Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Windows Phone 7 : plus c’est long, plus c’est bon !

[new:20/04/2011]Nous le savons tous, le démarrage de WP7 s’est fait dans un contexte difficile pour Microsoft qui a du prendre le taureau par les cornes pour tenter un comeback sur ce marché où de leader avec Windows Phone ils étaient redevenus des (petits) outsiders.

Ce que la critique facile dit...

Responsable de la section téléphonie viré, prise de contrôle par Steve Ballmer, sortie de WP7 à coup de millions de dollars, et, récemment, alliance stratégique avec Nokia. Tout cela ne suffit pas à créer l’appel d’air nécessaire à la prise d’une part de marché significative. A tel point que certains doutent même de l’avenir de la plateforme qui, au travers d’un malheureux cafouillage sur les dernières mises à jour et le mécontentement des éditeurs à propos des faiblesses du market place semble en effet patauger un peu. On pourrait y ajouter l’absence totale de la prise en compte du marché des entreprises, toute application est publique sur le market place ce qui interdit de vendre des solutions adaptées à des entreprises qui, pourtant auraient les moyens de les payer et de lancer le marché...

Après une telle avalanche de points plutôt négatifs on pourrait croire la messe dite... et pourtant...

Ce que les spécialistes en disent...

En fait, le marché des Smartphones est aujourd’hui microscopique. Les “succès” de Apple font beaucoup de bruit, c’en sont les spécialistes, mais il s’agit pas même d’une tempête, peut-être un simple petit grain dans un verre d’eau, peut-être un dé à coudre.

La réalité est là, ce marché ne représente pas grand chose face à l’énorme marché de la téléphonie classique qui, dans un futur plus ou moins proche, va basculer vers le Smartphone.

Les 2% d’Apple ne comptent donc pas. Ceux qui survivront, ceux qui demain s’en mettront plein les poches sont ceux qui auront saisi les 98% restant !

Microsoft sait avoir loupé les 2 premiers pourcents, c’est une évidence, et en tout logique c’est une stratégie à long terme qu’ils ont choisi, visant les 98% restant de ce marché qui deviendra gigantesque sous 2 à 4 ans.

La partie visible de l’accord avec Nokia n’apparaitra au grand public que d’ici un an, lorsque le constructeur sortira les premières gammes de machines WP7 spécialement conçues pour partir à la conquête du marché.

En réalité, partir un peu tard n’est pas forcément un désavantage...

Apple, eux encore, sont par exemple partis très tôt sur le marché de l’OS avec fenêtres et souris. Tout le monde, même ceux qui n’étaient pas nés à cette époque, connaissent le “MacIntosh”. Hélas pour eux, si Apple a le génie de créer des marchés la marque a la stupidité vissée au corps de ne pas savoir les conserver faute d’ouverture. Des spécialistes de “coups”, mais de mauvais marathoniens. Microsoft joue plutôt dans cette dernière catégorie...

Les chiffres de l’IDC

L’IDC c’est un peu la madame Irma de notre métier. Un cabinet spécialisé dans l’étude du futur en matière d’informatique et de trucs de geeks. Leur motto est d’ailleurs “IDC, Analyze the Future”.

Or, dans une analyse parue hier (29 mars 2011), IDC présente sa vision du marché du Smartphone pour les années à venir. Je vous conseille de suivre ce lien, les quelques sites qui ont relayés la nouvelle se contentant de copier le lien avec indirection du Monde du Numérique ce qui prouve qu’ils se sont copiés mutuellement et n’ont pas même cherché à lire et comprendre la nouvelle ni fait le moindre contrôle des liens qu’ils publient, ce qui la fiche mal..

La première nouvelle, mais qui ne surprend personne, sera la croissance de 50% du marché des Smartphone en 2011.

C’est facile, quand on part de quelques pourcents, faire 50% de mieux ça reste très modeste.

Mais tout de même cela commence à représenter aux alentours de 450 millions d’unités (à comparer aux 303,4 millions d’unités vendue en 2010 qui a été considéré comme une année exceptionnelle).

Là où l’étude devient très intéressante c’est lorsqu’elle aborde les projections jusqu’en 2015. Et la revanche de Microsoft devient évidente en écrasant Apple et son égocentrisme, ses coups de frime qui, hélas, au bout d’un moment sentent le réchauffé et n’intéressent plus personne.

Je vous ai donné le lien vers l’article, il serait hypocrite de vous demandez d’y aller aussi pour lire les chiffres, je n’invente rien, ce sont les chiffres de l’IDC, autant publier leurs données directement sans faire semblant de les remettre en forme...

image

(Market Share = part de marché, CAGR = Compound Annual Growth Rate – Taux de croissance annuel)

L’enseignement à en tirer :

  • Android est incontournable et sera le grand gagnant avec 39,5% de part de marché en 2011 cet OS atteindra 45,4% en 2015 dominant largement le monde des Smartphones. 
  • Symbian est mort, mais cela fait partie de l’annonce d’alliance Nokia-Microsoft. –65% à l’horizon 2015, ne restera plus les vielles machines acquises en 2010 sur le marché.
  • Apple avec son iOS commence ça lente chute vers le néant avec 15,3% (en recul sur 2011!) de part de marché en 2015 contre 15,7 en 2011 !!! (c'est énorme même une si petite chute car en réalité le marché grossit tous les concurrents en profitent, et moins de part sur un marché plus gros, c'est une grosse perte).
  • En revanche Windows Phone 7 passera de 5,5% à 20,9%, derrière Android mais avec une progression de 67,1% !

Conclusion

Dans cette longue marche vers l’émergence d’un vrai marché de masse Microsoft a eu un léger retard à l’allumage. Mais en bon marathonien l’éditeur de Redmond sait tenir la distance et faire les bonnes alliances et il ne faudrait pas l’enterrer trop vite comme certains voudrait le faire en jugeant uniquement sur les premiers mois l’avenir de la plateforme WP7...

Quelques points vraiment importants à conserver à l’esprit donc :

  • WP7 est une plateforme d’avenir !
  • Android est devenu et restera maitre du jeu

Il en découle que j’implore Microsoft de sortir un plugin Silverlight pour Android ! Déjà aujourd’hui cela manque cruellement, demain cela sera le seul moyen pour MS d’être présent sur presque 100% du marché (en additionnant ses propres parts et celle de SL sur Android).

Et il est évident que j’invite avec tout autant de conviction tous les développeurs Silverlight à réellement s’intéresser à WP7 ! Votre savoir-faire Silverlight vous pourrez le rentabiliser en proposant des applications au monde entier d’ici peu.

Il est donc grand temps de passer à WP7, de vous former à ses spécificités et faire marcher vos neurones pour créer de magnifiques applications originales !

Encore plein de bonnes raisons de ... Stay Tuned !

blog comments powered by Disqus