moyens et longs termes. La SSII peut virer les “hasbeen” et engager dans la même journée des gens formés à telle ou telle autre technologie plus en vogue, ils ne sont pas intéressés par la technologie en tant que telle, juste en tant que vitrine de leur activité d’Intérim. C’est ce qui fait que je ne considère plus depuis longtemps les SSII comme étant des professionnels de l’informatique. Ce n’est pas vexatoire, c’est juste le constat de leur activité réelle, sauf rares exceptions.

Donc du point de vue de ceux qui produisent des logiciels, la question est toujours la même : sur quelles technologies se former aujourd’hui pour être dans le coup demain ?

Cet outil existe (et depuis longtemps)

En réalité l’outil de mesure existe depuis déjà un bon moment. Mais l’importance et l’influence d’Internet grandissent tellement de jour en jour que nous en sommes arrivés à un point où un cliché de l’activité du Web vaut largement toutes les analyses et toutes les annonces.

Cela existe depuis un moment, mais cela n’avait pas le même impact. Dans les dernières années l’omniprésence d’Internet à donner à ces outils une véritable valeur qu’ils n’avaient pas à leurs début. Alors on a parfois tendance à oublier de s’en servir.

Par exemple, l’analyse des log d’un site Web très fréquenté permet aujourd’hui de connaître avec précision le pourcentage de tel ou tel OS, la répartition des résolutions d’écran dans la réalité, et de nombreux autres paramètres.

Si on effectue la même analyse non plus sur un site Web mais sur des centaines, on réduit le biais statistique lié à la “tonalité” d’un site en particulier.

Par exemple, les analyse de Dot.Blog sont forcément faussée par la dominance des accès faits depuis des machines avec OS Microsoft… A l’intérieur de la communauté des utilisateurs d’OS Microsoft, développeurs de surcroit, je peux connaitre la répartition de XP ou de Vista. Mais cela ne me permet pas de conclure pour le marché dans sa globalité bien entendu.

C’est pour cela qu’il existe des sociétés spécialisées dans l’analyse de données provenant de multiples sites Web afin de proposer une vision très proche de la “réalité vraie”.

Utilisez les bons outils

Ainsi, plutôt que vous satisfaire de chiffres annoncés par Apple, Microsoft, Google et d’autres, chiffres dont nous savons qu’il est guère possible d’en conclure quoi que ce soit, je vous incite à vous renseigner à des sources reconnues qui brassent des analyses de milliers de sites Web.

Un exemple : NET Market Share qui produisent des statistiques Internet fiables reconnues comme sérieuses.

Bien entendu il faut chercher à confronter des sources de même type pour s’assurer de la cohérence des données fournies, les mettre en perspectives. Mais ça c’est le minimum dans le manuel du petit internaute averti, ne jamais croire une seule source et recouper l’information.

Pour vous donner une idée de ce qu’on peut savoir de telles sources analytiques indépendantes des grands éditeurs, voici l’analyse des parts de marché pour les OS (chiffre de décembre 2012 au moment de la publication du billet) :

Conlusion

Il est bien difficile de faire des choix pertinents dès lors qu’on vise le moyen et le long terme. Pour cela il faut s’aider d’outils performants et neutres.

Comparez ces sources de données aux annonces, comparez les chiffres de mois en mois, et vous obtiendrez une vision du marché plus éclairée pour faire vos choix !

Et Stay Tuned !

blog comments powered by Disqus