Dot.Blog

C#, XAML, Xamarin, UWP/Android/iOS

Stratégie de développement Cross-Platform–Partie 1

[new:31/12/2012]Développer cette année c’est forcément développer cross-plateforme. Mieux, c’est développer cross-form factor... Android, iOS, Windows 7, Windows 8, sur PC, tablette, smartphone... Un vrai casse-tête qui peut couter une fortune si on n’adopte pas dès le départ la bonne stratégie et les bons outils. C’est une stratégie opérationnelle avec ses outils que je vais vous présenter dans cette série de billets dont voici la première partie.Plus...

L’avenir proche du développement : quels environnements pour quels produits ?

[new:15/04/2012]Septembre et son BUILD sont déjà loin, mais ses effets réels ne se feront sentir que dans quelques mois encore… Entre temps, hors de la sphère Microsoft il s’est passé, il se passe, et il se passera beaucoup de choses ! Pour le développeur cette période de calme, de transition à la fois dictée par les annonces des uns et des autres et par le ralentissement de la crise autant que celui qui entoure toute élection présidentielle doit être saisie comme une chance. L’opportunité de réfléchir au futur et de s’y préparer.Plus...

Silverlight /Everywhere !

[new:02/03/2011]Silverlight, comme vous le savez certainement, s’appelait au départ WPF/E pour WPF Everywhere (WPF Partout). Silverlight a réussi ce pari fou, même s’il reste encore quelques zones à investir. La sortie de Moonlight 4 va en tout cas dans ce sens!Plus...

Silverlight enfin sur Linux ! (Moonlight 1.0)

Silverlight avance à pas tranquille pour conquérir le monde... Les bruits que fait courrir Adobe sur la "stagnation" du projet ne sont que la preuve éclatante que la peur a changé de camp ! A défaut de mettre en face de Silverlight un Flash ou un Flex aussi performant, ils en sont réduits, les pauvres, à faire de l'intox.

Comme je suis triste pour eux, avoir été les grand manitou du plugin RIA pendant si longtemps et avoir végété en ne sachant pas voir qu'un vrai environnement de RIA ce n'est pas seulement des animations ou du graphismes mais c'est surtout et peut-être avant tout un framework de développement solide. Grave erreur ! Et là, sûrs de leur "avance", ils ont pour le moins négligé cet aspect essentiel.

Silverlight arrive avec tous les atouts d'un excellent plugin pour faire du RIA, mais il ne vient pas les mains dans les poches juste avec quelques timelines à se mettre sous la dent, non, Silverlight arrive avec derrière lui une bande copains musclés : tout le Framework .NET !
Je comprends que Adobe se fasse du souci. Autant sur le plan graphique ils pouvaient lutter, autant là ils sont débordés sur l'aile la moins protégée : le langage et le Framework. Jamais Adobe ne sera en mesure d'offrir un Framework à la hauteur de .NET. C'est une évidence. Alors qu'on sait que MS sera toujours en mesure d'égaler, voire de dépasser, Adobe sur l'aspect graphique (c'est une question de moyen, d'engager les bonnes personnes et MS sait faire). Silverlight 3 qui viendra cette année ajoutera l'accélération matériel video et la 3D, et ce n'est pas fini. La preuve est donc là. A quand un Framework comme .NET côté Adobe ? Sur ce plan ils ont perdu la bataille avant même qu'elle ne commence vraiment...

Tout ça pour vous dire que Silverlight continue sa progression. Et si la version 3.0 que j'évoque plus haut apportera encore plus de richesse, tant sur PC que sur Mac, il ne faudrait pas oublier l'équipe MONO qui fait un travail ahurissant !

Franchement moi ils me bluffent les gars de MONO. Ils ont du retard sur ce que livre MS, normal, mais leur retard n'est pas si grand que ça ! Il est certes plus facile d'imiter que de créer, mais malgré tout le travail qu'ils fournissent est fantastique !

Ainsi la version 1 de MOOLIGHT est disponible pour toutes les grandes distribs : OpenSuse 11, Fedora Core 9, Suse...

Cette release est au niveau de Silverlight 1.0. Quant à Moolight 2.0, elle est prévue en alpha pour 18 mars, en bêta pour la mi mai et en finale pour septembre (voir la roadmap Moonlight).

Lien : télécharger le plugin Moonlight (Linux)

Bien entendu, Moonlight est et sera compatible avec les applications Silverlight !

Du vrai développement cross-plateforme, PC, Mac et Linux, programmable avec un vrai langage et un vrai Framework, cela fait bien 20 ou 30 ans qu'on l'espère en informatique. Aujourd'hui ce rêve se réalise. Moi qui suis malgré tout un ancien dans cette profession où tout ce qui a plus de 6 mois est "vieux" (snif!) et qui ai connu la lente évolution de notre métier depuis les premiers ordinateurs 8 bits à aujourd'hui, franchement j'en verserais une larme ! :-) Les plus jeunes ne mesureront peut-être pas l'importance de cette release 1.0 de Moonlight, pourtant, sa porté est immense, le symbole qu'elle porte c'est celui de l'unification des moyens de développement sans distinction de plateforme technique. Une révolution.

(Frrrrrrrrtttt ! merci pour le kleenex.)

Et Stay Tuned !

 

Interopératibilité Windows / Linux via MONO (suite...)

Pour ceux qui ont suivi mon billet précédent concernant l'installation d'une Mandriva et d'une OpenSuse sous VirtualBox dans un XP et de tout le bataclan MONO vous savez ce que je bricole ses jours-ci, pour les autres, et bien maintenant vous le savez :-) Le but du jeu n'est bien évidemment pas la prouesse de virtualiser un Linux sur XP, même si le chemin est long, mais de tester l'interopérabilité des exécutables .NET entre Windows et Linux.

Le casse-tête des installations et le pont réseau

Je ne vous résume pas l'épisode précédent, mais ce fut un peu laborieux. Mon dernier problème consistait à pouvoir lire mes disques XP depuis le Linux virtualisé. Ca n'a pas été facile mais j'y suis arrivé. Via un driver réseau qu'il faut installer à part de la VirtualBox Sun et qui monte dans Windows une connexion réseau spéciale (à laquelle on donne le nom qu'on veut). Ensuite il faut paramétrer VBox pour que l'instance virtualisée de Linux voit ce réseau interne et non pas la carte réseau (émulée) qui donne accès au web notamment. Mais cela n'est pas tout, il ne faut pas oublier d'aller dans les connexions de Windows, d'ouvrir les propriétés du Pont Réseau et de cocher les cases des réseaux qu'on veut relier dont le fameux réseau virtual créé pour la VBox! A partir de là on peut voir les répertoires partagés Windows sous OpenSuse et les ouvrir, sans perdre l'accès Web bien entendu. Magique...

Le casse-tête des Windows forms

Pour la petite histoire, faire du Gtk ne m'interpelle pas pour l'instant. Je veux pouvoir écrire une soft .NET avec Windows Forms et l'exécuter sous Linux. Donc j'ai besoin des Windows Forms sous MONO/Linux. Or, si l'assemblage des WF est bien présent dans les dernières livraisons de MONO, MonoDevelop, l'IDE, lui ne sait pas designer des forms WF... Diable!

Je vous passe les étapes, les recherches, les essais infructueux, j'en suis arrivé à installer MONO sous Windows et SharpDevelop, puisque celui-ci est sensé pouvoir cibler MONO. Oui... il était sensé faut-il préciser. SharpDevelop ne supporte plus MONO, ils se concentrent sur .NET tout court. Zut! Re-recherches, re-essais infructueux. Mais il existe dans les sources de SharpDevelop un répertoire Sample qui contient un sous-répertoire MONO. Qu'est-ce donc ? Un plug-in pour faire reconnaitre MONO à SharpDevelop (sous Windows donc). Bingo! Et ça marche.

La portabilité mise à l'épreuve

Une fois toutes ces usines à gaz configurées et capables de tourner sans problème (ce qui reste toujours un miracle à mes yeux), il restait à faire un premier test de portabilité. Ne soyons pas trop gourmands, disons juste un simple Hello Word en mode console. Faut y aller doucement !

Nouveau projet sous SharpDevelop (sous XP donc), cible MONO, projet console. On fait un Console.Writeline et une pause clavier histoire de voir si marche ou pas. Sous Windows le projet s'exécute sous MONO sans problème ("MONO montest.exe"), plus fort le même exécutable passe aussi directement ("montest.exe") et il est alors exécuté par le framework .NET Microsoft. Pas mal.

On lance OpenSuse dans VirtualBox, on accède via le réseau virtuel au répertoire partagé qui contient "montest.exe" sur XP et on exécute via MONO (comme sous Windows "mono montest.exe").. Et là, la magie s'opère, ce bel EXE créé sous Windows s'exécute sous OpenSuse sans aucune recompilation. C'est beau j'en pleurerais...

Conclusion

La prochaine étape: tester une application avec une form Windows Forms. Mais déjà à ce stade on peut affirmer que la compatibilité "binaire" des "exe" .NET entre Windows, Mono, et Linux est assurée, ce n'est pas de la science fiction, ça marche vraiment. je ne dis pas que des grosses applications peuvent passer sans recompilation, n'exagérons rien. Mais déjà les applis consoles, les libs de code, etc, tout ça passe.

.NET offre désormais ce que tout le monde à promis depuis des dizaines d'années sans vraiment y arriver : l'interopérabilité. Delphi avec Kylix avait fait une belle tentative, hélas sans succès (vendre un IDE Kylix à 20.000 francs de l'époque pour des linuxiens habitués à la gratuité, c'était crétin, tout autant que d'impose QT sous Windows), Java est le seul langage qui avait réussi à faire de l'interopérabilité, mais au prix de la lenteur légendaire d'un langage interprété et au prix d'une complexité et d'une gigantesque incompatibilités entre les VM et les libs diverses. Même si certains de ces défauts sont aujourd'hui gommés, .NET est un framework bien plus cohérent que Java, bien plus moderne, et sa normalisation, qui a permis le projet MONO, démontre toute la viabilité de cette plateforme même au-delà du cercle (déjà très large) de la communauté Windows.

Une fois tous mes tests terminés j'en ferai certainement un article, voir quelques chapitres d'un prochain bouquin à venir..
J'espère en tout cas que ces petits billets vous donneront, à vous aussi, l'envie de tester tout ça. .NET ouvre des portes, des tas de portes, c'est une gourmandise que de toutes les pousser et de découvrir derrière chacune d'elle un monde à s'approprier. Soyez gourmands aussi !

et... Stay Tuned !

C# MONO et OpenSuse, le tout virtualisé. Ou "comment occuper un geek" en une leçon.

Il faut bien se détendre un peu... Et que fait un geek pour se détendre ? Il allume son PC (en fait il ne l'éteint jamais !). Alors pour me changer les idées, je me suis mis en tête d'installer MONO pour "voir" où le projet en est. C'est cette petite aventure que je m'en vais vous conter, ça pourra vous servir...

Mais voilà, avant de jouer avec C# sous Linux il faut d'abord installer Linux (hmmm), choisir l'une de ses distribs et surtout arriver à le faire marcher ! Et comme je suis pervers mais pas fou, hors de question de faire un dual boot (j'en ai déjà un XP/Vista) ni même de reformater l'une de mes machines. Il va donc falloir virtualiser...

Abonné MSDN je dispose de tout plein de softs de Microsoft, dont Virtual PC 2007. J'ai commencé petit joueur par une Mandriva. Impossible à installer, le fameux problème d'écran 24 bits par défaut de Linux... Une vraie cata. J'ai passé des heures à chercher sur le Web, on trouve des trucs, mais aucun ne marche !

Après des heures à tourner en rond face à un écran très élargi et illisible, j'ai renoncé. J'ai donc laissé Virtual PC de côté, super chouette pour virtualiser du DOS, de l'XP ou du Vista, mais visiblement pas très open à Linux...

En farfouinant je suis tombé sur un virtualiseur gratuit écrit par l'ennemi juré de Microsoft, Sun. Du coup j'ai pas essayé de voir si leur machin savait lui gérer la virtualisation de Windows aussi mal que Virtual PC gère mal Linux, mais pour virtualiser du Linux ça semblait un bon choix. J'ai donc télécharger VirtualBox. Ca s'installe facilement, ça fait ce que ça dit et ça marche plutôt vite. Un bon point pour ce produit gratuit.

J'entreprends alors de virtualiser mon Mandriva que je n'avais pu installer sous Virtual PC. Et là, surprise, ça passe facile. Mon coeur s'emplit de joie en voyant Linux tourner dans une fenêtre... Mandriva, hélas, c'est KDE. L'avantage de KDE c'est d'être un clône de Windows XP niveau interface. On s'y retrouve facilement. Mais voilà, je n'y avais pas pensé avant, le kit de développement de MONO réclame visiblement GNOME ! Zut! me suis-je exclamé après toutes ses heures (en réalité c'était pas "zut", mais un truc du même genre en plus .. illustré :-) ). [EDIT:] Il semble que le site de MONO ignore Mandriva, mais depuis le gestionnaire de logiciels de ce dernier on peut accéder au téléchargement de MONO et des outils de développement. Je viens de le faire et oui, ça marche parfaitement. On peut donc utiliser Mandriva sans problème [/EDIT]. [EDIT2:] Comme je suis une quiche sous Linux, je n'avais pas pigé non plus que Mandriva permet de changer de bureau et de système d'affichage. On peut donc être en KDE ou GNOME sans problème la non plus. C'est en bûchant qu'on devient bucheron n'est-il pas... [/EDIT2]

Je farfouine à nouveau... et au final je me décide pour OpenSuse, promu par Novell qui se trouve derrière MONO aussi, ça devrait matcher. Bonne pioche ! Je prend la 11.0 mais ils préviennent que les fichiers de plus 4 Go posent des problèmes en téléchargement HTTP depuis Internet Explorer. J'avais téléchargé des DVD ISO il y a peu de temps avec IE sans problème et je me doutais bien qu'il s'agissait là de médisances de concurrents, mais par précaution j'ai pris l'option téléchargement par Torrent. Deux ou trois heures après j'avais mon ISO.

...Et on est reparti pour la création d'une machine virtuelle. Au passage je me dis, tiens, pourquoi ne pas redonner sa chance à Virtual PC, après tout. Je vous passe les détails, une heure de perdue pour exactement le même problème sans arriver à trouver une solution. Retour à VirtualBox.

Là les choses se passent comme avec Mandriva, c'est à dire bien et facilement.

Installation de OpenSuse. C'est pas mal. J'arrive ensuite à faire marcher l'installeur YaST pour ajouter les références au projet Mono et à installer l'ensemble des paquets.

Cool. J'ai maintenant un joli OpenSuse avec MONO et l'environnement de développement ! Je fais un nouveau projet console et je tape deux ou trois truc pour voir. Pas mal. C'est du niveau C# 2.0 avec les génériques. Je n'ai pas encore creusé plus loin, mais voir mon petit programme s'animer dans une fenêtre Linux sur mon XP, ça fait plaisir...

J'ai voulu aller un peu plus loin en partageant un disque physique de ma machine avec la machine virtuelle. VirtualBox le permet en installant des extensions. Retour à la galère, il faut les sources du noyau, le make et GCC. Trouver ces merveilles, les placer dans YaST et les installer s'est révélé moins dur que je le pensais. Mais la fameuse extension de VirtualBox n'a jamais voulu s'installer... C'est un script (.run) et quand je double cliquait dessus il me disait que j'avais pas les privilège admin ce qui plantait le script visiblement. Pourtant le compte que je me suis créé est dans le group des admins... Mystère de Linux. En changeant de user et en me loggant comme "root" c'est allé un cran plus loin. Mais là c'est un autre problème un peu confus que je n'ai pas pu résoudre qui s'est pointé... VirtualBox et ses extensions ne sont donc pas trop au point si on veut utiliser toutes les astuces. [EDIT] Devant l'impossibilité de partager un disque XP avec la VM j'ai essayé de faire un partage réseau... Mandriva ou OpenSus voient le réseau et Internet, mais malgré tous mes efforts à ce jour, impossible de leur faire voir les autres machines du réseau et encore moins leurs disques, malgré le daemon Lisa, malgré Samba et autres pares-feux aux configurations ésotériques... Si quelqu'un sait... laissez un commentaire![/EDIT]

Conclusion

Les leçons à tirer sont les suivantes : Il faut utilise VirtualBox et non Virtual PC si on veut virtualiser du Linux, Il faut prendre une distrib Linux compatible avec Mono, OpenSuse semble parfaite pour ça [EDIT] Mandriva va très bien aussi [/EDIT]. Sinon pour le reste ça s'installe correctement, YaST simplifiant les choses (mais il faut comprendre comment marche YaST, notamment l'ajout d'une source d'installation, c'est là l'astuce !).

Les dernières moutures de Linux, Suse ou Mandriva sont des pâles copies de Windows XP, en moins chouette visuellement, et en plus complexe à faire marcher. Esthétiquement ça fait un peu Matrix, parfois l'interface graphique disparaît (lancement et extinction par exemple) et on voit des trucs défilés dans une console, très geek mais pas très "end user" donc. Toutefois il faut saluer les gros efforts de ces dernières années pour rendre Linux utilisable, mais on l'impression d'un truc "cheap", on voit bien que c'est gratuit quoi... Surtout quand on utilise Vista, dont on peut dire ce qu'on veut, mais quand on en a pris l'habitude, c'est autrement plus joli et plus agréable que XP ou les distribs Linux. Les fous de la customisations diront qu'ils peuvent installer des bureaux super chouettes sous Linux, c'est vrai. Mais que d'effort pour arriver à faire, de façon compliquée, ce qu'un Vista fait de base de façon simple... Reste que la concurrence Linux est une bonne chose, et les essais que je vous conte ici sont la preuve que j'attache de l'importance à cette alternative même si elle est loin de me convaincre, pour le moment, de reformater toutes mes machines sous Linux.

Mais bon, le truc ce n'était pas de tester Linux ni de donner mon avis sur la question, Linux est un monde fermé, si un "vendu" à la cause Microsoft fait des réserves c'est forcément qu'il est corrompu et donc que son avis n'a pas d'intérêt. Les Linuxiens ne lisent donc de toute façon pas les avis des non linuxiens sur Linux. Non, mon but était d'installer MONO et de faire des tests. De ce côté là c'est concluant. Juste une chose qu'il me reste à creuser, la gestion des fenêtres (l'équilavent de Windows Forms) en tout cas dans la version dont je dispose, utilise un truc vraiment très différent donc pas portable du tout. Il va falloir que je regarde s'il existe une émulation des Windows Forms sinon cela limite la compatibilité entre .NET et MONO aux libs de classes. C'est déjà pas mal, mais ça me semble trop juste. [Edit:] Il y a bien un System.Windows.Forms dans les libs installées, mais point de designer dans l'IDE.. Il semble qu'il en existe un, mais j'ai pas tout pigé comment l'obtenir, est ce un truc à part, un plugin, en tout cas ça demande d'obtenir le source de MONO par svn et de tout recompiler.. Brrr. L'esprit Linux c'est, il faut l'avouer, très très éloigné des "user experiences" de MS ! [/Edit]

Voilà pour cette petite histoire, qui, au fil des paragraphes vous aura peut-être donné l'envie de tenter l'expérience aussi, en utilisant directement les bonnes solutions et sans perdre de temps :-)

avant de lâcher mon traditionnel "Stay Tuned!" voici une petite image, ça fait toujours plaisir :

 

OpenSuse 11.0 avec MonoDevelop

 

Sous les pavés la plage... Chez moi c'est vrai, mais en plus sous la fenêtre OpenSuse il y a aussi le bureau XP avec VirtualBox (et l'icone de lancement de VS 2008 mon compagnon de tous les jours) ! Cool isn't it ?

Alors... pour d'autres aventures : Stay Tuned !

 

[EDIT:] Comme j'ai réussi à faire pareil sous Mandriva, une petite image aussi ![/EDIT]