Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Coup de chapeau à EPSON France

On aime bien rouspéter quand un éditeur de logiciels ou un constructeur ne fournit pas le support auquel on aspire. Mais lorsqu'une vente se passe bien, lorsque le service est à la hauteur de l'attente, on est tout simplement content. La joie, à la différence de l'énervement, et bizarrement, ne nous incite pas à parler de ce qui motive cet état d'esprit ! Prompts à dégainer quand ça se passe mal, nous sommes plutôt frileux à nous exprimer quand tout va bien !

C'est pour tenter d'être cohérent avec les coups de gueule que je pousse que je vous propose un anti-coup de gueule :-)

J'ai acheté dernièrement une imprimante EPSON Office SX600FW, une multifontion de bureau connectable en réseau ethernet et Wifi. Très belle machine, très bien finie, très rapide en impression, fonction de copie couleur de grande qualité et tout aussi rapide, etc, bref une belle machine d'un prix plus que raisonnable. Qui plus est les cartouches d'encre séparées de EPSON sont les moins chères du marché avec Brother, les autres fabriquants nous prenant pour des gogos. J'ai d'ailleurs jeté à la poubelle une Canon qui marchait très bien mais dont le prix des cartouches (qu'elle consommait en grand nombre) devenait prohibitif. Un gâchis inutile et scandaleux. Ma conscience écologique a hélas dû se plier aux injonctions de ma conscience financière et très franchement je maudis sur cent générations ceux qui m'ont ainsi obligé ainsi à trahir mes idéaux.

Il existe toutefois une petite ombre au tableau : lorsque l'imprimante est on-line et qu'elle est connectée en USB au PC celui-ci refuse de booter. 1er écran de boot figé, là où on devrait pouvoir appeler le setup. Après quelque réglage dans le BIOS (imprimante éteinte pour pouvoir y accéder), même en supprimant la possibilité de booter par USB, le problème était toujours le même. Frustrant. Surtout que ma machine principale n'est pas du genre vieux bouzin.

Eteindre l'imprimante à chaque fois est certes plus économe (et écologique), mais elle fait Fax et quand on l'éteint on perd la mémoire des éventuels Fax reçus. 

En me connectant sur le site de EPSON France j'ai eu la bonne surprise de voir qu'ils proposent plusieurs façons d'obtenir de l'aide du support technique, dont un chat avec un technicien. Je connais plein de fabriquants ou d'éditeurs de softs où il est bien difficile de trouver leur coordonnées ou la moindre fiche contact pour avoir de l'aide. Au moins chez EPSON c'est clair. Je choisis alors le mode "chat". Faut bien tester. En quelques secondes j'avais un technicien en ligne. Bien joué le support. Un gars sympa qui a répondu à toutes mes questions et qui m'a même envoyé un PDF en français décrivant comment configurer l'imprimante en Wifi (alternative plus agréable et plus sûre que de mettre à jour le BIOS du PC).

Du coup, en 5 minutes l'affaire était réglée, j'ai suivi la doc pour paramétrer la connexion Wifi de l'imprimante au routeur (un NB4 de Neuf) et pour modifier les paramètres de Windows pour prendre en compte le scanner et l'imprimante via TPC/IP. L'imprimante n'est plus en USB (plus de connexion au PC du tout), donc le PC boote de nouveau à merveille, l'imprimante peut être placée plus loin (plus de câble avec le PC), tous les autres PC du bureau accèdent à l'imprimante et au scan sans qu'un PC serveur soit branché (ça passe directement par le routeur).

Voilà, un bon achat livré vite (CDiscount), une bonne machine servie par un bon support technique facile à joindre et gratuitement (EPSON).

Dire du bien des gens qui font bien leur job, c'est important.

Ce qui me fait penser que j'avais commandé en réalité une autre EPSON chez Pixmania avec une offre (cable USB, une ramette et un jeu de cartouches d'encre). Alors que l'imprimante était marquée en stock, j'ai été livré de toutes les petites bricoles du pack, mais l'imprimante niet.. je reviens sur le site, 4 à 6 semaines d'attente ! J'ai annulé la commande mais les chacals ont compté au prix fort les merdouilles du pack de l'offre... du coup le prix remboursé pour l'imprimante est minable. Je me suis fait avoir en beauté. C'est après ce coup là que j'ai commandé un autre modèle chez CDiscount (chez qui je n'ai jamais eu ce genre de problème). Moralité : n'achetez pas chez Pixmania leurs méthodes ne sont pas acceptables.

Vous voyez.. on ne peut pas s'en empêcher de dire du mal quand on est pas content ! Raison de plus pour ce coup de chapeau à EPSON, et finalement à CDiscount avec qui je n'ai jamais eu de problème. Evitez Pixmania en revanche.

Et Stay Tuned pour d'autres news plus techniques ! :-)

Contre la riposte graduée, secouez vos sénateurs (1 minute et 1 clic)

Si vous lisez ce billet régulièrement vous savez que j'aime de temps en temps gueuler un coup contre des choses qui me scandalisent. Aujourd'hui il s'agit de la riposte graduée qui se décide dans notre dos. Il ne faut pas laisser faire le gouvernement qui transforme notre démocratie en dictature : une peine appliquée sans jugement est un acte non plus de république bananière mais de simple dictature !

L'association ODEBI, vous la connaissez certainement, a organisé une pétition par email qui arrive directement chez les sénateurs. Il faut la signer, c'est un acte citoyen élémentaire.

L'adresse de la pétition est là : http://www.odebi.org/new2/?page_id=493

Le texte de la pétition pour que vous puissiez vous rendre compte du sérieux de la démarche avant de cliquer sur le lien plus haut pour vous engager dans cette lutte:

Les sénateurs français doivent réaliser que la riposte graduée est un mécanisme répressif totalement contraire aux droits les plus élémentaires des citoyens:

- Chaque citoyen a droit à un procès équitable avant toute sanction: c’est le juge indépendant et impartial, et lui seul, qui est le gardien des libertés.

- La liberté d’expression et d’information est un droit fondamental: il est scandaleux que la commission des affaires culturelles du sénat tente de le nier en affirmant qu’aucun texte communautaire n’affirme que l’accès à internet serait un droit fondamental. L’accès à internet permet d’exercer cette liberté d’expression et d’information: supprimer cet accès est donc à l’évidence une atteinte majeure à cette liberté. Cette sanction est totalement disproportionnée.

- La commission des affaires culturelles précise que la suspension ne concerne que l’accès à domicile, c’est à dire l’accès familial: il s’agit donc bien de punir les familles, et elles seules. Aucune démocratie ne peut accepter d’infliger des punitions collectives, ce qui a été rappelé par Michel Rocard le 22 avril 2008: « Pour moi, la coupure éventuelle de l'Internet est une punition collective, principe interdit par tous nos systèmes de droit. La lettre des textes est claire et il n’y a aucun problème sophistiqué de compréhension là derrière. »

Les sénateurs français doivent donc garantir:

- que seul le juge peut décider d’une sanction.

- que la suspension d’accès d’une famille, punition collective, soit clairement prohibée.

C'est simple, court, je pense que vous pensez la même chose, alors signez la pétition et faite la circuler autour de vous !

 

L'informatique : l'avenir de la politique ?

Nos politiques devraient s'adjoindre les conseils d'informaticiens et de logiciens, ils feraient moins de bêtises...

En effet, seul un logicien possède le savoir et et les outils qui permettrait de mettre de l'ordre dans l'énorme base de règles que sont les lois. Notre pays compte 9000 lois et 120.000 décrets (recensement 2000) qui se contredisent et nous gouvernent, c'est un état de fait délirant. Un grand nettoyage comme le fit Napoléon avec son code éponyme est pourtant aujourd'hui à nouveau nécessaire. Peut-on faire confiance aux politiques en place pour un tel travail ? non, bien entendu.

Quant aux informaticiens ils apprendraient aux politiques que la course à la croissance est une erreur. Pendant des années les constructeurs de PC ont misé sur une vitesse de plus en plus grande des processeurs. Cette course folle s'arrête un jour, et on doit apprendre à faire toujours mieux (le progrès) mais sans forcément disposer d'éléments plus rapides. Meilleures architectures, parallèlisme (multi coeur) sont les réponses de l'informatique. Les politiques et les économistes libéraux devraient s'en inspirer et réviser leur copie.

Il faudrait alors faire comprendre aux politiques que "miser" sur des croissances de 2 à 3 % par an ne peut qu'aggraver la situation : il faudra bien un jour gérer le progrès et le bien être sans aucune croissance absolue, sauf à vouloir monopoliser toutes les ressources de la terre pour une poignée de nations, avec son lot de guerres à venir pour l'appropriation de ces ressources. Capitalisme forcené et libéralisme à l'américaine sont les cancers de nos civilisations, qui causeront notre chutte comme on s'étonne des siècles après qu'un empire comme celui de Rome ait pu un jour s'effondrer.

De même vouloir une natalité forte pour assurer le paiement des retraites est une hérésie. Ces nouveaux-nés, plus nombreux à chaque génération appellent donc encore plus de nouveaux nés dans la génération suivante pour payer leur retraite ! Comment peut-on avoir le cran de baser une politique sur ce qui est un cul-de-sac et un paradoxe logique ? Comment envoyer au mur notre pays avec des arguments aussi farfelus sans que personne ne réagisse ? Comment des gens peuvent-ils appuyer, voter, applaudir les discours d'un président qui fait le "pari" d'une croissance perpétuelle ?

Le bon sens n'est, hélas, pas la chose la mieux partagée, le philosophe se trompait lourdement.