Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Faut-il avoir peur de passer en 64 bits ?

La question fait elle-même tellement trembler qu’elle semble être censurée avant même d’être formulée ! Une censure de type “freudien”, quasi inconsciente. On n’ “ose” même pas y penser…

Pourtant… Pourtant des raisons de passer au 64 bits, ce n’est pas ce qui manque. Prenez la mémoire, 3 Go maximum sous XP, et encore avec une machine bien réglée. Vous allez me dire, pour regarder des vidéos sur youtube et chatter sur msn 3 Go c’est déjà de trop. Et vous avez raison, c’est pourquoi les portables de mes deux filles n’ont qu’un seul Go et qu’elles ne voient pas la différence…

Mais bon, on parle entre pros ici, ce n’est pas le club des bloggeuses du lycée machin ou de la fac trucmuche ! Quand je monte une vidéo, quand je génère des séquences 3D, quand j’ai Blend, VS, Design et illustrator ouverts en même temps plus l’exe que je suis en train tester, avec 3Go ça swappe…

Mais il n’y a pas que la RAM qui rame, certains logiciels tirent réellement profit du 64 bits.

De toute façon la question qui se pose n’est pas de savoir si c’est mieux ou pas, on le sait que c’est mieux, techniquement. Le problème c’est “faut-il en avoir peur” !

Les raisons d’avoir peur sont-elles objectives ?

Je suis certain que pour vous comme pour moi, ce que je savais sur le 64 bits avant de m’y intéresser vraiment n’étaient au fond que des bruits de couloirs. La même fiabilité que les atrocités entendues dès qu’un OS un peu nouveau sort. J’ai entendu les mêmes bêtises pour Windows 1.0, puis toute la série jusqu’à Vista qui était, à en croire tous ces “spécialistes” (mais qui ne l’avaient jamais testé !) un produit bon à jeter à la poubelle.

Pour faire plaisir aux grincheux, Vista II s’est appelé Windows 7 et les gens l’ont testé. Du coup ils trouvent cet OS plutôt pas mal (à raison d’ailleurs).

En cherchant bien je me suis rendu compte que des vraies raisons d’avoir peur du 64 bits je n’en trouvais pas… Oh, bien sûr, il y a ces affreuses histoires de “drivers” qui n’existent pas. Une sorte de légende urbaine. Il y a aussi les terribles incompatibilités des applications existantes ! Il faut tout racheter, ça coûte une fortune !

Mouais… Racontars et bruits de couloirs, c’est bien ce que je crains….

Et comme je ne suis pas homme à me fonder une opinion sur ”l’avis des gens”, j’ai pour les tests un amour certain : ils sont comme des guides clairs et lisibles dans ce monde de désinformation. On coupe le bruit de fond, on se passe une musique sympa, et face à son PC on teste. Et on constate. Là on peut commencer à avoir une idée personnelle qui peut valoir la peine d’être exprimée. Sinon, hélas, le seul droit qu’il reste, en toute éthique, c’est de fermer sa g….

Testons !

Bien entendu je ne vais pas prendre un vieux portable Acer acheté 800 euros il y a 5 ans pour faire le test. Quoi que je pourrais tenter le coup. Mais bon, je suis lucide, si le x64 me plaît ça sera pour l’utiliser sur l’une de mes machines principales, c’est à dire du matériel qui a systématiquement moins de deux ans et acheté de telle façon à toujours avoir le top de ce qui fait, ou plutôt le précédent “top”, histoire de ne pas me faire tondre juste pour la frime.

Je suis donc parti d’une machine Dell Studio XPS neuve, équipée d’un excellent i870 4 coeurs hyperthreadés (donc 8 coeurs apparents, entre autres possibilités de la bête), de 6 Go de Ram et de 2 disque de 1 To classiques. Une video NVida de bon niveau, mais pas un truc de gamer fou. Pour une somme modique, j’ai une config de tueur (silencieuse en plus).

Le choix de la machine étant réglé, posons nous la question de l’OS.

Je ne vais pas tourner autour du pot, j’aime Windows 7, c’est donc un 7 x64 que je vais utiliser.

Installons

La machine étant livrée avec un 7 home premium, l’installation se résume à rien… Mais comme je voulais bénéficier de choses comme le XP mode et la virtualisation j’ai upgradé l’OS d’origine vers un 7 x64 Ultimate. Petit avantage d’être MVP cette opération ne me coute rien puisque je suis abonné à MSDN et que je dispose des licences officielles pour faire ce genre de test.

Donc j’ai upgradé le 7 x64 home premium, en 7 x64 Ultimate. Quelques téléchargements de mises à jour plus tard, tout était ok, sans un hoquet !

Les softs

C’est là qu’une légère panique vous serre la gorge : tout ça d’investi, machine et temps, pour en arriver là, à l’installation des softs, juste pour voir s’ils tournent… et si ça tournait à la cata ?

A tout seigneur… j’ai commencé par Sql Server 2008 et VS 2008. Impeccable. Ce qui est x64 est bien reconnu, le reste tourne comme un charme.

J’ai continué sur cette lancée avec le SP1 de VS2008, les tools Siverlight 3, le toolkit etc. On passe à la suite Expression : Blend 3, Design 3, Encoder 3. No problem.

Il est intéressant de noter que la racine de l’OS possède deux répertoires “programmes”, un pour les softs x64 et un autre “programme file (x86)” dans lequel il sait visiblement ranger tout ce qui n’est pas pur x64.

Première constatation : il n’y a pas de problème de compatibilité, il ne faut pas tout racheter, Windows 7 x64 sait faire tourner (et installer) aussi bien des soft x86 que x64.

Je passe à Zam3D et Swift3D de Electric Rain. Un éditeur déjà moins gros qui n’a pas forcément tout bien ficelé pour un éventuel fonctionnement en x64. Les deux softs s’installent sans souci. Ils tournent à merveille et Swift3D reconnait bien les 8 coeurs ! Une image 3D est prise en test : sur mon double coeur E6700 il faut 4 minutes 10 pour générer l’image (avec deux threads concurrents). Sur le Dell XPS et son i870, le même soft (32 bits) tourne de la même façon mais boucle la génération de la même image 3D en 1 minute 38 en exploitant bien les 8 coeurs apparents. Test concluant. Imaginez le gain pour une séquence vidéo de 300 images…

Seconde constatation : les softs 32 bits même d’un niveau technique honorable sans être des monstres bénéficient immédiatement de la nouvelle architecture (plus de RAM disponible, meilleurs processeurs, architecture hôte x64 transparente).

Je continue avec le pack office ultimate, je n’ai pas la version x64 (s’il y en a une, je n’ai pas vérifié) c’est donc la même que j’utilise sous XP ou W7 x86 que je vais installer. Ici encore pas de souci. Tous les logiciels fonctionnent.

J’ajoute des choses un peu plus vicieuse : webcam, logiciels de traitement video, de sons, etc… Bref, ça ne bronche pas.

Conclusion

Je n’irai pas jusqu’à dire que tout ce que vous avez entendu sur x64 sont d’énormes âneries, tout simplement parce que certains points peuvent avoir été vrais “dans le temps” ou même que dans certains cas très particuliers il peut subsister des zones d’incompatibilité (surtout avec du hardware un peu dépassé et dont le fournisseur ne propose pas de driver récent).

Mais l’exotisme n’est pas mon but. J’ai des machines pour produire. Des logiciels. De la musique. Des vidéos. Des images. Tout cela réclame des produits à jour et à la pointe. Ce que je voulais savoir par moi même et par le biais d’un test indiscutable était simple : fallait-il ou non avoir peur de x64 ?

Ma réponse est claire et nette : après l’expérience que j’ai menée et vous ai racontée ici en version courte, c’est même la question de départ que je trouve stupide maintenant…

Windows 7 x64 est un OS qui brise les limites qui nous chagrinent, comme la mémoire maxi vue par l’OS sous x86. La virtualisation est parfaitement intégrée à 7 x64 comme elle l’est à la version 32 bits. Le XP Mode permet donc de résoudre d’éventuels problèmes de compatibilité de façon simple et élégante.

Au bout du compte on a enfin un OS qui correspond aux capacités des processeurs qu’on payent cher généralement et aux barrettes de RAM qu’on installe parfois en pure perte (j’ai vu plein de PC avec 4 Go intallés et tournant sous XP ou W7 x86, il y a une barrette qui aurait pu servir à se payer une toile ou un resto…).

La réponse à la question de départ est donc : NON.

Le conseil que j’y adjoins est : passez à W7 x64 vous verrez ce que c’est que d’avoir un vrai OS à la mesure des processeurs modernes.

Maintenant ne venez pas rouspéter si vous faites la manip sur une vieille bécane dont les périphériques internes sont trop vieux pour avoir les bons drivers. Passez à x64 ne s’entend que sur des machines de génération récente équipées correctement (au moins niveau processeur, RAM et carte graphique).

Mais lors du renouvellement de votre machine, pensez-y. Oubliez le 32 bits dépassé et limité, et osez un OS à la mesure des défis à relever !

blog comments powered by Disqus